Les manuscrits enluminés sont des livres, écrits à la main, décorés (enluminés) d'or, d'argent ou de couleurs éclatantes. Les enluminures, qu'il s'agisse de petites illustrations (miniatures), d'initiales, de bordures ou d'autres éléments ornementaux, étaient utilisées pour marquer des divisions dans un texte, raconter des histoires et embellir les textes d'éléments visuels remarquables. Les exemples les plus anciens de ce type d'œuvre, existant encore aujourd'hui, remontent à la fin de l'Antiquité (IIIe-Ve siècle). L'enluminure de manuscrit atteignit son apogée en Europe médiévale, lorsque les enlumineurs produisirent, dans des ateliers appelés scriptoria, des psautiers, des bibles, des textes liturgiques, des vies de saints et d'autres ouvrages illustrés. Cette pratique perdura jusqu'après l'invention de la presse, car les livres imprimés étaient souvent illustrés d'enluminures. Les manuscrits enluminés présentés ici, réalisés en Europe entre 764-783 et 1889, sont conservés dans les collections des musées et des bibliothèques partenaires de la BNM en Europe et en Amérique du Nord.