Topographie chrétienne de Cosmas Indicopleustès

La Topographie chrétienne de Cosmas Indicopleustès est un monument de la littérature d'origine byzantine. Il fut écrit au VIe siècle par le moine Cosmas dont le surnom, Indicopleustès, rappelle ses anciennes activités de marchand et de voyageur. Cet ouvrage fut largement diffusé en Russie sous sa forme traduite, pays où il connut une longue coutume manuscrite, et où il fut lu et transcrit des siècles durant. Il est resté populaire jusqu'à nos jours parmi les vieux‑croyants (opposants aux réformes de l'Église orthodoxe du milieu du XVIIe siècle). En termes de contenu, il s'agit d'une encyclopédie médiévale unique en son genre. Elle contient des connaissances à la fois théologiques et relatives à la philosophie naturelle ou scientifiques, et décrit, dans l'optique du dogme chrétien, la compréhension du monde par l'Homme : la structure de l'univers, la géographie de la Terre, la nature humaine, le règne animal; et ainsi de suite. En règle générale, ces retranscriptions manuscrites étaient illustrées. Cet exemplaire est agrémenté de quantité de miniatures colorées pour expliquer les thèmes abordés. Ce manuscrit, datant du début du XIXe siècle, provient des collections de l'Institut d'histoire de la division sibérienne de l'Académie des sciences de Russie (II SO RAN) à Novossibirsk, en Russie, qui l'acquit dans l'oblast de Vostochno-Kazakhstanskaïa (faisant partie de l'actuel Kazakhstan). Il a été numérisé au début des années 2000 dans le cadre du projet Rencontre de frontières, fruit du partenariat entre la Bibliothèque du Congrès et plusieurs institutions de la Fédération de Russie, des États‑Unis et d'Allemagne.

Apocalypse (Révélation de saint Jean le Divin)

Apocalypse (Révélation de saint Jean le Divin) est un livre du Nouveau Testament traitant principalement de sujets eschatologiques, tels que la fin du monde et de l'humanité, le règne de l'Antéchrist sur la Terre, le second avènement du Christ, sa victoire sur l'Antéchrist, et le jugement dernier. Ce contenu eschatologique fit de l'Apocalypse l'un des livres les plus populaires auprès des vieux‑croyants russes. Le commentaire de l'Apocalypse, probablement écrit à la fin du VIe siècle par le chrétien d'Orient André, théologien et archevêque de Césarée de Cappadoce, fut le texte le plus lu parmi les vieux‑croyants. Des versions commentées par d'autres théologiens, venant compléter celle d'André de Césarée, circulèrent également. Ces manuscrits annotés étaient bien souvent illustrés de miniatures en couleur. Le document présenté ici, datant du XVIIIe siècle et provenant des collections de l'Institut d'histoire de la division sibérienne de l'Académie des sciences de Russie (II SO RAN) à Novossibirsk (Russie), en est un magnifique exemple. Il fut acquis lors de l'expédition archéographique dans l'oblast de Tomsk organisée par l'Institut en 1972 et numérisé au début des années 2000 dans le cadre du projet Rencontre de frontières, fruit du partenariat entre la Bibliothèque du Congrès et plusieurs institutions de la Fédération de Russie, des États‑Unis et d'Allemagne.