27 janvier 2016

États–Unis. Partie nord.

Dessinée à la plume et à l'encre, et peinte à l'aquarelle, cette carte manuscrite datée de 1708 représente principalement les colonies anglaises de Pennsylvanie et de New York selon les connaissances géographiques de l'époque. Elle englobe la région comprise entre le lac Michigan (lac Illinois sur cette carte) à l'ouest, l'Ontario et le Québec au nord, l'ouest de la Nouvelle-Angleterre à l'est, et la Virginie et le sud des montagnes Appalaches au sud. La carte indique les territoires habités par différentes tribus amérindiennes et contient des informations historiques relatives aux conflits tribaux et aux migrations des populations. Elle représente également les lacs et les rivières, précisant parfois les noms en anglais et en français, ainsi que les collines, les montagnes, les chutes d'eau, les îles côtières ainsi que d'autres points d'intérêt géographiques. Les principales étendues d'eau représentées sont la baie de Chesapeake, les fleuves Potomac, Susquehanna, Delaware, Hudson et Saint-Laurent, et les lacs Supérieur, Michigan (Illinois), Huron, Érié et Ontario (Frontenac). La carte indique de nombreux villages et villes dans la région qui devint par la suite le nord–est des États-Unis, dont Philadelphie, New York, Albany et un certain nombre de bourgades plus modestes. Le relief est représenté par des dessins et des hachures. Cette carte filigranée présente plusieurs trous et déchirures, en particulier sur les plis et les rainures. Son titre anachronique provient d'une étiquette manuscrite, placée à l'origine au verso du document. Cette carte est extraite de la collection Rochambeau, conservée à la Bibliothèque du Congrès, comptant 40 cartes manuscrites, 26 cartes imprimées et un atlas manuscrit qui appartint à Jean-Baptiste-Donatien de Vimeur, comte de Rochambeau (1725-1807), commandant en chef de l'armée expéditionnaire française (1780-1782) durant la guerre d'indépendance américaine. Certaines de ces cartes furent utilisées par Rochambeau durant le conflit. Datant d'entre 1717 et 1795, elles couvrent la majeure partie de l'est de l'Amérique du Nord, de Terre-Neuve-et-Labrador, au nord, à Haïti, au sud. La collection inclut des plans urbains, des cartes de batailles de la guerre d'indépendance et de campagnes militaires, ainsi que d'anciennes cartes d'État des années 1790.

Côte de Yorktown à Boston. Marches de l'armée

Cette carte manuscrite, dessinée à la plume et à l'encre, et peinte à l'aquarelle, Côte de Yorktown à Boston, fut créée en 1782, au cours de la guerre d'indépendance américaine. Elle est orientée avec le nord en haut à droite. Elle représente l'itinéraire de progression de l'armée du comte de Rochambeau entre Providence, dans le Rhode Island et Yorktown, en Virginie, ainsi que les camps des troupes et l'itinéraire de retour vers Boston. La progression initiale en direction du sud, du 10 juin au 30 septembre 1781, est représentée par le tracé jaune reliant Providence à Head of Elk et Annapolis, dans le Maryland, puis le long de la baie de Chesapeake en direction de Williamsburg et Yorktown (camps 1 à 40). L'itinéraire du convoi de ravitaillement est représenté par le tracé vert entre « Scott’s House » et Williamsburg, vers le sud. La progression de la Légion de Lauzun sur le flanc de l'armée principale est indiquée par le tracé rouge entre Lebanon, dans le Connecticut et Philipsburg, dans l'État de New York. Les camps de l'itinéraire de retour sont indiqués le long du tracé vert entre Williamsburg et « Spurrier’s Tavern » et du tracé jaune entre Providence et dans la direction de Boston. Les camps indiqués le long du tracé rouge entre Princeton, dans le New Jersey, et King’s Ferry, dans l'État de New York, correspondent à la progression de la Légion de Lauzun sur le flanc de l'armée principale lors de la marche de retour. Le titre provient d'une étiquette manuscrite, placée à l'origine au verso de la carte. Cette carte est extraite de la collection Rochambeau, conservée à la Bibliothèque du Congrès, comptant 40 cartes manuscrites, 26 cartes imprimées et un atlas manuscrit qui appartint à Jean-Baptiste-Donatien de Vimeur, comte de Rochambeau (1725-1807), commandant en chef de l'armée expéditionnaire française (1780-1782) durant la guerre d'indépendance américaine. Certaines de ces cartes furent utilisées par Rochambeau durant le conflit. Datant d'entre 1717 et 1795, elles couvrent la majeure partie de l'est de l'Amérique du Nord, de Terre-Neuve-et-Labrador, au nord, à Haïti, au sud. La collection inclut des plans urbains, des cartes de batailles de la guerre d'indépendance et de campagnes militaires, ainsi que d'anciennes cartes d'État des années 1790.

Carte générale de l'océan Atlantique ou Occidental dressée par le bureau général des cartes, plans et journaux de la marine, publiée par ordre du ministre pour le service des navires français en 1786

La Carte générale de l'océan Atlantique ou Occidental, obtenue par une projection de Mercator, fut créée en 1792 par le bureau cartographique de la marine française sur ordre du gouvernement. Elle fut dressée pour répondre aux besoins des navires français. Cette carte nautique représente les latitudes et longitudes exactes de l'océan Occidental (Atlantique Nord) jusqu'à l'équateur, avec pour origine le méridien de Paris en fonction duquel sont calculées toutes les valeurs longitudinales. Les profondeurs sont indiquées par des sondages. Cette carte semble avoir été utilisée par un navire particulier au cours d'un voyage entre la France et les îles des Caraïbes. En effet, un tracé rouge indique un parcours entre Brest et Fort-Dauphin (aujourd'hui Fort-Liberté, en Haïti) effectué en cinq semaines. Elle représente les villes, les îles et les caractéristiques géographiques des deux côtés de l'océan Atlantique, depuis l'est de l'Amérique du Nord aux îles des Caraïbes et au nord-est de l'Amérique du Sud, et depuis l'Europe de l'Ouest à l'Afrique de l'Ouest. Cette carte est extraite de la collection Rochambeau, conservée à la Bibliothèque du Congrès, comptant 40 cartes manuscrites, 26 cartes imprimées et un atlas manuscrit qui appartint à Jean-Baptiste-Donatien de Vimeur, comte de Rochambeau (1725-1807), commandant en chef de l'armée expéditionnaire française (1780-1782) durant la guerre d'indépendance américaine. Certaines de ces cartes furent utilisées par Rochambeau durant le conflit. Datant d'entre 1717 et 1795, elles couvrent la majeure partie de l'est de l'Amérique du Nord, de Terre-Neuve-et-Labrador, au nord, à Haïti, au sud. La collection inclut des plans urbains, des cartes de batailles de la guerre d'indépendance et de campagnes militaires, ainsi que d'anciennes cartes d'État des années 1790.

Carte de la Louisiane et du cours du Mississippi, dressée à partir d'un grand nombre de mémoires, dont ceux de Monsieur Le Maire, par Guillaume de L'Isle de l'Académie royale des sciences

La Carte de la Louisiane et du cours du Mississippi fut créée au début du XVIIIe siècle par l'éminent cartographe français Guillaume de L'Isle (1675–1726), célèbre pour ses cartes relativement précises de l'Europe, de l'Afrique et de l'Amérique du Nord et du Sud. Cette carte représente essentiellement le territoire de la Louisiane, centré sur le cours et le bassin versant du fleuve Mississippi. Elle couvre les régions situées entre les Grands Lacs au nord, le golfe du Mexique au sud, les Rocheuses à l'ouest et les montagnes Appalaches à l'est. La carte indique les noms de nombreuses tribus et confédérations amérindiennes dans l'ensemble de la région, mais aussi les forts européens, les missions, les mines et les agglomérations occasionnelles, dont la ville espagnole de Saint Augustine, en Floride, et Natchitoches, colonie française sur la rivière Rouge, avant-poste important pour le commerce avec le Mexique espagnol. La carte représente également les itinéraires de nombreux explorateurs européens, dont le conquistador espagnol Hernando De Soto entre 1539 et 1542. Elle indique en outre plusieurs points de portage de voyageurs au long cours français, qui pratiquaient déjà à cette époque le commerce et le piégeage depuis plus d'un siècle dans cette région. ‎Le relief est représenté par des dessins. Cette carte filigranée présente plusieurs trous et déchirures, en particulier sur les plis et les rainures. Cette carte est extraite de la collection Rochambeau, conservée à la Bibliothèque du Congrès, comptant 40 cartes manuscrites, 26 cartes imprimées et un atlas manuscrit qui appartint à Jean-Baptiste-Donatien de Vimeur, comte de Rochambeau (1725-1807), commandant en chef de l'armée expéditionnaire française (1780-1782) durant la guerre d'indépendance américaine. Certaines de ces cartes furent utilisées par Rochambeau durant le conflit. Datant d'entre 1717 et 1795, elles couvrent la majeure partie de l'est de l'Amérique du Nord, de Terre-Neuve-et-Labrador, au nord, à Haïti, au sud. La collection inclut des plans urbains, des cartes de batailles de la guerre d'indépendance et de campagnes militaires, ainsi que d'anciennes cartes d'État des années 1790.

Amérique, Campagne, 1782

Constitué de cartes manuscrites dessinées à la plume et à l'encre et peintes à l'aquarelle, le recueil Amérique, Campagne, 1782 fut créé en 1782, à la fin de la guerre d'indépendance. Les cartes indiquent l'emplacement des camps de l'armée du comte de Rochambeau, durant sa progression vers le nord, de Williamsburg, en Virginie, à Boston, entre les mois de juillet et décembre 1782. Les soldats marchèrent organisés en quatre divisions, distantes chacune d'un jour de marche. Les camps ainsi représentés furent successivement occupés pendant quatre nuits ou plus. Les rectangles jaunes figurant sur la carte représentent les troupes françaises, les rectangles verts les troupes américaines et les rectangles rouges l'artillerie. La plupart des cartes contenues dans cet ouvrage sont orientées avec le nord en haut. Cette carte est extraite de la collection Rochambeau, conservée à la Bibliothèque du Congrès, comptant 40 cartes manuscrites, 26 cartes imprimées et un atlas manuscrit qui appartint à Jean-Baptiste-Donatien de Vimeur, comte de Rochambeau (1725-1807), commandant en chef de l'armée expéditionnaire française (1780-1782) durant la guerre d'indépendance américaine. Certaines de ces cartes furent utilisées par Rochambeau durant le conflit. Datant d'entre 1717 et 1795, elles couvrent la majeure partie de l'est de l'Amérique du Nord, de Terre-Neuve-et-Labrador, au nord, à Haïti, au sud. La collection inclut des plans urbains, des cartes de batailles de la guerre d'indépendance et de campagnes militaires, ainsi que d'anciennes cartes d'État des années 1790.

Le cours du fleuve Mississippi selon les descriptions les plus modernes

Le cours du fleuve Mississippi représente le cours et le bassin versant complets du fleuve Mississippi, ainsi que les régions orientales de l'Amérique du Nord, selon les informations géographiques les plus récentes connues au milieu des années 1730. La carte met en évidence de larges parties de l'Amérique du Nord orientale, entre la baie d'Hudson et le golfe du Mexique, et entre l'embouchure du Saint-Laurent et le delta du Mississippi. Elle indique la Nouvelle–France, la Nouvelle–Angleterre et la Nouvelle–Espagne. Elle précise également les noms des lacs, des rivières et d'autres points d'intérêt, et indique certains campements amérindiens, ainsi que les forts européens, les missions, les sites miniers et les villes américaines récentes. Pendant plus d'un siècle avant la réalisation de cette carte, la région située entre la partie orientale du Canada et les Grands Lacs et le sud de la Nouvelle-Orléans avait été explorée par des voyageurs au long cours français, qui se livrèrent au commerce et au piégeage le long de la frontière occidentale américaine. La carte met en évidence les points de portage entre les réseaux fluviaux utilisés par ces voyageurs frontaliers. Elle représente également les itinéraires les plus étendus depuis Québec, à travers les Grands Lacs et les affluents du fleuve Mississippi, jusqu'à la Nouvelle-Orléans. Des notes, ou des « légendes », apportent des informations supplémentaires, par exemple le fait que le Mississippi « regorge de pélicans ». ‎Le relief est représenté par des dessins. L'échelle est indiquée en trois types différents de lieues, ancienne unité de mesure française variable selon les degrés et l'époque. Très approximativement, une lieue équivalait à trois kilomètres. La carte fut publiée à Amsterdam en 1737 par Jean-Frédéric Bernard (1683–1744 env.), libraire, imprimeur, auteur et traducteur français. Issu d'une famille de réfugiés huguenots français, Bernard vécut et travailla principalement aux Pays-Bas, mais il publia et imprima des ouvrages en français. Cette carte est extraite de la collection Rochambeau, conservée à la Bibliothèque du Congrès, comptant 40 cartes manuscrites, 26 cartes imprimées et un atlas manuscrit qui appartint à Jean-Baptiste-Donatien de Vimeur, comte de Rochambeau (1725-1807), commandant en chef de l'armée expéditionnaire française (1780-1782) durant la guerre d'indépendance américaine. Certaines de ces cartes furent utilisées par Rochambeau durant le conflit. Datant d'entre 1717 et 1795, elles couvrent la majeure partie de l'est de l'Amérique du Nord, de Terre-Neuve-et-Labrador, au nord, à Haïti, au sud. La collection inclut des plans urbains, des cartes de batailles de la guerre d'indépendance et de campagnes militaires, ainsi que d'anciennes cartes d'État des années 1790.