25 juin 2015

Tonalamatl Aubin

Le Tonalamatl Aubin est un codex pictural qui se lit de haut en bas et de droite à gauche. Il comprenait à l'origine deux feuillets supplémentaires aujourd'hui disparus. Le Tonalamatl (papier [ou livre] d'écorce d'arbre de l'époque) était utilisé par les prêtres mexicains durant les rituels de divination. Tonalli signifie « jour » et amatl désigne le papier fabriqué à partir de l'écorce interne des arbres du genre ficus. L'ouvrage contient un calendrier religieux de 260 jours, le Tonalpohualli, qui était utilisé comme service religieux rituel quotidien pour la célébration des fêtes et sur la base duquel les thèmes astraux étaient calculés. Ce calendrier liturgique faisait partie de la collection de Lorenzo Boturini (1702−1751), qui fut confisquée à son expulsion de Nouvelle–Espagne au milieu des années 1740. Après être passé entre les mains de plusieurs propriétaires, il fut acquis le 24 octobre 1841 pour la somme de deux mille francs par l'américaniste Alexis Aubin auprès de Frédéric de Waldeck, ce dernier détenant le manuscrit depuis le début du XIXe siècle. Eugène Goupil, d'origine franco–mexicaine, acheta la vaste collection de manuscrits mésoaméricains d'Aubin, y compris l'ouvrage présenté ici, en 1889. Sa veuve le légua à la Bibliothèque nationale de France en 1898. Ce précieux manuscrit fut ensuite dérobé et il se trouve désormais au Mexique. Les autorités mexicaines, qui refusent de le restituer, l'ont confié à l'INAH (Institut national d'anthropologie et d'histoire du Mexique).

Codex Mexicanus

Le Codex Mexicanus est un manuscrit de format oblong fournissant des informations calendaires et astrologiques, dont certaines sont en rapport avec la pratique de la médecine. Il présente des signes d'usure, ce qui suggère peut–être que le propriétaire de ce petit livre le portait dans sa poche, presque en permanence. Les huit premières pages contiennent une série de cercles dans lesquels les lettres de l'alphabet latin désignent sans doute les jours du mois. L'ouvrage inclut également des images d'apôtres et de saints catholiques. Le livre contient une histoire des Aztèques, ou Mexicas, depuis l'époque de leur départ de leur ancienne terre mythique d'Aztlan, au XIe siècle selon certains. Cette histoire couvre ensuite la migration aztèque vers la vallée de Mexico et se poursuit jusqu'en l'an 1590, avec des détails sur les conquérants espagnols et leur foi chrétienne. Le livre fut produit sur papier d'amate, qui était fabriqué à partir de fibres battues d'écorce de ficus et largement utilisé dans l'Empire aztèque.