3 février 2015

Récit des célébrations organisées dans la ville de Lima pour la béatification du frère béni Ignace de Loyola, fondateur de la Compagnie de Jésus

Relación delas fiestas que enla ciudad de Lima se hizieron por la beatificacion del bienaventurado Padre Ignacio de Loyola, fundador dela Religion dela Compañia de Jesus (Récit des célébrations organisées dans la ville de Lima pour la béatification du frère béni Ignace de Loyola) parut à Lima, au Pérou, en 1610. Saint Ignace de Loyola (1491–1556), noble espagnol fondateur de la Compagnie de Jésus (les jésuites) en 1540, fut béatifié par le pape Paul V le 27 juillet 1609. Cette publication documente les festivités qui se déroulèrent à Lima en l'honneur de cet événement. La première imprimerie d'Amérique du Sud fut établie à Lima par l'Italien Antonio Ricardo (1540−1606 env.), qui avait travaillé un temps en tant qu'imprimeur avec les jésuites à Mexico. Ce livre fait partie d'une collection de 39 premières éditions de la Bibliothèque nationale du Pérou, produite dans cette presse entre 1584 et 1619. La collection fut inscrite au Registre de la Mémoire du monde de l'UNESCO en 2013. Écrits en latin, en espagnol et en plusieurs langues amérindiennes, ces livres sont des documents importants retranscrivant la rencontre entre deux mondes : la civilisation amérindienne des Incas et la culture européenne représentée par les conquistadors espagnols. Ils constituent des sources précieuses pour l'étude de la diffusion des idées au sein de l'Empire espagnol, incluant d'une part le processus d'évangélisation et la propagation du catholicisme, et d'autre part le débat sur les peuples indigènes et leur condition en tant qu'êtres humains. Plusieurs de ces ouvrages fournissent des aperçus sur l'organisation politique, culturelle et sociale de la civilisation inca désormais vaincue, ainsi que des archives des langues quechua et aymara parlées par les Incas.

Décret de notre très saint-père le pape Paul V en faveur de l'Immaculée Conception de la Sainte Vierge Marie, Mère de Dieu

Decreto de Nuestro Sanctissimo Padre el Papa Paulo V. en favor dela Immaculada Concepción dela Sanctissima Virgen Madre de Dios y Señora Nuestra (Décret de notre très saint-père le pape Paul V en faveur de l'Immaculée Conception de la Sainte Vierge Marie, Mère de Dieu) parut à Lima, au Pérou, en 1618. Ce décret d'une seule page porte sur l'Immaculée Conception, dogme de l'Église catholique romaine énonçant que Marie, mère de Jésus, naquit sans péché. La première imprimerie d'Amérique du Sud fut établie à Lima par l'Italien Antonio Ricardo (1540−1606 env.), qui avait travaillé un temps en tant qu'imprimeur avec les jésuites à Mexico. Ce livre fait partie d'une collection de 39 premières éditions de la Bibliothèque nationale du Pérou, produite dans cette presse entre 1584 et 1619. La collection fut inscrite au Registre de la Mémoire du monde de l'UNESCO en 2013. Écrits en latin, en espagnol et en plusieurs langues amérindiennes, ces livres sont des documents importants retranscrivant la rencontre entre deux mondes : la civilisation amérindienne des Incas et la culture européenne représentée par les conquistadors espagnols. Ils constituent des sources précieuses pour l'étude de la diffusion des idées au sein de l'Empire espagnol, incluant d'une part le processus d'évangélisation et la propagation du catholicisme, et d'autre part le débat sur les peuples indigènes et leur condition en tant qu'êtres humains. Plusieurs de ces ouvrages fournissent des aperçus sur l'organisation politique, culturelle et sociale de la civilisation inca désormais vaincue, ainsi que des archives des langues quechua et aymara parlées par les Incas.

Décret de François de Borgia, prince de Squillace, vice-roi du Pérou, 1617

Don Francisco de Boria Principe de Esquilache Conde de Mayalde Gentilhombre dela Camara del Rey Nuestro señor su Vírrey lugar teníente, Governador, y Capitan General (François de Borgia, prince de Squillace, comte de Mayalde, messire de la chambre royale de Notre Seigneur, son vice-roi lieutenant, gouverneur et capitaine général) parut à Lima, au Pérou, en 1617. Il s'agit d'un décret d'une seule page de François de Borgia et d'Aragon, prince de Squillace (1582−1658), fonctionnaire et noble espagnol qui fut vice-roi du Pérou de 1615 à 1621. La première imprimerie d'Amérique du Sud fut établie à Lima par l'Italien Antonio Ricardo (1540−1606 env.), qui avait travaillé un temps en tant qu'imprimeur avec les jésuites à Mexico. Ce livre fait partie d'une collection de 39 premières éditions de la Bibliothèque nationale du Pérou, produite dans cette presse entre 1584 et 1619. La collection fut inscrite au Registre de la Mémoire du monde de l'UNESCO en 2013. Écrits en latin, en espagnol et en plusieurs langues amérindiennes, ces livres sont des documents importants retranscrivant la rencontre entre deux mondes : la civilisation amérindienne des Incas et la culture européenne représentée par les conquistadors espagnols. Ils constituent des sources précieuses pour l'étude de la diffusion des idées au sein de l'Empire espagnol, incluant d'une part le processus d'évangélisation et la propagation du catholicisme, et d'autre part le débat sur les peuples indigènes et leur condition en tant qu'êtres humains. Plusieurs de ces ouvrages fournissent des aperçus sur l'organisation politique, culturelle et sociale de la civilisation inca désormais vaincue, ainsi que des archives des langues quechua et aymara parlées par les Incas.

Programme littéraire publié sur ordre du Dr Ivan de Soto, recteur du Collège royal de Lima, en préparation de la venue de Son Excellence le seigneur François de Borgia

Lista literaria que mando publicar el doctor Ivan de Soto, rector dela Real Universidad de Lima, enla venida del Excelentissimo Señor don Francisco de Boria (Programme littéraire publié sur ordre du Dr Ivan de Soto, recteur du Collège royal de Lima, en préparation de la venue de Son Excellence le seigneur François de Borgia) parut à Lima, au Pérou, en 1615. Ce document d'une page est un programme élaboré en vue de l'arrivée à Lima de François de Borgia et d'Aragon, prince de Squillace, fonctionnaire et noble espagnol qui devint vice-roi du Pérou en 1615. La première imprimerie d'Amérique du Sud fut établie à Lima par l'Italien Antonio Ricardo (1540−1606 env.), qui avait travaillé un temps en tant qu'imprimeur avec les jésuites à Mexico. Ce livre fait partie d'une collection de 39 premières éditions de la Bibliothèque nationale du Pérou, produite dans cette presse entre 1584 et 1619. La collection fut inscrite au Registre de la Mémoire du monde de l'UNESCO en 2013. Écrits en latin, en espagnol et en plusieurs langues amérindiennes, ces livres sont des documents importants retranscrivant la rencontre entre deux mondes : la civilisation amérindienne des Incas et la culture européenne représentée par les conquistadors espagnols. Ils constituent des sources précieuses pour l'étude de la diffusion des idées au sein de l'Empire espagnol, incluant d'une part le processus d'évangélisation et la propagation du catholicisme, et d'autre part le débat sur les peuples indigènes et leur condition en tant qu'êtres humains. Plusieurs de ces ouvrages fournissent des aperçus sur l'organisation politique, culturelle et sociale de la civilisation inca désormais vaincue, ainsi que des archives des langues quechua et aymara parlées par les Incas.

Traduction fidèle et véridique des brèves mémoires de la vie et des miracles du saint frère Julien d'Alcala

Fiel y Verdadero treslado de un breve memorial de la vida y milagros del sancto Padre Fray Julian de Alcala (Traduction fidèle et véridique des brèves mémoires de la vie et des miracles du saint frère Julien d'Alcala) parut à Lima, au Pérou, en 1610. Il s'agit d'un court opuscule, en espagnol, sur la vie du frère Julien, qui naquit en 1550 environ à Medinaceli et mourut en 1606 à Alcalá de Henares. Il fut béatifié en 1825 sous le nom de Bienheureux Julien de Saint-Augustin. La première imprimerie d'Amérique du Sud fut établie à Lima par l'Italien Antonio Ricardo (1540−1606 env.), qui avait travaillé un temps en tant qu'imprimeur avec les jésuites à Mexico. Ce livre fait partie d'une collection de 39 premières éditions de la Bibliothèque nationale du Pérou, produite dans cette presse entre 1584 et 1619. La collection fut inscrite au Registre de la Mémoire du monde de l'UNESCO en 2013. Écrits en latin, en espagnol et en plusieurs langues amérindiennes, ces livres sont des documents importants retranscrivant la rencontre entre deux mondes : la civilisation amérindienne des Incas et la culture européenne représentée par les conquistadors espagnols. Ils constituent des sources précieuses pour l'étude de la diffusion des idées au sein de l'Empire espagnol, incluant d'une part le processus d'évangélisation et la propagation du catholicisme, et d'autre part le débat sur les peuples indigènes et leur condition en tant qu'êtres humains. Plusieurs de ces ouvrages fournissent des aperçus sur l'organisation politique, culturelle et sociale de la civilisation inca désormais vaincue, ainsi que des archives des langues quechua et aymara parlées par les Incas.

Récit des célébrations organisées dans la ville de Cuzco pour la béatification du saint frère béni Ignace de Loyola, fondateur de la Compagnie de Jésus

Relacion delas fiestas que enla ciudad del Cuzco se hizieron por la beatificacion del bienaventurado Padre Ignacio de Loyola, fundador de la Compañia de Jesus (Récit des célébrations organisées dans la ville de Cuzco pour la béatification du saint frère béni Ignace de Loyola, fondateur de la Compagnie de Jésus) parut à Lima, au Pérou, en 1610. Saint Ignace de Loyola (1491–1556), noble espagnol fondateur de la Compagnie de Jésus (les jésuites) en 1540, fut béatifié par le pape Paul V le 27 juillet 1609. Cette publication documente les festivités qui se déroulèrent à Cuzco en l'honneur de cet événement. La première imprimerie d'Amérique du Sud fut établie à Lima par l'Italien Antonio Ricardo (1540−1606 env.), qui avait travaillé un temps en tant qu'imprimeur avec les jésuites à Mexico. Ce livre fait partie d'une collection de 39 premières éditions de la Bibliothèque nationale du Pérou, produite dans cette presse entre 1584 et 1619. La collection fut inscrite au Registre de la Mémoire du monde de l'UNESCO en 2013. Écrits en latin, en espagnol et en plusieurs langues amérindiennes, ces livres sont des documents importants retranscrivant la rencontre entre deux mondes : la civilisation amérindienne des Incas et la culture européenne représentée par les conquistadors espagnols. Ils constituent des sources précieuses pour l'étude de la diffusion des idées au sein de l'Empire espagnol, incluant d'une part le processus d'évangélisation et la propagation du catholicisme, et d'autre part le débat sur les peuples indigènes et leur condition en tant qu'êtres humains. Plusieurs de ces ouvrages fournissent des aperçus sur l'organisation politique, culturelle et sociale de la civilisation inca désormais vaincue, ainsi que des archives des langues quechua et aymara parlées par les Incas.