29 décembre 2015

Elisha Kane

Elisha Kent Kane (1820–1857) fut un explorateur américain de l'Arctique. Il étudia la médecine dans sa ville natale de Philadelphie et devint chirurgien de la marine américaine en 1843. En 1850, il embarqua comme médecin-chef et naturaliste à bord d'une expédition de recherche de sir John Franklin (1786–1847), explorateur et officier de la marine britannique disparu dans l'Arctique canadien depuis 1845. Financée par le marchand Henry Grinnell et menée par la marine américaine, l'expédition explora le détroit de Lancaster et le chenal de Wellington, et aboutit à la localisation d'un des camps de Franklin, mais d'aucun des hommes. L'expédition fut menée par le lieutenant Edwin Jesse De Haven et se composa de deux navires, les bricks Advance et Rescue. De 1853 à 1855, Kane dirigea une seconde expédition, également financée par Grinnell, mais qui ne parvint pas non plus à retrouver Franklin. Kane écrivit des livres portant sur ses deux aventures dans l'Arctique. Cette photographie provient d'un album de portraits datant principalement de l'époque de la guerre de Sécession par le célèbre photographe américain Matthew Brady (1823-1896), ayant appartenu à l'empereur Pierre II du Brésil (1825-1891), lui-même photographe et collectionneur de photographies. L'album fut offert à l'empereur par Edward Anthony (1818-1888), autre photographe américain qui, en partenariat avec son frère, dirigeait une société devenue, dans les années 1850, le premier vendeur de fournitures photographiques aux États-Unis. Dom Pedro pourrait avoir acquis l'album lors d'un voyage aux États-Unis en 1876, à l'occasion de son ouverture de l'Exposition du centenaire à Philadelphie, en compagnie du président Ulysses S. Grant. Brady naquit dans le nord de l'État de New York, dans une famille d'immigrants irlandais. Essentiellement célèbre pour ses photographies documentant les batailles de la guerre de Sécession, il débuta sa carrière en 1844 en ouvrant son propre studio de portraits daguerréotypes à l'angle de Fulton Street et de Broadway Street à New York. Au cours des décennies qui suivirent, Brady produisit des portraits de figures de proue parmi les personnalités publiques américaines, dont plusieurs furent publiés sous forme de gravures dans des magazines et des journaux. En 1858, il ouvrit une succursale à Washington (district de Columbia). L'album, qui contient également un petit nombre de tirages non photographiques, fait partie de la collection Thereza Christina Maria de la Bibliothèque nationale du Brésil. La collection est composée de 21 742 photographies que l'empereur Pierre II réunit sa vie durant, puis légua à la bibliothèque nationale. Couvrant une vaste gamme de sujets, la collection détaille les réalisations du Brésil et du peuple brésilien au XIXe siècle, et inclut de nombreuses photographies d'Europe, d'Afrique et d'Amérique du Nord.

Jeune Amérique

« Jeune Amérique » est une épreuve dont les droits d'auteur furent déposés par Edward Anthony (1818‒1888) en 1862, et qui devait constituer un commentaire sur l'esclavage, cause principale de la guerre de Sécession (1861‒1865) qui faisait rage à l'époque. Une épreuve analogue, « Jeune Afrique, ou la pomme de discorde », dont les droits furent également déposés par Anthony en 1862, représente un enfant afro-américain (probablement un esclave) d'âge similaire. Les deux épreuves proviennent d'un album de portraits datant principalement de l'époque de la guerre de Sécession par le célèbre photographe américain Matthew Brady (1823-1896), ayant appartenu à l'empereur Pierre II du Brésil (1825-1891), lui-même photographe et collectionneur de photographies. L'album fut offert à l'empereur par Edward Anthony (1818-1888), autre photographe américain qui, en partenariat avec son frère, dirigeait une société devenue, dans les années 1850, le premier vendeur de fournitures photographiques aux États-Unis. Dom Pedro pourrait avoir acquis l'album lors d'un voyage aux États-Unis en 1876, à l'occasion de son ouverture de l'Exposition du centenaire à Philadelphie, en compagnie du président Ulysses S. Grant. Brady naquit dans le nord de l'État de New York, dans une famille d'immigrants irlandais. Essentiellement célèbre pour ses photographies documentant les batailles de la guerre de Sécession, il débuta sa carrière en 1844 en ouvrant son propre studio de portraits daguerréotypes à l'angle de Fulton Street et de Broadway Street à New York. Au cours des décennies qui suivirent, Brady produisit des portraits de figures de proue parmi les personnalités publiques américaines, dont plusieurs furent publiés sous forme de gravures dans des magazines et des journaux. En 1858, il ouvrit une succursale à Washington (district de Columbia). L'album, qui contient également un petit nombre de tirages non photographiques, fait partie de la collection Thereza Christina Maria de la Bibliothèque nationale du Brésil. La collection est composée de 21 742 photographies que l'empereur Pierre II réunit sa vie durant, puis légua à la bibliothèque nationale. Couvrant une vaste gamme de sujets, la collection détaille les réalisations du Brésil et du peuple brésilien au XIXe siècle, et inclut de nombreuses photographies d'Europe, d'Afrique et d'Amérique du Nord.

Jeune Afrique, ou la pomme de discorde

« Jeune Afrique, ou la pomme de discorde » est une épreuve dont les droits d'auteur furent déposés par Edward Anthony (1818‒1888) en 1862, et qui devait constituer un commentaire sur l'esclavage, cause principale de la guerre de Sécession (1861‒1865) qui faisait rage à l'époque. L'épreuve représente un jeune enfant afro-américain, probablement un esclave. Une épreuve analogue, « Jeune Amérique », dont les droits furent également déposés par Anthony en 1862, montre un enfant blanc d'âge similaire. Les deux épreuves proviennent d'un album de portraits datant principalement de l'époque de la guerre de Sécession par le célèbre photographe américain Matthew Brady (1823-1896), ayant appartenu à l'empereur Pierre II du Brésil (1825-1891), lui-même photographe et collectionneur de photographies. L'album fut offert à l'empereur par Edward Anthony (1818-1888), autre photographe américain qui, en partenariat avec son frère, dirigeait une société devenue, dans les années 1850, le premier vendeur de fournitures photographiques aux États-Unis. Dom Pedro pourrait avoir acquis l'album lors d'un voyage aux États-Unis en 1876, à l'occasion de son ouverture de l'Exposition du centenaire à Philadelphie, en compagnie du président Ulysses S. Grant. Brady naquit dans le nord de l'État de New York, dans une famille d'immigrants irlandais. Essentiellement célèbre pour ses photographies documentant les batailles de la guerre de Sécession, il débuta sa carrière en 1844 en ouvrant son propre studio de portraits daguerréotypes à l'angle de Fulton Street et de Broadway Street à New York. Au cours des décennies qui suivirent, Brady produisit des portraits de figures de proue parmi les personnalités publiques américaines, dont plusieurs furent publiés sous forme de gravures dans des magazines et des journaux. En 1858, il ouvrit une succursale à Washington (district de Columbia). L'album, qui contient également un petit nombre de tirages non photographiques, fait partie de la collection Thereza Christina Maria de la Bibliothèque nationale du Brésil. La collection est composée de 21 742 photographies que l'empereur Pierre II réunit sa vie durant, puis légua à la bibliothèque nationale. Couvrant une vaste gamme de sujets, la collection détaille les réalisations du Brésil et du peuple brésilien au XIXe siècle, et inclut de nombreuses photographies d'Europe, d'Afrique et d'Amérique du Nord.

Major-général Francis Preston Blair, Jr.

Francis Preston Blair, Junior (1821‒1875) appartenait à une famille politique éminente liée aux États frontaliers du Missouri et du Maryland, qui toutefois s'opposa à l'esclavage et apporta son soutien à Lincoln lors de la guerre de Sécession. Après deux mandats au Sénat du Missouri, il fut élu à la Chambre des représentants des États-Unis en 1856 en tant que démocrate du Parti du sol libre, s'opposant à l'expansion de l'esclavage aux territoires. Il changea d'appartenance politique pour rejoindre le Parti républicain en 1860. Durant la crise de sécession qui suivit l'élection de Lincoln, il organisa une résistance unioniste à Saint-Louis (comprenant des immigrants allemands opposés à l'esclavage) et contribua grandement à maintenir le Missouri dans l'Union. Il quitta le Congrès en 1862 et fut nommé brigadier général dans l'armée de l'Union. Il leva sept régiments d'infanterie du Missouri et mena une brigade commandée par le général William Tecumseh Sherman à la bataille de Vicksburg. Après la guerre, il fut élu au Sénat américain, où il effectua un mandat. Cette photographie provient d'un album de portraits datant principalement de l'époque de la guerre de Sécession par le célèbre photographe américain Matthew Brady (1823-1896), ayant appartenu à l'empereur Pierre II du Brésil (1825-1891), lui-même photographe et collectionneur de photographies. L'album fut offert à l'empereur par Edward Anthony (1818-1888), autre photographe américain qui, en partenariat avec son frère, dirigeait une société devenue, dans les années 1850, le premier vendeur de fournitures photographiques aux États-Unis. Dom Pedro pourrait avoir acquis l'album lors d'un voyage aux États-Unis en 1876, à l'occasion de son ouverture de l'Exposition du centenaire à Philadelphie, en compagnie du président Ulysses S. Grant. Brady naquit dans le nord de l'État de New York, dans une famille d'immigrants irlandais. Essentiellement célèbre pour ses photographies documentant les batailles de la guerre de Sécession, il débuta sa carrière en 1844 en ouvrant son propre studio de portraits daguerréotypes à l'angle de Fulton Street et de Broadway Street à New York. Au cours des décennies qui suivirent, Brady produisit des portraits de figures de proue parmi les personnalités publiques américaines, dont plusieurs furent publiés sous forme de gravures dans des magazines et des journaux. En 1858, il ouvrit une succursale à Washington (district de Columbia). L'album, qui contient également un petit nombre de tirages non photographiques, fait partie de la collection Thereza Christina Maria de la Bibliothèque nationale du Brésil. La collection est composée de 21 742 photographies que l'empereur Pierre II réunit sa vie durant, puis légua à la bibliothèque nationale. Couvrant une vaste gamme de sujets, la collection détaille les réalisations du Brésil et du peuple brésilien au XIXe siècle, et inclut de nombreuses photographies d'Europe, d'Afrique et d'Amérique du Nord.

Thurlow Weed

Thurlow Weed (1797‒1882) fut rédacteur, éditeur, ainsi qu'un homme politique qui eut beaucoup d'influence au niveau de l'État de New York et de la politique nationale, en grande partie grâce à l'Albany Evening Journal, journal qu'il édita pendant plus de 30 ans. Weed désapprouvait l'esclavage et le Parti démocrate, contre lesquels il lutta d'abord en tant que membre du Parti antimaçonnique, puis en tant que membre du Parti whig et enfin du Parti républicain. Ami du secrétaire d'État William Henry Seward, il contribua au lancement de la carrière journalistique du jeune Horace Greeley. Il fit fortune, bien que parfois accusé de corruption et d'acceptation de pots-de-vin afin de favoriser certaines causes. Cette photographie provient d'un album de portraits datant principalement de l'époque de la guerre de Sécession par le célèbre photographe américain Matthew Brady (1823-1896), ayant appartenu à l'empereur Pierre II du Brésil (1825-1891), lui-même photographe et collectionneur de photographies. L'album fut offert à l'empereur par Edward Anthony (1818-1888), autre photographe américain qui, en partenariat avec son frère, dirigeait une société devenue, dans les années 1850, le premier vendeur de fournitures photographiques aux États-Unis. Dom Pedro pourrait avoir acquis l'album lors d'un voyage aux États-Unis en 1876, à l'occasion de son ouverture de l'Exposition du centenaire à Philadelphie, en compagnie du président Ulysses S. Grant. Brady naquit dans le nord de l'État de New York, dans une famille d'immigrants irlandais. Essentiellement célèbre pour ses photographies documentant les batailles de la guerre de Sécession, il débuta sa carrière en 1844 en ouvrant son propre studio de portraits daguerréotypes à l'angle de Fulton Street et de Broadway Street à New York. Au cours des décennies qui suivirent, Brady produisit des portraits de figures de proue parmi les personnalités publiques américaines, dont plusieurs furent publiés sous forme de gravures dans des magazines et des journaux. En 1858, il ouvrit une succursale à Washington (district de Columbia). L'album, qui contient également un petit nombre de tirages non photographiques, fait partie de la collection Thereza Christina Maria de la Bibliothèque nationale du Brésil. La collection est composée de 21 742 photographies que l'empereur Pierre II réunit sa vie durant, puis légua à la bibliothèque nationale. Couvrant une vaste gamme de sujets, la collection détaille les réalisations du Brésil et du peuple brésilien au XIXe siècle, et inclut de nombreuses photographies d'Europe, d'Afrique et d'Amérique du Nord.

John Ericsson

John Ericsson (1803‒1889) fut un inventeur et un ingénieur dont les innovations révolutionnèrent le domaine de la guerre navale. En 1826, il quitta sa Suède natale pour immigrer en Grande-Bretagne où, en 1836, il apporta des améliorations considérables à l'ingénierie de l'hélice propulsive. Il s'installa aux États-Unis en 1839 et conçut l'USS Princeton, premier navire à vapeur muni de moteurs et de chaudières entièrement situés au-dessous de la ligne de flottaison. Sa plus célèbre conception de navire fut destinée au cuirassé à coque en fer USS Monitor. Il fut achevé en 1861 et combattit le cuirassé à coque en fer Merrimack (coulé en avril 1861, récupéré, reconstruit et remis en service en tant que navire des États confédérés [CSS] baptisé Virginia en février 1862) lors d'une confrontation durant la bataille de Hampton Roads (les 8 et 9 mars de l'année 1862). Cette photographie provient d'un album de portraits datant principalement de l'époque de la guerre de Sécession par le célèbre photographe américain Matthew Brady (1823-1896), ayant appartenu à l'empereur Pierre II du Brésil (1825-1891), lui-même photographe et collectionneur de photographies. L'album fut offert à l'empereur par Edward Anthony (1818-1888), autre photographe américain qui, en partenariat avec son frère, dirigeait une société devenue, dans les années 1850, le premier vendeur de fournitures photographiques aux États-Unis. Dom Pedro pourrait avoir acquis l'album lors d'un voyage aux États-Unis en 1876, à l'occasion de son ouverture de l'Exposition du centenaire à Philadelphie, en compagnie du président Ulysses S. Grant. Brady naquit dans le nord de l'État de New York, dans une famille d'immigrants irlandais. Essentiellement célèbre pour ses photographies documentant les batailles de la guerre de Sécession, il débuta sa carrière en 1844 en ouvrant son propre studio de portraits daguerréotypes à l'angle de Fulton Street et de Broadway Street à New York. Au cours des décennies qui suivirent, Brady produisit des portraits de figures de proue parmi les personnalités publiques américaines, dont plusieurs furent publiés sous forme de gravures dans des magazines et des journaux. En 1858, il ouvrit une succursale à Washington (district de Columbia). L'album, qui contient également un petit nombre de tirages non photographiques, fait partie de la collection Thereza Christina Maria de la Bibliothèque nationale du Brésil. La collection est composée de 21 742 photographies que l'empereur Pierre II réunit sa vie durant, puis légua à la bibliothèque nationale. Couvrant une vaste gamme de sujets, la collection détaille les réalisations du Brésil et du peuple brésilien au XIXe siècle, et inclut de nombreuses photographies d'Europe, d'Afrique et d'Amérique du Nord.