29 décembre 2015

Société de lithographie de P.S. Duval et bureau de l’U.S. Military Magazine, publié par Huddy & Duval. 7 Bank Alley, à Philadelphie

Cette lithographie de 1839 représente l’établissement de lithographie de trois étages de Peter S. Duval, l’un des lithographes et imprimeurs les plus célèbres de son temps. L’établissement, situé au croisement nord-ouest de Bank Alley et de Dock Street (c’est-à-dire au 227 Dock Street), à Philadelphie, fut aussi le siège de Huddy & Duval, société qui publia la revue de mode militaire U.S. Military Magazine entre 1839 et 1842. Dans cette vue, un rang de soldats de la cavalerie est tourné vers l’est sur Dock Street tandis qu’au premier plan, des piétons, des soldats à pied et un chien se rassemblent sur les trottoirs. L’écriteau d’un peintre en bâtiment orne l’établissement voisin, face à Dock Street. Le bâtiment situé à l’extrémité ouest de Bank Alley, face à Third Street, est occupé par « Birch’s Auctions ». Le portique et les colonnes d'un bâtiment imposant, probablement une partie de la bourse des marchands, sont visibles de l'autre côté de l’établissement de Duval. Le bâtiment de Dock Street fut démoli en 1924. Cette illustration fut imprimée en haut d’une feuille de papier à lettres et collée ensuite sur la page de garde d’un numéro du magazine. Sous l’illustration, une lettre écrite à la main et signée par William M. Huddy et P.S Duval expose le prix des planches « en couleur » et de celles « en noir et blanc ». Né en 1804 ou 1805 environ en France, Duval émigra à Philadelphie à l'automne 1831 après avoir accepté un poste de lithographe pour l'imprimerie Childs & Inman. En 1837, il avait établi son propre atelier d'impression lithographique ; il demeura actif jusqu'à sa retraite en 1869. Huddy, né à Philadelphie en 1807, était un artiste militaire, lithographe et éditeur qui exerça à Philadelphie à la fin des années 1830 et au début des années 1840. Les deux hommes furent associés dans la société Huddy & Duval jusqu’en 1842, date à laquelle le magazine et le partenariat cessèrent leur activité.

Vue de la United States Hose House et de ses équipements, à Philadelphie.

Cette chromolithographie de 1851 environ est un souvenir représentant la caserne de pompiers sur Tamany (c’est-à-dire Buttonwood) Street, juste au sud de York Avenue, à Philadelphie. Elle montre des membres de la compagnie des sapeurs-pompiers volontaires conduire hâtivement leur chariot dévidoir au coin de la rue. Les pompiers, dont la plupart portent leur équipement, tirent le chariot, courent à l’arrière du véhicule et revêtent leur uniforme à l’entrée de la caserne. La caserne est dotée d’une terrasse au balcon en ferronnerie et d’une tour sur laquelle se tient un pompier volontaire, qui dirige la compagnie. À l'angle du bâtiment se trouve le « Tamany Hall », voisin de la caserne. Ce restaurant d’huîtres est orné de panneaux, indiquant notamment les noms de rues et le nom du propriétaire, « Jas. Griffiths ». Le propriétaire se tient à l’entrée, un serveur observe depuis l’extérieur du restaurant, et un client sort précipitamment par une porte à l’arrière. L’épicerie de « Tunis O. Bancrost » se situe de l’autre côté de la rue. Une employée se tient sur le pas de la porte. Des étals de marchandises, comprenant des balais et des seaux, sont alignés devant le magasin. Le propriétaire de la boutique, vêtu d’un tablier et d’un haut-de-forme, se tient sous un auvent pour observer l’agitation de la rue. Un autre chariot dévidoir, richement décoré, est stationné à proximité. Une petite boîte à outils, un seau et une éponge ont été posés au sol près de l’équipement des pompiers. La scène comprend également les bâtiments résidentiels voisins, sur le même bloc et au coin de la rue. La United States Hose Company fut instituée le 4 juillet 1826 et enregistrée le 13 mars 1833. En novembre 1851, la ville de Baltimore tint une fête en l’honneur des pompiers, en coopération avec la ville de Washington (district de Columbia), à laquelle assista la United States Hose Company. Cette dernière rendit l'invitation en accueillant l'Independent Fire Company de Baltimore en 1852, au cours d'une fête et d'une parade tenues à Philadelphie. La lithographie comporte l'inscription suivante dans la partie inférieure : « Vue de la United States Hose House et de ses équipements, à Philadelphie. Cette lithographie est respectueusement dédiée à la Independent Fire Co. de Baltimore et à la Franklin Fire Co. de Washington (à titre de modeste marque de reconnaissance pour leur hospitalité généreuse) par la United Stated Hose Co. de Philadelphie ». Même si l’auteur de cette lithographie reste inconnu, elle pourrait être l'œuvre de James Fuller Queen (1820-1886 env.), lithographe de Philadelphie et pionnier de la chromolithographie réputé pour sa minutie. Queen fut pompier volontaire et il réalisa des impressions d’autres compagnies de sapeurs-pompiers.

Château d’eau pour le réseau de distribution d’eau de Philadelphie ouest

Cette lithographie de 1853 environ présente une proposition architecturale de château d’eau agrémenté d'un escalier en colimaçon et surmonté d'une statue de George Washington. Le château d’eau devait être érigé au croisement de Thirty-Fifth Street et de Sycamore Street, comme élément du réseau de distribution d’eau du Twenty-Fourth Ward Water Works (c'est-à-dire le West Philadelphia Water Works). Des personnes au sol regardent la structure depuis sa base. Des hommes et des femmes gravissent l’escalier et admirent la vue depuis l’aire d’observation du château d’eau. Achevé en 1855 environ (sans la statue) d’après les plans des ingénieurs Birkinbine et Trotter, le château d’eau servit de réservoir pour la station de distribution d'eau de la rive ouest de la rivière Schuylkill, au nord du barrage Fairmount. Il fut détruit en 1870. Une note au recto de cette lithographie précise une hauteur de 40 mètres (130 pieds) et un diamètre de 13 cm (5 pouces), et indique que le château d’eau devait être « fait de fer b[illisible] ». La lithographie fut réalisée par la société Rease & Schell, partenariat fondé dans les années 1850 par William H. Rease et Francis H. Schell. Né en Pennsylvanie en 1818 environ, Rease fut un éminent lithographe de carte publicitaire de Philadelphie au milieu du XIXe siècle. Il fut connu pour mettre en évidence dans ses publicités les détails humains. Schell, qui naquit à Philadelphie en 1834, devint célèbre grâce à son travail d'illustrateur pour la revue Frank Leslie's Illustrated Newspaper pendant la guerre de Sécession. L’imprimeur fut Thomas S. Sinclair (1805-1881 env.) qui naquit dans les Orcades, en Écosse. Sinclair fut actif à Philadelphie en 1833 environ, où il établit rapidement sa propre société et devint l'un des premiers graveurs locaux à expérimenter la lithographie en couleur. Lithographe pragmatique tout au long de sa carrière, Sinclair produisit tous types de lithographie, notamment des cartes, des publicités, des vues urbaines et rurales, des couvertures de partition musicale, des portraits, des caricatures politiques, des certificats et des illustrations pour livres.

William D. Parrish, reliure de livres, entrepôt de papier et chiffons, papier, livres et papier à lettres. 4 North Fifth Street, à Philadelphie

Ce tirage publicitaire de 1847 montre la devanture animée du magasin à trois étages de William D. Parrish, situé sur Fifth Street, au nord de Market Street, à Philadelphie. L’enseigne peinte sur le bâtiment annonce : « reliure de livres », « entrepôt de papier et chiffons » et « papier, livres et papier à lettres ». Un client entre dans le magasin par une porte ouverte. À l’autre porte, un employé accroche des sacs à un palan. Des étagères de livres reliés sont alignées le long d’un mur de la boutique. Des bouteilles en verre et des piles de volumes reliés sont exposées dans la vitrine centrale. Des employés au travail sont visibles par les fenêtres des étages supérieurs. Ceux-ci tendent les cordes des palans, examinent des chiffons, relient des livres ou portent des piles d'ouvrages reliés. Des boîtes sont présentes aux autres fenêtres sans employés. À l’extérieur, d’autres enseignes sur la façade annoncent : « Reliure de livres à l'étage », « Rachat de chiffons » et « Cahiers et livres d’école ». Sur le trottoir, des caisses portant des inscriptions et des sacs de chiffons sont empilés près de l’entrée du sous-sol. On peut notamment y lire :  « F.C.L. », « D.C.H. N. Orleans », « Nashville » et « Louisville ». Dans la rue, un cocher se tient près d'un chariot tiré par un cheval. William Parrish exploita le magasin à cette adresse de 1844 à 1854.

Ruines de l’église Saint-Augustin. North Fourth Street, à Philadelphie

Cette lithographie de 1844 montre les ruines de l’église Saint-Augustin, située au 260-262 North Fourth Street à Philadelphie. En mai 1844, l’église catholique fut détruite dans un incendie pendant les émeutes nativistes. L’illustration montre les murs extérieurs de l'édifice, endommagés mais toujours debout, derrière une clôture en pierre et en fer forgé. Sur le trottoir, des piétons, dont deux hommes, deux femmes et un couple, passent devant les ruines, les pointent du doigt et en discutent. Une autre femme tourne le dos aux vestiges de l'église et, près des deux hommes, un chien erre. La congrégation fut fondée en 1796 par Matthew J. Carr, rassemblant la grande communauté d’immigrants allemands et irlandais qui vivait dans le secteur nord de la ville. L'église fut construite en 1801 d’après les plans de l’architecte Douglas Fitzmaurice Fagan. Les émeutes de 1844 (du 6 au 8 mai) éclatèrent suite à une confrontation entre des catholiques irlandais et des participants à un rassemblement du Parti nativiste américain tenu dans le quartier irlandais de Kensington. Sous l’image, un texte explique que l’église fut « détruite par la foule dans la soirée du 8 mai 1844 ».

Frederick Fisher, tapissier, entrepôt de de plumes et de linge de lit à bas prix. Numéro 31

Cette lithographie de 1846 est une publicité pour une entreprise de tapisserie exploitée par Frederick Fisher à l’angle nord-est de Eighth Street et de Zane Street, à Philadelphie. L’entrepôt à un étage et demi qui y est illustré possède de nombreuses fenêtres et arbore des enseignes. Des clients entrent par une porte ouverte, passent devant une pancarte sur laquelle est inscrit « Lits, matelas en crin, coussins, plumes, mousse, housses, lits de camp, massette ». Du linge de lit et des colonnes de lit sont visibles par la plupart des fenêtres de l’entrepôt et sur les rebords des fenêtres. Au rez-de-chaussée, à travers une vitre, un cygne empaillé est posé sur des oreillers. Des colonnes de lit et des sacs portant la mention « plumes » sont posés contre les murs du bâtiment. Sur le trottoir, des matelas et des coussins sont exposés sur des présentoirs. La scène comprend également une borne d’incendie et un garçon qui longe l’entrepôt. Frederick Fisher exploita une entreprise de tapisserie de 1839 à 1853, notamment à cette adresse de 1844 à 1848.