Secrétaire à la Guerre Simon Cameron

Simon Cameron (1799‒1889) fut un rédacteur en chef et un politicien de Pennsylvanie qui servit comme premier secrétaire à la Guerre au sein du cabinet du président Abraham Lincoln. Né à Maytown, en Pennsylvanie, il devint orphelin à l'âge de neuf ans. Malgré une instruction limitée, il décrocha un poste d'apprenti imprimeur et gravit progressivement les échelons pour devenir éditeur du Bucks County Messenger. Se servant de son poste dans la presse comme d'un tremplin, il se lança dans la politique de l'État de Pennsylvanie, puis il siégea au Sénat américain de 1845 à 1849. À l'origine démocrate, il changea de parti et fut élu au Sénat comme républicain en 1856. Lincoln nomma Cameron au sein de son cabinet en 1861, notamment pour avoir largement contribué à délivrer la Pennsylvanie en faveur des républicains aux élections de 1860. Il se révéla inefficace dans son rôle de secrétaire à la Guerre, car ses opinions politiques différaient de celles de Lincoln et beaucoup le considéraient corrompu. Il finit par démissionner le 14 janvier 1862. Il conserva cependant des relations amicales avec Lincoln, et le président le nomma ambassadeur des États-Unis en Russie. Cameron demeura à Saint-Pétersbourg moins d'une année, puis il retourna en Pennsylvanie afin de reprendre ses activités politiques et commerciales. Il siégea au Sénat américain de 1867 à 1877. Cameron est resté dans les mémoires pour sa définition d'un « politicien honnête », à savoir « une fois corrompu, toujours corrompu ». Cette photographie provient d'un album de portraits datant principalement de l'époque de la guerre de Sécession par le célèbre photographe américain Matthew Brady (1823-1896), ayant appartenu à l'empereur Pierre II du Brésil (1825-1891), lui-même photographe et collectionneur de photographies. L'album fut offert à l'empereur par Edward Anthony (1818-1888), autre photographe américain qui, en partenariat avec son frère, dirigeait une société devenue, dans les années 1850, le premier vendeur de fournitures photographiques aux États-Unis. Dom Pedro pourrait avoir acquis l'album lors d'un voyage aux États-Unis en 1876, à l'occasion de son ouverture de l'Exposition du centenaire à Philadelphie, en compagnie du président Ulysses S. Grant. Brady naquit dans le nord de l'État de New York, dans une famille d'immigrants irlandais. Essentiellement célèbre pour ses photographies documentant les batailles de la guerre de Sécession, il débuta sa carrière en 1844 en ouvrant son propre studio de portraits daguerréotypes à l'angle de Fulton Street et de Broadway Street à New York. Au cours des décennies qui suivirent, Brady produisit des portraits de figures de proue parmi les personnalités publiques américaines, dont plusieurs furent publiés sous forme de gravures dans des magazines et des journaux. En 1858, il ouvrit une succursale à Washington (district de Columbia). L'album, qui contient également un petit nombre de tirages non photographiques, fait partie de la collection Thereza Christina Maria de la Bibliothèque nationale du Brésil. La collection est composée de 21 742 photographies que l'empereur Pierre II réunit sa vie durant, puis légua à la bibliothèque nationale. Couvrant une vaste gamme de sujets, la collection détaille les réalisations du Brésil et du peuple brésilien au XIXe siècle, et inclut de nombreuses photographies d'Europe, d'Afrique et d'Amérique du Nord.

Sénateur Charles Sumner du Massachusetts

Charles Sumner (1811−1874) fut élu au Sénat américain en 1851 comme membre du Parti du sol libre, qu'il avait contribué à créer dans le but de s'opposer à l'extension de l'esclavage dans les territoires américains récemment acquis. Puissant orateur, Sumner fit campagne sans relâche afin d'abolir l'esclavage. Il se fit une certaine réputation en mai 1856, lorsqu'il fut agressé sur le parquet du Sénat par le membre du Congrès Preston Brooks de Caroline du Sud, dont le cousin, le sénateur Andrew P. Butler de Caroline du Sud, avait été fustigé par Sumner pour avoir tenté d'étendre l'esclavage au territoire du Kansas. Il lui fallut des années pour se remettre des coups assenés par Brooks. Sumner demeura au Sénat après la guerre de Sécession. Durant la période de Reconstruction, il adopta une politique sévère à l'égard du Sud et fit campagne en vue d'établir la pleine égalité ainsi que les droits civils pour les esclaves affranchis. Cette photographie provient d'un album de portraits datant principalement de l'époque de la guerre de Sécession par le célèbre photographe américain Matthew Brady (1823-1896), ayant appartenu à l'empereur Pierre II du Brésil (1825-1891), lui-même photographe et collectionneur de photographies. L'album fut offert à l'empereur par Edward Anthony (1818-1888), autre photographe américain qui, en partenariat avec son frère, dirigeait une société devenue, dans les années 1850, le premier vendeur de fournitures photographiques aux États-Unis. Dom Pedro pourrait avoir acquis l'album lors d'un voyage aux États-Unis en 1876, à l'occasion de son ouverture de l'Exposition du centenaire à Philadelphie, en compagnie du président Ulysses S. Grant. Brady naquit dans le nord de l'État de New York, dans une famille d'immigrants irlandais. Essentiellement célèbre pour ses photographies documentant les batailles de la guerre de Sécession, il débuta sa carrière en 1844 en ouvrant son propre studio de portraits daguerréotypes à l'angle de Fulton Street et de Broadway Street à New York. Au cours des décennies qui suivirent, Brady produisit des portraits de figures de proue parmi les personnalités publiques américaines, dont plusieurs furent publiés sous forme de gravures dans des magazines et des journaux. En 1858, il ouvrit une succursale à Washington (district de Columbia). L'album, qui contient également un petit nombre de tirages non photographiques, fait partie de la collection Thereza Christina Maria de la Bibliothèque nationale du Brésil. La collection est composée de 21 742 photographies que l'empereur Pierre II réunit sa vie durant, puis légua à la bibliothèque nationale. Couvrant une vaste gamme de sujets, la collection détaille les réalisations du Brésil et du peuple brésilien au XIXe siècle, et inclut de nombreuses photographies d'Europe, d'Afrique et d'Amérique du Nord.

Abigail Fillmore

Abigail Fillmore (1798‒1853) fut l'épouse de Millard Fillmore (1800‒1874), 13e président des États-Unis. Elle fut la Première dame durant le mandat présidentiel unique de Fillmore, de 1850 à 1853. Née dans le nord de l'État de New York, et mère de deux enfants, elle exerça la profession d'enseignante dans une école publique. Cette photographie provient d'un album de portraits datant principalement de l'époque de la guerre de Sécession par le célèbre photographe américain Matthew Brady (1823-1896), ayant appartenu à l'empereur Pierre II du Brésil (1825-1891), lui-même photographe et collectionneur de photographies. L'album fut offert à l'empereur par Edward Anthony (1818-1888), autre photographe américain qui, en partenariat avec son frère, dirigeait une société devenue, dans les années 1850, le premier vendeur de fournitures photographiques aux États-Unis. Dom Pedro pourrait avoir acquis l'album lors d'un voyage aux États-Unis en 1876, à l'occasion de son ouverture de l'Exposition du centenaire à Philadelphie, en compagnie du président Ulysses S. Grant. Brady naquit dans le nord de l'État de New York, dans une famille d'immigrants irlandais. Essentiellement célèbre pour ses photographies documentant les batailles de la guerre de Sécession, il débuta sa carrière en 1844 en ouvrant son propre studio de portraits daguerréotypes à l'angle de Fulton Street et de Broadway Street à New York. Au cours des décennies qui suivirent, Brady produisit des portraits de figures de proue parmi les personnalités publiques américaines, dont plusieurs furent publiés sous forme de gravures dans des magazines et des journaux. En 1858, il ouvrit une succursale à Washington (district de Columbia). L'album, qui contient également un petit nombre de tirages non photographiques, fait partie de la collection Thereza Christina Maria de la Bibliothèque nationale du Brésil. La collection est composée de 21 742 photographies que l'empereur Pierre II réunit sa vie durant, puis légua à la bibliothèque nationale. Couvrant une vaste gamme de sujets, la collection détaille les réalisations du Brésil et du peuple brésilien au XIXe siècle, et inclut de nombreuses photographies d'Europe, d'Afrique et d'Amérique du Nord.

Caleb Cushing

Caleb Cushing (1800‒1879), né à Salisbury, dans le Massachusetts, était le fils d'un capitaine marchand. En 1802, il s'installa avec sa famille à Newburyport, dans le Massachusetts, ville à laquelle il fut lié toute sa vie. Il étudia à l'université de Harvard et à l'école de droit de Harvard, pratiqua le droit, écrivit plusieurs livres et devint un proche collaborateur de Daniel Webster, éminent avocat et futur secrétaire d'État. Après plusieurs essais infructueux, Cushing fut élu au Congrès américain en 1834, où il effectua quatre mandats. De 1843 à 1844, il entreprit une mission en Chine, où il négocia le traité de Wanghia (1844), premier accord bilatéral entre les États-Unis et la Chine. Il occupa non seulement divers postes gouvernementaux et locaux, mais fut aussi procureur général des États-Unis durant la présidence de Franklin Pierce, de 1853 à 1857. Bien que Cushing fût, pour un politicien du Massachusetts, plutôt en faveur du Sud et de sa position à l'égard de l'aspect constitutionnel de l'esclavage, il apporta son soutien à Lincoln pendant la guerre de Sécession. En 1874, il fut nommé ambassadeur des États-Unis en Espagne par le président Ulysses S. Grant, poste qu'il occupa jusqu'en 1877. À différentes étapes de sa carrière, Cushing fut tour à tour membre du Parti whig, du Parti démocrate et du Parti républicain. Cette photographie provient d'un album de portraits datant principalement de l'époque de la guerre de Sécession par le célèbre photographe américain Matthew Brady (1823-1896), ayant appartenu à l'empereur Pierre II du Brésil (1825-1891), lui-même photographe et collectionneur de photographies. L'album fut offert à l'empereur par Edward Anthony (1818-1888), autre photographe américain qui, en partenariat avec son frère, dirigeait une société devenue, dans les années 1850, le premier vendeur de fournitures photographiques aux États-Unis. Dom Pedro pourrait avoir acquis l'album lors d'un voyage aux États-Unis en 1876, à l'occasion de son ouverture de l'Exposition du centenaire à Philadelphie, en compagnie du président Ulysses S. Grant. Brady naquit dans le nord de l'État de New York, dans une famille d'immigrants irlandais. Essentiellement célèbre pour ses photographies documentant les batailles de la guerre de Sécession, il débuta sa carrière en 1844 en ouvrant son propre studio de portraits daguerréotypes à l'angle de Fulton Street et de Broadway Street à New York. Au cours des décennies qui suivirent, Brady produisit des portraits de figures de proue parmi les personnalités publiques américaines, dont plusieurs furent publiés sous forme de gravures dans des magazines et des journaux. En 1858, il ouvrit une succursale à Washington (district de Columbia). L'album, qui contient également un petit nombre de tirages non photographiques, fait partie de la collection Thereza Christina Maria de la Bibliothèque nationale du Brésil. La collection est composée de 21 742 photographies que l'empereur Pierre II réunit sa vie durant, puis légua à la bibliothèque nationale. Couvrant une vaste gamme de sujets, la collection détaille les réalisations du Brésil et du peuple brésilien au XIXe siècle, et inclut de nombreuses photographies d'Europe, d'Afrique et d'Amérique du Nord.

Sénateur Robert Toombs de Géorgie

Robert Toombs (1810‒1885) fut un sénateur américain, membre du cabinet des Confédérés, ainsi que général confédéré pendant la guerre de Sécession. Né en Géorgie, il étudia le droit dans l'État de New York, en Virginie et en Géorgie, où il ouvrit un cabinet d'avocat en 1829. Il fut élu à l'Assemblée législative de Géorgie en 1836, à la Chambre des représentants des États-Unis en 1844 et au Sénat américain en 1852. Fils d'un planteur ayant fait fortune grâce à la terre et à l'esclavage, Toombs appuyait la sécession de la Géorgie de l'Union. Il fut nommé secrétaire d'État au sein du cabinet du président Jefferson Davis, mais il se révéla inapte pour cet emploi. Il démissionna et devint général dans l'armée de la Confédération. Homme politique mais officier dénué d’expérience militaire ou de formation spécifique, il fut un général peu efficace, mais s'acquitta honorablement de la bataille d'Antietam (1862). Il retourna en Géorgie après le conflit, mais refusant de demander pardon, il lui fut impossible de voter ou de présenter sa candidature, et par là même de relancer sa carrière politique. Il passa le restant de ses jours ravagé par l'alcoolisme et atteint de cécité. Cette photographie provient d'un album de portraits datant principalement de l'époque de la guerre de Sécession par le célèbre photographe américain Matthew Brady (1823-1896), ayant appartenu à l'empereur Pierre II du Brésil (1825-1891), lui-même photographe et collectionneur de photographies. L'album fut offert à l'empereur par Edward Anthony (1818-1888), autre photographe américain qui, en partenariat avec son frère, dirigeait une société devenue, dans les années 1850, le premier vendeur de fournitures photographiques aux États-Unis. Dom Pedro pourrait avoir acquis l'album lors d'un voyage aux États-Unis en 1876, à l'occasion de son ouverture de l'Exposition du centenaire à Philadelphie, en compagnie du président Ulysses S. Grant. Brady naquit dans le nord de l'État de New York, dans une famille d'immigrants irlandais. Essentiellement célèbre pour ses photographies documentant les batailles de la guerre de Sécession, il débuta sa carrière en 1844 en ouvrant son propre studio de portraits daguerréotypes à l'angle de Fulton Street et de Broadway Street à New York. Au cours des décennies qui suivirent, Brady produisit des portraits de figures de proue parmi les personnalités publiques américaines, dont plusieurs furent publiés sous forme de gravures dans des magazines et des journaux. En 1858, il ouvrit une succursale à Washington (district de Columbia). L'album, qui contient également un petit nombre de tirages non photographiques, fait partie de la collection Thereza Christina Maria de la Bibliothèque nationale du Brésil. La collection est composée de 21 742 photographies que l'empereur Pierre II réunit sa vie durant, puis légua à la bibliothèque nationale. Couvrant une vaste gamme de sujets, la collection détaille les réalisations du Brésil et du peuple brésilien au XIXe siècle, et inclut de nombreuses photographies d'Europe, d'Afrique et d'Amérique du Nord.

Major-général George B. McClellan

George McClellan (1826‒1885) fut l'un des quatre généraux de la guerre civile américaine à occuper le poste de général en chef des armées des États-Unis, les autres étant Winfield Scott, Henry Halleck et Ulysses S. Grant. McClellan naquit à Philadelphie, fut diplômé de l'Académie militaire des États-Unis à West Point en 1846 et servit dans le Corps du génie pendant la guerre américano-mexicaine (1846-1848). Il quitta l'armée en 1857 afin de travailler dans l'industrie ferroviaire, avant d'y retourner quand la guerre de Sécession éclata. Après avoir réussi à conduire les Confédérés hors de la région qui allait devenir l'État de Virginie-Occidentale, il remplaça Scott en tant que général en chef en novembre 1861. En mars 1862, il fut mis à la tête de l'Armée du Potomac. À ce titre, il joua un rôle fondamental en transformant l'armée en une force de combat organisée et disciplinée. Il entra cependant en conflit grandissant avec le président Abraham Lincoln, car il désapprouvait l'utilisation réelle de cette force dans le but d'une offensive contre la Confédération. Il fut donc relevé de son commandement en novembre 1862. Lors des élections présidentielles de 1864, il se présenta comme candidat démocrate contre Lincoln, mais subit une défaite cinglante, ne remportant que 21 voix du collège électoral (les États du New Jersey, du Kentucky et du Delaware) comparées aux 212 voix pour Lincoln. Cette photographie provient d'un album de portraits datant principalement de l'époque de la guerre de Sécession par le célèbre photographe américain Matthew Brady (1823-1896), ayant appartenu à l'empereur Pierre II du Brésil (1825-1891), lui-même photographe et collectionneur de photographies. L'album fut offert à l'empereur par Edward Anthony (1818-1888), autre photographe américain qui, en partenariat avec son frère, dirigeait une société devenue, dans les années 1850, le premier vendeur de fournitures photographiques aux États-Unis. Dom Pedro pourrait avoir acquis l'album lors d'un voyage aux États-Unis en 1876, à l'occasion de son ouverture de l'Exposition du centenaire à Philadelphie, en compagnie du président Ulysses S. Grant. Brady naquit dans le nord de l'État de New York, dans une famille d'immigrants irlandais. Essentiellement célèbre pour ses photographies documentant les batailles de la guerre de Sécession, il débuta sa carrière en 1844 en ouvrant son propre studio de portraits daguerréotypes à l'angle de Fulton Street et de Broadway Street à New York. Au cours des décennies qui suivirent, Brady produisit des portraits de figures de proue parmi les personnalités publiques américaines, dont plusieurs furent publiés sous forme de gravures dans des magazines et des journaux. En 1858, il ouvrit une succursale à Washington (district de Columbia). L'album, qui contient également un petit nombre de tirages non photographiques, fait partie de la collection Thereza Christina Maria de la Bibliothèque nationale du Brésil. La collection est composée de 21 742 photographies que l'empereur Pierre II réunit sa vie durant, puis légua à la bibliothèque nationale. Couvrant une vaste gamme de sujets, la collection détaille les réalisations du Brésil et du peuple brésilien au XIXe siècle, et inclut de nombreuses photographies d'Europe, d'Afrique et d'Amérique du Nord.

Major-général Henry Halleck

Henry Halleck (1815−1872) naquit à Waterville, dans l'État de New York. Il fut diplômé de l'Académie militaire des États-Unis à West Point en 1839 et servit dans la guerre américano-mexicaine de 1846−1848. Il se retira de l'armée en 1854 afin de pratiquer le droit, mais après le déclenchement de la guerre de Sécession en 1861, il reprit du service au grade de major-général. Il commanda le département du Missouri du 19 novembre 1861 au 11 juillet 1862, lorsqu'il fut nommé général en chef de l'ensemble des armées de l'Union, poste qu'il occupa jusqu'en mars 1864, date à laquelle il fut remplacé par le général Ulysses S. Grant. Cette photographie provient d'un album de portraits datant principalement de l'époque de la guerre de Sécession par le célèbre photographe américain Matthew Brady (1823-1896), ayant appartenu à l'empereur Pierre II du Brésil (1825-1891), lui-même photographe et collectionneur de photographies. L'album fut offert à l'empereur par Edward Anthony (1818-1888), autre photographe américain qui, en partenariat avec son frère, dirigeait une société devenue, dans les années 1850, le premier vendeur de fournitures photographiques aux États-Unis. Dom Pedro pourrait avoir acquis l'album lors d'un voyage aux États-Unis en 1876, à l'occasion de son ouverture de l'Exposition du centenaire à Philadelphie, en compagnie du président Ulysses S. Grant. Brady naquit dans le nord de l'État de New York, dans une famille d'immigrants irlandais. Essentiellement célèbre pour ses photographies documentant les batailles de la guerre de Sécession, il débuta sa carrière en 1844 en ouvrant son propre studio de portraits daguerréotypes à l'angle de Fulton Street et de Broadway Street à New York. Au cours des décennies qui suivirent, Brady produisit des portraits de figures de proue parmi les personnalités publiques américaines, dont plusieurs furent publiés sous forme de gravures dans des magazines et des journaux. En 1858, il ouvrit une succursale à Washington (district de Columbia). L'album, qui contient également un petit nombre de tirages non photographiques, fait partie de la collection Thereza Christina Maria de la Bibliothèque nationale du Brésil. La collection est composée de 21 742 photographies que l'empereur Pierre II réunit sa vie durant, puis légua à la bibliothèque nationale. Couvrant une vaste gamme de sujets, la collection détaille les réalisations du Brésil et du peuple brésilien au XIXe siècle, et inclut de nombreuses photographies d'Europe, d'Afrique et d'Amérique du Nord.

Major-général Irvin McDowell

Irvin McDowell (1818-1885) fut un général de l'Union durant la guerre de Sécession. Né à Columbus, dans l'Ohio, il fut diplômé de l'Académie militaire des États-Unis à West Point en 1838 et combattit dans la guerre américano-mexicaine de 1846−1848. Au début de la guerre de Sécession, il fut brigadier général à la tête du département de la Virginie du Nord-Est, et dirigea ainsi l'armée de l'Union lors de la première bataille de Bull Run en juillet 1861. Il occupa d'autres postes de commande pendant la guerre, puis fut élevé au grade de major-général en raison de ses exploits lors de la bataille de Cedar Mountain dans le comté de Culpepper, en Virginie, le 9 août 1862. Cette photographie provient d'un album de portraits datant principalement de l'époque de la guerre de Sécession par le célèbre photographe américain Matthew Brady (1823-1896), ayant appartenu à l'empereur Pierre II du Brésil (1825-1891), lui-même photographe et collectionneur de photographies. L'album fut offert à l'empereur par Edward Anthony (1818-1888), autre photographe américain qui, en partenariat avec son frère, dirigeait une société devenue, dans les années 1850, le premier vendeur de fournitures photographiques aux États-Unis. Dom Pedro pourrait avoir acquis l'album lors d'un voyage aux États-Unis en 1876, à l'occasion de son ouverture de l'Exposition du centenaire à Philadelphie, en compagnie du président Ulysses S. Grant. Brady naquit dans le nord de l'État de New York, dans une famille d'immigrants irlandais. Essentiellement célèbre pour ses photographies documentant les batailles de la guerre de Sécession, il débuta sa carrière en 1844 en ouvrant son propre studio de portraits daguerréotypes à l'angle de Fulton Street et de Broadway Street à New York. Au cours des décennies qui suivirent, Brady produisit des portraits de figures de proue parmi les personnalités publiques américaines, dont plusieurs furent publiés sous forme de gravures dans des magazines et des journaux. En 1858, il ouvrit une succursale à Washington (district de Columbia). L'album, qui contient également un petit nombre de tirages non photographiques, fait partie de la collection Thereza Christina Maria de la Bibliothèque nationale du Brésil. La collection est composée de 21 742 photographies que l'empereur Pierre II réunit sa vie durant, puis légua à la bibliothèque nationale. Couvrant une vaste gamme de sujets, la collection détaille les réalisations du Brésil et du peuple brésilien au XIXe siècle, et inclut de nombreuses photographies d'Europe, d'Afrique et d'Amérique du Nord.

Major-général Nathaniel P. Banks

Nathaniel Prentiss Banks (1816−1894), avocat, fut aussi membre du Congrès de 1853 à 1857, ainsi que gouverneur du Massachusetts de 1858 à 1861. Lorsque la guerre de Sécession éclata, il offrit ses services au gouvernement et devint major-général des Volontaires. Il dirigea le Département de la Shenandoah en 1862 et celui du Golfe en 1863−1864. À ce dernier titre, Banks mena les forces de l'Union au siège de Port Hudson, en Louisiane (du 22 mai au 9 juillet 1863), qui se termina par la capitulation de ce bastion confédéré. Cette photographie provient d'un album de portraits datant principalement de l'époque de la guerre de Sécession par le célèbre photographe américain Matthew Brady (1823-1896), ayant appartenu à l'empereur Pierre II du Brésil (1825-1891), lui-même photographe et collectionneur de photographies. L'album fut offert à l'empereur par Edward Anthony (1818-1888), autre photographe américain qui, en partenariat avec son frère, dirigeait une société devenue, dans les années 1850, le premier vendeur de fournitures photographiques aux États-Unis. Dom Pedro pourrait avoir acquis l'album lors d'un voyage aux États-Unis en 1876, à l'occasion de son ouverture de l'Exposition du centenaire à Philadelphie, en compagnie du président Ulysses S. Grant. Brady naquit dans le nord de l'État de New York, dans une famille d'immigrants irlandais. Essentiellement célèbre pour ses photographies documentant les batailles de la guerre de Sécession, il débuta sa carrière en 1844 en ouvrant son propre studio de portraits daguerréotypes à l'angle de Fulton Street et de Broadway Street à New York. Au cours des décennies qui suivirent, Brady produisit des portraits de figures de proue parmi les personnalités publiques américaines, dont plusieurs furent publiés sous forme de gravures dans des magazines et des journaux. En 1858, il ouvrit une succursale à Washington (district de Columbia). L'album, qui contient également un petit nombre de tirages non photographiques, fait partie de la collection Thereza Christina Maria de la Bibliothèque nationale du Brésil. La collection est composée de 21 742 photographies que l'empereur Pierre II réunit sa vie durant, puis légua à la bibliothèque nationale. Couvrant une vaste gamme de sujets, la collection détaille les réalisations du Brésil et du peuple brésilien au XIXe siècle, et inclut de nombreuses photographies d'Europe, d'Afrique et d'Amérique du Nord.

Major-général Benjamin Butler

Benjamin F. Butler (1818−1893) fut un politicien du Massachusetts ainsi qu'un général de l'armée de l'Union durant la guerre de Sécession. Nommé officier principalement pour des raisons politiques, il obtint des succès mitigés en tant que commandant militaire. Il se fit néanmoins une place importante dans l'histoire grâce à ses actions envers le peuple et le territoire du Sud pendant le conflit. En 1861, alors qu'il était commandant de Fort Monroe, en Virginie, il décida de son propre chef de ne pas renvoyer à la Confédération des esclaves qui fuyaient dans les lignes de l'Union, affirmant qu'ils constituaient une « contrebande de guerre » dont le retour stimulerait l'effort de guerre sudiste. Par la suite, Abraham Lincoln allait reprendre le même raisonnement en publiant la Proclamation d'émancipation. Au début de l'année 1862, Butler commanda les forces terrestres de l'Union qui reprirent la Nouvelle-Orléans à la Confédération. De mai à décembre de la même année, il fut gouverneur militaire de la ville, qu'il dirigea d'une main de fer. Après le conflit, Butler servit comme gouverneur du Massachusetts, ainsi qu'à la Chambre des représentants des États-Unis. Cette photographie provient d'un album de portraits datant principalement de l'époque de la guerre de Sécession par le célèbre photographe américain Matthew Brady (1823-1896), ayant appartenu à l'empereur Pierre II du Brésil (1825-1891), lui-même photographe et collectionneur de photographies. L'album fut offert à l'empereur par Edward Anthony (1818-1888), autre photographe américain qui, en partenariat avec son frère, dirigeait une société devenue, dans les années 1850, le premier vendeur de fournitures photographiques aux États-Unis. Dom Pedro pourrait avoir acquis l'album lors d'un voyage aux États-Unis en 1876, à l'occasion de son ouverture de l'Exposition du centenaire à Philadelphie, en compagnie du président Ulysses S. Grant. Brady naquit dans le nord de l'État de New York, dans une famille d'immigrants irlandais. Essentiellement célèbre pour ses photographies documentant les batailles de la guerre de Sécession, il débuta sa carrière en 1844 en ouvrant son propre studio de portraits daguerréotypes à l'angle de Fulton Street et de Broadway Street à New York. Au cours des décennies qui suivirent, Brady produisit des portraits de figures de proue parmi les personnalités publiques américaines, dont plusieurs furent publiés sous forme de gravures dans des magazines et des journaux. En 1858, il ouvrit une succursale à Washington (district de Columbia). L'album, qui contient également un petit nombre de tirages non photographiques, fait partie de la collection Thereza Christina Maria de la Bibliothèque nationale du Brésil. La collection est composée de 21 742 photographies que l'empereur Pierre II réunit sa vie durant, puis légua à la bibliothèque nationale. Couvrant une vaste gamme de sujets, la collection détaille les réalisations du Brésil et du peuple brésilien au XIXe siècle, et inclut de nombreuses photographies d'Europe, d'Afrique et d'Amérique du Nord.