22 février 2013

Percussionistes autochtones

Cette photographie en provenance d'Haïti montre deux joueurs jouant de tambours richement décorés. La photographie est issue de la collection de la Bibliothèque Colomb de l'Organisation des États américains (OEA), qui compte 45 000 photographies illustrant la vie et la culture dans les Amériques. Beaucoup de photographies ont été prises par de grands photographes lors de missions de l'OEA dans des pays membres. L'OEA fut établie en avril 1948 par 21 pays de l'hémisphère occidental, qui adoptèrent une charte réaffirmant leur engagement en faveur d'objectifs communs ainsi que leur respect pour leur souveraineté respective. Depuis lors, l'OEA s'est élargie aux pays des Caraïbes anglophones, ainsi qu'au Canada. L'organisation ayant précédé l'OEA fut l'Union panaméricaine, fondée en 1910, qui à son tour s'élargit en dehors de l'Union internationale des Républiques américaines, établie lors de la première Conférence internationale des États américains en 1889-90.

Création du Cinquième Festival du Soleil

La création du cinquième soleil est un élément important dans la mythologie aztèque à propos des origines du monde. Cette photographie en provenance du Mexique d'un festival célébrant la création du cinquième soleil montre des musiciens en costume portant des coiffures distinctives. La photographie est issue de la collection de la Bibliothèque Colomb de l'Organisation des États américains (OEA), qui compte 45 000 photographies illustrant la vie et la culture dans les Amériques. Beaucoup de photographies ont été prises par de grands photographes lors de missions de l'OEA dans des pays membres. L'OEA fut établie en avril 1948 par 21 pays de l'hémisphère occidental, qui adoptèrent une charte réaffirmant leur engagement en faveur d'objectifs communs ainsi que leur respect pour leur souveraineté respective. Depuis lors, l'OEA s'est élargie aux pays des Caraïbes anglophones, ainsi qu'au Canada. L'organisation ayant précédé l'OEA fut l'Union panaméricaine, fondée en 1910, qui à son tour s'élargit en dehors de l'Union internationale des Républiques américaines, établie lors de la première Conférence internationale des États américains en 1889-90.

Signal Aucaner sur Apintie

Cette photographie du Suriname montre un Maroon en position assise en train de battre un apintie, un tambour en bois et peau de sanglier. Maroon fait référence aux esclaves fugitifs et à leurs descendants des Antilles et de la partie nord de l'Amérique du sud. La communauté Maroon est particulièrement nombreuse au Suriname, ancienne colonie hollandaise dans laquelle de nombreux esclaves réussirent à s'échapper dans la jungle. La photographie est issue de la collection de la Bibliothèque Colomb de l'Organisation des États américains (OEA), qui compte 45 000 photographies illustrant la vie et la culture dans les Amériques. Beaucoup de photographies ont été prises par de grands photographes lors de missions de l'OEA dans des pays membres. L'OEA fut établie en avril 1948 par 21 pays de l'hémisphère occidental, qui adoptèrent une charte réaffirmant leur engagement en faveur d'objectifs communs ainsi que leur respect pour leur souveraineté respective. Depuis lors, l'OEA s'est élargie aux pays des Caraïbes anglophones, ainsi qu'au Canada. L'organisation ayant précédé l'OEA fut l'Union panaméricaine, fondée en 1910, qui à son tour s'élargit en dehors de l'Union internationale des Républiques américaines, établie lors de la première Conférence internationale des États américains en 1889-90.

Le style de danse des danseurs nobles aztèques

Le codex Tovar, attribué à Jean de Tovar, jésuite mexicain du XVIe siècle, contient des informations détaillées sur les rites et les cérémonies des Aztèques (également connus sous le nom de Mexicas). Il est illustré de 51 aquarelles de la taille d'une page. Fortement influencées par les manuscrits pictographiques de la période précontact, ces peintures sont d'une qualité artistique exceptionnelle. Le manuscrit est divisé en trois sections. La première section contient une histoire des voyages des Aztèques avant l'arrivée des Espagnols. La seconde section, une histoire illustrée du peuple aztèque, constitue la majeure partie du manuscrit. La troisième section est constituée du calendrier de Tovar. Cette illustration, extraite de la seconde section, montre une danse des nobles. Au centre, deux percussionnistes portent la même épaulette à plumes que celle des portraits des empereurs Moctezuma Ier et Moctezuma II. Le grand prêtre, vêtu d'une tilma (cape) avec l'image du Soleil et des soldats représentant les castes militaires du jaguar et de l'aigle sont dessinés sur la droite. Les éléments décoratifs incluent des ornements à plumes. Cette danse était probablement réalisée pour la fête de Toxcatl, qui était célébrée durant le mois dédié à Tezcatlipoca, dieu du ciel nocturne et de la mémoire. Les percussionnistes jouent du teponaxtli (tambour de bois) et de l'ueuetl (tambour à membrane). Les nobles portent une tilma ou simplement un maxtlatl (pagne).

Venezuela avec la partie sud de la Nouvelle Andalousie

Henricus Hondius (1597-1651) était le fils de Jodocus Hondius (1563-1612), un graveur et cartographe flamand, qui s'installa à Amsterdam en 1593 et créa une entreprise qui produisit des globes ainsi que les premières grandes cartes du monde. En 1604, Hondius acquit les planches de l'atlas du monde de Mercator et en publia une nouvelle édition en 1606. Après la mort d'Hondius en 1612, Henricus et son frère Jodocus reprirent l'entreprise familiale. Avec son beau-frère Johann Jansson, Henricus continua la publication de ce qu'on connait désormais sous le nom d'atlas Mercator-Hondius. On peut voir sur cette carte le Venezuela et la Nouvelle Andalousie, deux provinces de l'empire espagnol comprenant une grande partie du territoire du Venezuela d'aujourd'hui. La carte est en latin et les noms de lieu sont en espagnol. Sur le côté droit de la carte on peut voir l'Orénoque et l'île de la Trinité.

Étoiles importantes parmi la multitude des cieux

Tombouctou, fondée autour de 1100 comme carrefour commercial pour les échanges à travers le désert du Sahara, était également une importante chaire d'enseignement de l'islam à partir du 14ème siècle. Les bibliothèques de Tombouctou contiennent de nombreux manuscrits importants, dans différents types d'écriture de la langue arabe, qui furent écrits et copiés par des scribes et des érudits de Tombouctou. Ces ouvrages représentent la contribution la plus connue et durable de la ville à la civilisation islamique et mondiale. Ce texte du début du 18ème siècle a été écrit pour la formation des chercheurs dans le domaine de l'astronomie, une science que la tradition islamique fait remonter jusqu'à à Adam et au prophète Idris. L'auteur explique, parmi de nombreux autres aspects de l'astronomie, comment utiliser les mouvements des étoiles pour calculer le début des saisons. Il indique aussi comment distribuer des horoscopes. L'ouvrage comprend un diagramme représentant la rotation des cieux.