Amadis de Gaule

Amadís de Gaula (Amadis de Gaule) est un célèbre roman de chevalerie en prose, d'abord composé en Espagne ou au Portugal et très probablement basé sur des sources françaises. Une première version de l'œuvre a probablement existé à la fin du XIIIe siècle ou au début du XIVe siècle. Une version en trois livres, de laquelle subsistent quelques courts fragments, peut être datée historiquement autour de 1420. Garci Rodriguez de Montalvo, gouverneur de Medina del Campo, retravailla cette version, y ajouta un quatrième livre et continua avec un cinquième, intitulé Las sergas de Esplandián (Les aventures d'Esplandian). L'œuvre resta populaire pendant le Siècle d'or espagnol tant en Europe qu'en Amérique, 19 éditions en espagnol ayant été publiées au cours du XVIe siècle. L'édition présentée ici fut imprimée par Juan Cromberger qui joua un rôle important dans l'introduction de la presse à imprimer aux Amériques dans les années 1530. La famille Cromberger à Séville s'est spécialisée dans l'impression de livres de chevalerie qui se caractérisaient en général par leur format folio, leurs caractères typographiques gothiques, en deux colonnes, une impression du héros à cheval sur la couverture et de petites gravures sur bois dans chaque chapitre. Les éditions Cromberger ont donné le ton aux impressions postérieures et ont été imitées jusqu'à la moitié du XVIe siècle.

Livres 1-5 d'Histoire. Histoire éthiopienne. Livre 8 : Depuis le Départ du Divin Marcus.

Sous l'influence de l'humanisme italien et de son tuteur collectionneur de livres János Vitéz, l'archevêque d'Esztergom, Matthias Corvinus de Hongrie (1443-1490) développa une passion pour les livres et l'étude. Élu roi de Hongrie en 1458 à l'âge de 14 ans, Matthias fut acclamé pour ses batailles contre les Turcs ottomans et son patronage de l'étude et de la science. Il créa la Bibliotheca Corviniana, à son époque une des plus belles bibliothèques d'Europe. Après sa mort, et particulièrement après la conquête de Buda par les Turcs en 1541, la bibliothèque fut dispersée et une grande partie de la collection fut détruite, les ouvrages survivants s'éparpillant dans toute l'Europe. Ce codex, l'un des huit manuscrits issus à l'origine de la Bibliothèque Corvinus et conservés de nos jours à la Bibliothèque d'État de Bavière, contient les Livres I à V des Histoires de l'historien grec Polybe, une partie du seul ouvrage connu de l'historien grec du troisième siècle Hérodien, ainsi que les textes d'Aethiopica,une romance grecque du troisième siècle attribuée à Heliodorus d'Emesa, qui raconte les aventures éthiopiennes de Theagenes et Chariclea. Le codex est censé avoir survécu au siège et à la prise de Constantinople en 1453, après quoi il est devenu la possession de Corvinus. Après sa mort, il est enregistré comme ayant appartenu au médecin de Nuremberg Joachim Camerarius II, qui en fit don au Duc Albert V de Bavière en 1577. Il est resté dans la Bibliothèque d'État de Bavière depuis lors. La collection de la Bibliotheca Corviniana a été inscrite au registre Mémoire du monde de l'UNESCO en 2005.