2 janvier 2013

Hommes arabes faisant de la course à cheval observés par la foule, tentes en arrière plan

À la fin de la Première Guerre Mondiale, les alliés victorieux nommèrent la Grande-Bretagne puissance mandatrice pour la Palestine, la Transjordanie et l'Irak, tous des anciens territoires de l'Empire ottoman, qui, avec l'Allemagne, avait perdu la guerre. En avril 1921, les Britanniques convoquèrent des réunions de fonctionnaires britanniques et arabes au camp Hussein Amir Abdullah ibn à Amman, au cours desquelles le haut-commissaire britannique Herbert Samuel proclama Amir Abdullah dirigeant du nouvel Émirat de Transjordanie. Cette photo, prise lors de ces réunions, montre un groupe d'hommes arabes participant à une course hippique tandis qu'une foule regarde. La photographie fut prise par le département photo de la colonie américane de Jérusalem, une communauté chrétienne utopique qui a fut créée en 1881 et qui, dans les années suivantes développa des archives substantielles sur le Moyen-Orient. Elle fait partie d'un album dans les documents de John D. Whiting, un membre de la colonie américaine de Jérusalem, dans les collections de la Bibliothèque du Congrès.

Gardes du corps d'Amir Abdullah sur des chameaux avec un étendard rouge, vert et blanc à l'extrême gauche

À la fin de la Première Guerre Mondiale, les alliés victorieux nommèrent la Grande-Bretagne puissance mandatrice pour la Palestine, la Transjordanie et l'Irak, tous des anciens territoires de l'Empire ottoman, qui, avec l'Allemagne, avait perdu la guerre. En avril 1921, les Britanniques convoquèrent des réunions de fonctionnaires britanniques et arabes au camp Hussein Amir Abdullah ibn à Amman, au cours desquelles le haut-commissaire britannique Herbert Samuel proclama Amir Abdullah dirigeant du nouvel Émirat de Transjordanie. Cette photo, prise lors de ces réunions, montre le garde du corps d'Amir Abdullah, monté sur un chameau. La photographie fut prise par le département photo de la colonie américane de Jérusalem, une communauté chrétienne utopique qui fut créée en 1881 et qui développa dans les années suivantes de substantielles archives sur le Moyen-Orient. Elle fait partie d'un album dans les documents de John D. Whiting, un membre de la colonie américaine de Jérusalem, dans les collections de la Bibliothèque du Congrès.

Bâtiment en toit de chaume caché par des palmiers avec des personnes debout à l'entrée

L'atoll Bikini, dans les  îles Marshall, a été le théâtre des premiers essais atomiques effectués par les États-Unis après la seconde guerre mondiale afin d'analyser l'impact des armes nucléaires sur les navires de guerre. Cette photo, qui fait partie des documents d'archive de l'opération effectuée par l'armée américaine, montre les habitants de l'île autour d'un bâtiment au toit de chaume, dans une palmeraie. Les 167 résidents de Bikini ont été évacués de leur île avant les essais. En raison des niveaux élevés de radiations causées par les explosions à Bikini, ni eux ni leurs descendants n'ont jamais été en mesure d'y retourner. Après la Seconde Guerre mondiale, les Îles Marshall faisaient partie du territoire sous tutelle des îles du Pacifique, administré par les États-Unis en vertu d'un mandat des Nations Unies. En 1986, la République des Îles Marshall est devenue un pays indépendant dans le cadre d'un accord de libre association avec les États-Unis.

Mystère du Pacifique depuis longtemps, la base navale secrète de Truk est frappée en février 1944 par des appareils Avengers

Cette illustration montre des avions de la marine américaine volant au-dessus de l'île de Truk dans les États fédérés de Micronésie lors de la seconde guerre mondiale. La destruction de la base navale japonaise de Truk était un élément important de la stratégie américaine sur le front Pacifique. Ceci affecta profondément les habitants autochtones, pris dans des combats qui ont duré de février 1944 jusqu'à la fin de la guerre. Les avions présentés sont des bombardiers-torpilleurs Avenger qui connurent leur première action lors de la bataille de Midway en 1942. L'illustration est de Frank Lemon, un artiste qui produisait des lithographies et des aquarelles sur l'aviation pour Wright Aeronautical Corporation of Paterson, New Jersey, fabricant du moteur Cyclone équipant l'Avenger. Plus de 50 navires ont coulé dans le lagon de Truk constituant ainsi le premier site historique submergé de la seconde guerre mondiale dans le Pacifique.

Opérations contre les Japonais sur les îles Arundel et Sagekarsa

Cette photographie de la seconde guerre mondiale montre des soldats américains progressant dans l'eau sur une île dans le groupe de Nouvelle Géorgie des îles Salomon. Ils faisaint partie de l'opération Cartwheel, uneaction dirigée par les Etats-Unis, supportée par les forces d'Australie, de Nouvelle-Zélande et des Pays-Bas, destinée à neutraliser la grande base japonaise de Rabaul, en Papouasie-Nouvelle-Guinée, en avançant sur elle de deux côtés : depuis l'ouest le long de la côte nord-est de la Nouvelle-Guinée et depuis l'est par les Îles Salomon. La photographie est du sergent John Bushemi (1917-44), photographe du magazine de l'armée américaine YankFils d'immigrés italiens de Gary, Indiana, Bushemi commença sa carrière comme photographe pour Gary Post-Tribune. En juillet 1941, il s'enrôla dans l'armée de terre et en juin 1942 fut assigné à Yank pour couvrir la guerre dans le Pacifique. Il fut tué le 19 Février 1944, quelques mois après avoir pris cette photo, en filmant le débarquement des forces américaines sur l'île d'Eniwetok.

3 janvier 2013

Une nouvelle chanson intitulée Auld Scotia Free, à laquelle sont ajoutées, O Helen Thou Art My Darling ; The Lovely Lass of Allan-down ; Will Ye Go to the Ewe Bughts ; et A Lamentation for the Deatd of the Brave McKay

Robert Burns (1759-96) est surtout connu pour ses poèmes et chansons qui illustrent le patrimoine culturel de l'Écosse. Né à Alloway, Ayrshire, en Écosse, il est l'aîné de sept enfants issus de William Burnes, métayer, et de sa femme Agnès Broun. Burns a reçu peu d'éducation formelle, mais a lu la littérature anglaise et a absorbé les contes et chansons folkloriques traditionnels de son environnement rural, en grande partie en langue orale écossaise. Il se mit à composer des chansons en 1774, et publia son premier recueil, Poèmes, principalement en dialecte écossais, en 1786. Cette œuvre fut un succès critique, et ses poèmes tant en écossais qu'en anglais, sur des sujets variés, valurent à Burns un large public. Tout en bâtissant sa réputation littéraire, Burns travaillait en tant que fermier, et en 1788 il fut nommé agent d'accise à Ellisland. Il passa les 12 dernières années de sa vie à collecter et à éditer des chansons folkloriques traditionnelles écossaises pour des collections notamment Le Musée musical écossais et Collection choisie de chansons folkloriques [sic] originales écossaises. Burns contribua par des centaines de chansons écossaises à ces anthologies, parfois en réécrivant les paroles traditionnelles et en les mettant en musique nouvelle ou révisée. Les œuvres de Burns ont été largement diffusées dans toute l'Écosse et au-delà dans des livres de colportage. Ces petits livrets peu coûteux de huit pages étaient souvent illustrés par des gravures sur bois et imprimés sur papier brut. Les livres de colportage (appelés "garlands" s'ils incluaient des chansons) étaient une forme de divertissement populaire au 18e siècle et au début du 19e siècle et le principal moyen pour les gens ordinaires de découvrir chansons et poésies. Ils étaient distribués par des marchands ambulants qui vendaient les livres sur les marchés et au porte-à-porte dans les zones rurales. Les livres de colportage incluaient souvent les poèmes de plusieurs auteurs, et ces derniers n'étaient pas identifiés. Ce livre, de la collection G. Ross Roy de l'Université de Caroline du Sud, comprend "The Lovely Lass of Allan-down" de Burns.