2 juillet 2012

Stèle de l'Armée de la Stratégie Inspirée

Cet estampage d'une stèle en pierre rend compte d'une inspection de l'Armée de la Stratégie inspirée, réalisée par l'empereur Tang Wuzong (Li Yan). Le texte est composé par Cui Xuan et rédigé par Liu Gongquan, tous deux de la dynastie des Tang. La stèle a été érigée dans la troisième année de l'ère Huichang (843 après JC), mais a été endommagé par des soldats au cours du siècle suivant et a fini par disparaître. La stèle étant érigée au sein du palais impérial, les estampages n'étaient pas facile à réaliser, même quand la stèle était encore intacte. Ces estampages de la dynastie des Song sont les seules copies existantes. La reliure date également de la dynastie des Song. Sur les deux volumes originaux, seul le premier nous est parvenu. La provenance de cet article est la suivante: Jia Sidao (Song du Sud), Institut National d'Histoire de l'Académie de Hanlin (dynastie Yuan), Trésors du palais de la dynastie Ming ; Zhu Gang, Prince de Jin (dynastie Ming), Sun Chengze, Liang Qingbiao, An Qi, et Zhang Rongfang (tous de la dynastie Qing).

Édition secrète de L'aile nord-ouest, corrigée par M. Zhang Shenzhi

Le drame, datant de la dynastie des Yuan, La Chambre de l'aile ouest,de Wang Shifu, est la plus belle œuvre dramatique de la Chine traditionnelle. Avec l'oeuvre de Tang Xianzu Le Pavillon aux pivoines,que l'ouvrage de Kong Shangren L'éventail aux fleurs de pêcher,et que celui de Hong Sheng Le palais de la vie éternelle elle se situe comme l'une des quatre grandes pièces de théâtre classique de la Chine pré-moderne, et a eu une profonde influence sur l'histoire littéraire et dramaturgique de la Chine. L'intrigue du drame est une refonte de la nouvelle, L'histoire de Yingying (également intitulée Rencontre avec un immortel)de Yuan Zhen (dynastie des Tang). La célèbre réplique de la pièce : « J'espère que tous ceux qui, sous le ciel, connaissent l'amour, pourront s'unir comme mari et femme », a symbolisé par la suite le rêve de l'amour pur. Il y a eu de nombreuses éditions de l' La Chambre de l'aile ouest, au cours des siècles.   Datant de la dynastie des Ming, l'Édition secrète du pavillon du Nord de l’Occident, corrigée par M. Zhang Shenzhi etpubliée sous le règne Chongzhen, est particulièrement célèbre pour ses illustrations sur bois. L'artiste était le célèbre peintre Hong Shou (fin de la dynastie Ming). Les compositions sont superbes et démontrent une créativité extraordinaire, ce les rend uniques parmi les nombreuses illustrations du conte. L'illustration "Un regard dérobé sur la lettre" est très fidèle à l'intrigue et rend parfaitement l'esprit de la situation. Il s'agit d'un chef-d'œuvre de l'illustration en gravure sur bois antique.

3 juillet 2012

Apprentissage du portugais (à bord du Seattle-Maru en juin 1917)

Cette photographie montre des japonais émigrant vers le Brésil en train d’apprendre le portugais à bord du navire de migrants japonais Seattle-Maru en 1917. Le bateau mit environ 80 jours pour naviguer du port de Kobe, au Japon, jusqu’à Santos, au Brésil. L’immigration japonaise au Brésil commença en 1908 et atteint son apogée entre 1926 et 1935. À la suite de l’abolition de l’esclavage au Brésil en 1888, le gouvernement du Brésil recherchait des immigrants pour faire face au manque de main d’œuvre dans l’industrie du café qui connaissait une croissance importante. Les immigrants européens purent combler cette brèche dans un premier temps. Il s'agissait principalement d'Italiens, mais ils furent rejoints plus tard par des immigrants du Japon, où il y avait une large pauvreté et où l’économie peinait à se moderniser et à recycler les soldats de retour de la guerre russo-japonaise (1904–1905).

5 juillet 2012

Guide illustré du travail de la terre et du tissage : vie rurale en Chine

Cet ouvrage se compose de 23 illustrations du travail de la terre et de 23 illustrations du tissage, chacune étant accompagnée d'un poème. Selon la "Préface des illustrations sur commande impériale du travail de la terre et du tissage" et le mémoire officiel de présentation de Yan Yudun, les poèmes furent écrits par l'Empereur Kangxi. Le peintre, Jiao Bingzhen, s'inspire en grande partie des "Illustrations du travail de la terre et du tissage" par le peintre Lou Shou de la dynastie des Song du Sud, procédant à des ajustements pour produire ces images, qui sont des chef-d'œuvres artistiques, remarquables par leur vivacité et l'habileté de leur exécution.

6 juillet 2012

Mulberry Street, à New York

Cette photolithographie de la société Detroit Publishing Company témoigne de la vie animée des rues du quartier du Lower East Side de New York au début du XXe siècle. Entre 1870 et 1915, la population de New York a plus que triplé, passant de 1,5 million à 5 millions. En 1900, lorsque cette photo a été prise, les immigrants nés à l'étranger et leurs enfants représentaient 76 % de la population de la ville. Souvent décrite comme la rue principale du quartier de Little Italy, Mulberry Street fut dominée dès les années 1890 par des immigrants venus d'Italie. La recherche d’espace et d’opportunités économiques opposait ces immigrants aux autres nouveaux arrivants, notamment juifs, russes et austro-hongrois, mais également aux populations nées dans le pays ou d’immigrants de plus longue date comme les Hollandais, les Anglais, les Irlandais ou les Allemands.

10 juillet 2012

Histoire de la révolution en Nouvelle-Espagne

Fray Servando Teresa de Mier est né à Monterrey, dans l'État de Nuevo León, au Mexique, en 1763. Il entre dans l'Ordre dominicain à 16 ans, étudie la philosophie et la théologie, et obtient un doctorat à l'âge de 27 ans. Condamné à l'exil en Espagne après un sermon jugé provocateur, il est emprisonné et s'échappe à plusieurs reprises. Il travaille avec Simón Rodriguez, un futur mentor de Simón Bolivar, en France, où il sera, plus tard, impliqué dans des hostilités contre Napoléon. L'ouvrage Historia de la Revolución de Nueva España (Histoire de la révolution en Nouvelle-Espagne), publié à Londres en 1813, sous le pseudonyme de José Guerra, est son œuvre la plus représentative et reflète les idéaux libéraux qu'il a acquis en France et en Grande-Bretagne. Mier acquiert la réputation de chercheur remarquable, de penseur indépendant et progressiste, et d'excellent orateur. Le mouvement révolutionnaire pour l'indépendance de 1810 l'inspire pour développer cette défense complète de l'indépendance du Mexique. Il soutient que la base légale et juridique de l'indépendance de la Nouvelle-Espagne est le « pacte social », établi entre le roi d'Espagne et ses sujets historiques dans les Amériques, peu de temps après l'arrivée des Espagnols sur le continent. Les terres espagnoles dans le Nouveau Monde disposaient d'une constitution et de lois fondamentales basées sur ce pacte social, ce qui signifie que ces territoires n'étaient pas des colonies, mais des royaumes séparés, fédérés avec l'Espagne, en la personne du roi. Le fait que la couronne d'Espagne, dans la pratique, n'ait pas respecté ces lois fondamentales, ne contredit pas leur validité juridique ou leur importance historique. Les relations entre l'Espagne et ses sujets dans les Amériques étaient basées sur ce pacte social, qui ne pouvait être modifié sans le consentement de ces sujets. Mier par la suite affirmait que Dieu avait séparé l'Amérique et l'Europe par un océan et que les peuples autochtones des Amériques avaient des intérêts différents de ceux du peuple espagnol, ce qui rendait nul tout droit à la domination directe de l'Espagne sur les Amériques.