26 juillet 2012

Huit vues des environs d’Edo

Cette œuvre est une série de nishiki-e (estampes japonaises multicolores au bloc de bois) représentant huit sites pittoresques aux alentours d’Edo (aujourd’hui Tokyo). La série date de 1838 environ et il s’agit de l’un des plus grands chefs-d’œuvre artistiques parmi les nombreuses estampes au bloc de bois d’Utawaga Hiroshige Ier (1797-1858). L’œuvre est composée de : Azuma no mori yau (Pluie nocturne à Azuma no mori), Haneda rakugan (Oies sauvages en train de se poser à Haneda), Gyōtoku kihan (Retour de voiliers près de Gyōtoku), Sibaura seiran (Brume de montagne à Shibaura), Ikegami banshō (Cloche du soir à Ikegami), Koganei-bashi sekisho (Lueur du soir au pont de Koganei-bashi), Tamagawa shūgetsu (Lune d’automne sur la rivière Tamagawa) et Asukayama bosetsu (Neige du soir à Asukayama). Fils d'un jōbikeshi dōshin (pompier, sous le shogunat), Hiroshige est né à Edo, de son vrai nom Ando Jūemon. Il deviendra un artiste du style ukiyo-e et sera formé par Utagawa Toyohiro (1773–1828). Les magnifiques paysages d’Hiroshige comptent parmi les plus appréciés de ses nombreuses œuvres.

Kinko et Echizen

Le terme ukiyo-e, littéralement « images du monde flottant », se rapporte à un genre d'illustrations japonaises très en vogue au cours de la période Edo (1600–1868). Comme le suggèrent les mots « monde flottant », qui prennent racine dans la vision du monde éphémère du bouddhisme, l'ukiyo-e capturait la dynamique changeante de la vie urbaine de l'époque. Bien qu'elles soient accessibles et satisfassent des goûts « communs », ces impressions présentent des détails artistiques et techniques remarquablement sophistiqués, avec des sujets allant des portraits de courtisanes et d'acteurs à la littérature classique. Les compositions en noir et blanc comme celle-ci sont appelées des sumizuri-e car elles étaient estampées ou imprimées uniquement à l'encre. Cette estampe, créée vers 1700 par Ōmori Yoshikiyo, fait partie d'une édition modifiée d'un ehon (livre illustré) et montre une scène du Shimabara, le quartier des plaisirs de Kyoto. Une courtisane portant le nom d'Echizen apparaît en train d'écrire un poème, pendant que l'autre, nommée Kinko, apprête les cheveux d'un client masculin qui regarde dans un miroir. Ces personnages se trouvent dans des positions identiques à celles d'une œuvre antérieure intitulée Courtisanes dans des miroirs opposés, signée par Okumura Masanobu (environ 1686–1764). L'œuvre de Masanobu est basée sur une image créée par Torii Kiyonobu I (environ 1664–1729), datée de 1700.

27 juillet 2012

100 poèmes par 100 poètes

Cet ouvrage illustré de Ogura hyakunin isshu (Cent poètes, cent poèmes) est une collection de cent poèmes japonais classiques à 31 syllabes (waka), chacun par un poète différent. La collection est organisée chronologiquement de l'Empereur Tenji (626-671) à l'Empereur Juntoku (1197-1242). Chacun des poètes est représenté sur une gravure sur bois par Hishikawa Moronobu (1618-vers 1694). Morobonu est souvent considéré comme le premier artiste Ukiyo-e.

L' Oorigine de Tenjin

Il s'agit d'un grand livre manuscrit illustré d'un type portant le nom de Nara-ehon. Il dépeint la vie de Sugawara Michizane (845-903), un érudit important à la cour, un personnage politique, et un littéraire de la période Heian (794-1185). Les Nara-ehon sont des manuscrits illustrés ou des livres et rouleaux imprimés à la main qui furent réalisés pendant la période Muromachi (1336-1573) jusqu'au milieu de la période Edo (1600-1867).

Toges de Soga

Les Nara-ehon sont des manuscrits illustrés ou des livres et rouleaux imprimés à la main qui furent réalisés pendant la période Muromachi (1336-1573) jusqu'au milieu de la période Edo (1600-1867). Ce nara-ehon rectangulaire dépeint l'histoire des frères Soga, Soga Jurō Sukenari (1172-93) et Soga Gorō Tokimune (1174-93), et de leur quête pour venger la mort de leur père. Le Soga Monogatari (Récit des frères Soga) raconte comment après 18 années d'épreuves, les frères accomplissent leur quête, mais également comment Sukenari fut tué et Tokimune capturé et exécuté par Minamoto Yoritomo (1147-99), le fondateur du Kamakura shogunate (1192-1333).

Belles de jour

Ce livre illustré de 1854 est connu comme l'un des meilleurs ouvrages publiés au Japon sur les gloires du matin. Il décrit l'obsession pour la gloire du matin qui commença en 1847 et qui fut largement répandue à l'époque au sein de la population d'Edo (actuelle Tokyo). Le livre se compose d'impressions en couleur de 36 fleurs et feuilles de gloire du matin aux formes étranges par Hattori Sessai (1807-?), un peintre japonais connu pour ses œuvres naturalistes. Les descriptions furent écrites par Bankaen Shujin, également connu comme Yokoyama Masana (1833-1908), qui était un serviteur du shogun Tokugawa.