26 octobre 2012

Le Girard College, à Philadelphie

Cette lithographie montre une vue extérieure du Girard College, sur Girard Avenue, à Philadelphie, notamment le Founders Hall, ainsi que ses dépendances à l'est et à l'ouest. Les bâtiments de l'école, conçus dans le style néogrec par l'architecte de Philadelphie Thomas Ustick Walter, furent construits entre 1833 et 1847. Le Girard College fut fondé grâce à des legs d'Étienne Girard, financier et philanthrope de Philadelphie, destinés à créer une école pour les garçons orphelins, blancs et pauvres. L'illustration fut réalisée par John Caspar Wild (1804–1846 env.), artiste et lithographe d'origine suisse, qui arriva à Philadelphie en 1832, en provenance de Paris. Il produisit des peintures et des tirages de Philadelphie, mais également d'autres villes américaines, notamment Cincinnati, Saint-Louis, et Davenport, en Iowa. Ses travaux constituent des archives historiques précieuses, car ils offrent une représentation de ces villes avant l'ère de l'industrialisation à grande échelle et de la croissance urbaine rapide.

Académie américaine classique et militaire de Mount Airy, à Germantown, à 13 kilomètres de Philadelphie

Cette lithographie montre l'Académie américaine classique et militaire de la section Mount Airy de Germantown, à Philadelphie, en Pennsylvanie, située à 13 kilomètres du centre de Philadelphie. L'aile droite, « Mount Airy », fut construite en 1750. Il s'agissait du domaine du juge William Allen, et le site prit le nom du bâtiment au début du XIXe siècle. Fondée à titre de séminaire de Mount Airy (appelé ultérieurement Mount Airy College ou Collegiate Institute) en 1807, l'école servit d'académie militaire entre 1826 et 1835, sous la direction d'Augustus L. Roumfort. L'édifice fut démoli en 1848 ou 1849. Cette lithographie fut réalisée par George Lehman (1800–1870 env.), artiste et lithographe d'origine suisse élevé dans le comté de Lancaster, en Pennsylvanie. L'image fut produite par les lithographes Cephas G. Childs et Henry Inman, qui travaillèrent en partenariat de 1831 à 1833.

Prison de l'est de la Pennsylvanie. Près de Philadelphie

Cette lithographie colorée à la main représente des terres agricoles surplombées par la prison de l'est de la Pennsylvanie. Au premier plan, deux garçons contemplent un pâturage clôturé, l'un d'entre eux est assis. Des vaches paissent à proximité d'abris et d'une marre, dans laquelle des canards nagent. En arrière-plan, une ferme est illustrée devant la prison, où un chariot est arrêté et un homme monte à cheval. La prison fut construite entre 1823 et 1836, d'après les plans de John Haviland, et ouvrit ses portes en 1829, alors qu'elle n'était pas encore achevée. Située du 2101 au 2199 Fairmount Avenue, elle fut l'une des structures les plus grandes et les plus onéreuses de son époque, comportant des caractéristiques inhabituelles comme des toilettes à chasse d'eau et du chauffage dans les cellules. George Lehman (1800–1870 env.), artiste et lithographe d'origine suisse élevé dans le comté de Lancaster, en Pennsylvanie, produisit l'original de ce tirage. La lithographie fut réalisée par Childs et Lehman, en 1833 environ, lorsque Lehman travaillait en partenariat avec Cephas G. Childs, éminent graveur de Philadelphie.

Asile des Amis pour les aliénés, près de Frankford

Cette lithographie, datant de 1836 environ, montre le premier hôpital psychiatrique privé des États-Unis. Appelé Asile des Amis pour les aliénés, il fut fondé en 1813 par la Société des Amis (également connue sous le nom de Quakers) et ouvert aux patients en 1817. L'institution fut construite sur des terres qui faisaient initialement partie d'une ferme de 52 hectares, dans le canton d'Oxford, près de Frankford, à dix kilomètres au nord-est du centre de Philadelphie. Le bâtiment de l'hospice, après l'ajout de deux ailes pour patients à la structure originale en 1827, est présent dans cette vue représentant une scène pastorale avec des hommes au premier plan et des animaux qui broutent. Ce tirage fut réalisé par George Lehman (1800–1870 env.), artiste et lithographe d'origine suisse élevé dans le comté de Lancaster, en Pennsylvanie. Elle fut produite par Lehman et Duval, partenariat fondé par Lehman avec Peter S. Duval (1804 ou 1805–1886), l'un des plus grands lithographes de son époque. Cette œuvre fut le frontispice des rapports annuels de l'asile de 1836 à 1840, qui s'intitulaient Rapport annuel de l'état de l'asile pour le soin des personnes ayant perdu la raison.

Vue d'ensemble du cimetière de Laurel Hill

Dans les années 1830, un groupe de Philadelphiens influents souhaitaient établir un cimetière rural, à caractère naturaliste et serein, sur un site isolé et raffiné. Ils choisirent Laurel Hill, au 3822 Ridge Avenue, ancien domaine du négociant Joseph Sims, doté de falaises rocheuses et de vues spectaculaires, à six kilomètres environ du centre-ville. Le cimetière fut construit entre 1836 et 1839 d'après les plans de John Notman, architecte et paysagiste d'origine écossaise. Il s'agit ici d'une partie du lieu d'inhumation, vue du ciel. Des calèches et un corbillard s'approchant, et des chariots tirés par des chevaux, arrêtés devant l'entrée principale sont représentés. Des tombes, des monuments et une chapelle de style gothique bordent le paysage du cimetière. Le tirage fut réalisé par le lithographe de Philadelphie Edward J. Pinkerton, actif dans les années 1840, et l'un des partenaires de Pinkerton, Wagner et McGuigan. Cette société produisit des illustrations pour des livres et des périodiques, et expérimenta de façon précoce la chromolithographie. Cette lithographie fut utilisée comme le frontispice du Guide du cimetière de Laurel Hill, en 1844.

Fairmount

Ce paysage, une vue vers l'ouest depuis Reservoir Hill, à Philadelphie, montre l'infrastructure d'approvisionnement en eau de Fairmount, construite au départ entre 1812 et 1822, d'après les plans de Frederick Graff, ingénieur en chef originaire de Philadelphie. Bâtie pour fournir l'eau potable à la ville en plein essor, l'infrastructure comportait un bâtiment des machines, un moulin et le pont du bief. Des visiteurs se promènent sur les terres aménagées de l'infrastructure et des rameurs apparaissent sur la rivière Schuylkill, à proximité. Des bâtiments, probablement la résidence Lemon Hill, l'écluse du canal de Schuylkill et le barrage de la rivière, sont également représentés. L'illustration fut réalisée par John Caspar Wild (1804–1846 env.), artiste et lithographe d'origine suisse, qui arriva à Philadelphie en 1832, en provenance de Paris. Il produisit des peintures et des tirages de Philadelphie, mais également d'autres villes américaines, notamment Cincinnati, Saint-Louis, et Davenport, en Iowa. Ses travaux constituent des archives historiques précieuses, car ils offrent une représentation de ces villes avant l'ère de l'industrialisation à grande échelle et de la croissance urbaine rapide.