4 octobre 2012

Océan Atlantique Nord : feuille du nord-est [partie]

Il s'agit de l'une des quatre cartes conservées au sein de la bibliothèque de l'American Geographical Society que l'aviateur américain Charles Lindbergh (1902-1974) utilisa pour préparer son vol transatlantique historique. Lindberg était un pilote de la poste aérienne qui, en 1926, eut vent de la récompense de 25 000$ offerte au premier vol sans escale reliant New York et Paris. Appuyé par un groupe d'hommes d'affaires de St. Louis, Missouri, Lindbergh se fit construire un avion spécial, qu'il nomma The Spirit of St. Louis en l'honneur de ses promoteurs. Le 21-22 mai 1927, Lindbergh réalisa le premier vol en solo et sans escale au-dessus de l'Atlantique, parcourant les 5 790 kilomètres séparant Roosevelt Field, à New York, et Le Bourget, à Paris en 33,5 heures. Cette carte montre les mesures extrêmes prises par Lindbergh pour alléger son avion. Afin d'éliminer de son avion chaque gramme inutile, Lindbergh alla jusqu'à découper les sections de la carte dont il n'allait pas avoir besoin durant le vol. Les annotations inscrites sur cette carte indiquent : « Partie non utilisée lors du vol de New York à Paris —1927. C.A.L. » et « Cadeau de Charles A. Lindbergh, 18 déc. 1950. »

Carte des fuseaux horaires du monde

L'annotation inscrite sur cette carte indique : « Utilisée pour la préparation des trajectoires du vol reliant New York à Paris, San Diego, Californie, 1927 C.A.L. ». Charles Lindbergh (1902–1974) fut l'aviateur américain qui réalisa le premier vol en solo et sans escale au-dessus de l'océan Atlantique le 21-22 mai 1927. Tandis que la Ryan Airlines de San Diego, Californie, construisait son avion, le Spirit of St. Louis, Lindbergh se chargeait d'obtenir des cartes et de tracer son plan de vol. Dans son livre, Le Spirit of St. Louis (1953), Lindbergh décrit l'acquisition d'un grand nombre de cartes de l'Atlantique Nord dans un magasin de San Pedro, cette carte du monde des fuseaux horaires en faisant partie : « Le vendeur sort deux feuilles rectangulaires. Il s'agit de projections de Mercator et -- oui, je suis chanceux -- elles s'étendent suffisamment à l'intérieur des terres pour inclure New York et Paris. Ensuite, comme en trébuchant sur une pépite d'or, j'aperçois une projection gnomonique couvrant les deux villes... En continuant à farfouiller, je tombe sur une carte du monde des fuseaux horaires, une carte de déclinaison magnétique et d'autres indiquant les vents dominants au-dessus de l'Atlantique pour les mois d'avril, mai et juin. Je les achète toutes. » Lindbergh prépara son parcours sur cette carte des fuseaux horaires en segments de 500 miles de long suivant la route orthodromique reliant New York à Paris. Il n'indiqua pas le nombre de cartes achetées à San Pedro, mais il semblerait qu'il se procura deux cartes de projection de Mercator, sur base desquelles il traça sa trajectoire prévue en segments de 100 miles et qu'il emmena à bord de l'avion.

16 octobre 2012

« Bonne année à nos vaillants soldats ! » Pour s'en assurer, engagez-vous maintenant

Créée au début de l'année 1915, cette affiche fut conçue et imprimée par Johnson, Riddle & Company pour le Comité parlementaire de recrutement au Royaume-Uni. Elle montre des soldats britanniques marchant vers la victoire au cours de la Première Guerre mondiale. Après que la Grande-Bretagne eut déclaré la guerre contre l'Allemagne le 4 août 1914, des affiches de ce type furent utilisées pour encourager les hommes à s'enrôler dans les forces armées. L'imagerie visuelle optimiste promet la victoire pour la nouvelle année, à condition que suffisamment d'hommes s'engagent dans la lutte. Au cours des premiers mois du conflit, de nombreux Britanniques pensaient que la guerre serait terminée avant Noël. Ce ne fut évidemment pas le cas. Au début de 1915, les forces expéditionnaires britanniques étaient enlisées dans des combats féroces en France, sur le front de l'Ouest. En janvier 1916, le Parlement passa la loi sur le service militaire, qui entra en vigueur le 2 mars 1916, introduisant la conscription et mettant fin au recours aux volontaires de la Grande-Bretagne pour l'effort de guerre. Selon cette loi, les hommes entre 18 et 41 ans étaient astreints au service militaire. Seuls les hommes mariés, veufs avec des enfants ou occupant certains emplois réservés étaient exemptés.

« L'enfant à votre porte » 400 000 orphelins affamés, aucune aide de l'État disponible. Campagne de collecte de 30 000 000 $

Le Comité américain de secours aux Arméniens et aux Syriens fut établi en 1915 avec la coopération du Département d'État des États-Unis. L'objectif consistait à fournir une aide humanitaire aux Arméniens expulsés de force d'Anatolie vers d'autres régions de l'Empire ottoman, durant la Première Guerre mondiale. Le Parlement ottoman passa une loi stipulant que les fonds collectés de source privée provenant des États-Unis pouvaient être distribués à la population arménienne déplacée via l'ambassade américaine à Constantinople. Le comité, qui collecta des millions de dollars lors de rassemblements publics et auprès d'églises, publia cette affiche dans le cadre d'une campagne de financement à Baltimore, dans l'État du Maryland, en février 1917. L'affiche mentionne 400 000 orphelins affamés et indique « aucune aide de l'État disponible », insistant sur la nécessité de cotisations volontaires. Elle désigne l'Arménie, la Grèce, la Syrie et la Perse comme régions dans le besoin. Après la Première Guerre mondiale, le Congrès américain établit une charte pour le Comité américain de secours aux Arméniens et aux Syriens et le renomma Comité de secours américain au Proche-Orient. L'organisation fut créditée d'avoir fourni de l'aide à 132 000 orphelins arméniens à Tbilissi, Constantinople, Beyrouth, Damas, Jérusalem et dans d'autres régions du Proche-Orient.

« Votre Majesté, les temps sont durs. Vous ne nous laissez rien à faire »

Cette affiche américaine de propagande de la Première Guerre mondiale représente un démon, accompagné de deux autres plus petits, déclarant au Kaiser Guillaume II d'Allemagne qu'il les laissait désœuvrés. Dans la partie gauche, le panneau « À louer » est suspendu à l'entrée de la demeure des démons, une grotte dont l'entrée est couverte de toiles d'araignée. La grotte est appelée « Demeure de la géhenne », terme tiré la bible hébraïque et associé à l'enfer. Le Kaiser porte une épée ensanglantée, dépassant au-dessous de sa cape. En outre, son bras gauche atrophié, malformation congénitale qu'il essayait souvent de dissimuler à l'aide de gants blancs pour que son bras semble plus long, est représenté. L'utilisation du démon pour personnifier le Kaiser, responsable de la guerre et des atrocités présumées commises par l'armée allemande, joua un rôle essentiel dans la propagande britannique, française et ultérieurement américaine, visant à susciter un élan d'enthousiasme populaire pour la guerre. Cette affiche faisait partie d'une série produite par Barron Gift Collier (1873–1939), entrepreneur et publicitaire américain qui joua également un rôle clé dans le développement de l'État de Floride, aux États-Unis, dans les années 1920 et 1930.

Kościuszko et Pułaski se sont battus pour la liberté en Amérique

Cette affiche en langue polonaise, produite en 1917 à Brooklyn, dans l'État de New York, peu après l'entrée des États-Unis dans la Première Guerre mondiale, était destinée aux nombreux immigrants polonais vivant en Amérique à l'époque. Le message, « Kościuszko et Pułaski se sont battus pour la liberté en Amérique. Pouvez-vous aider l'Amérique à se battre pour la liberté en Pologne ? Consommez moins de sucre, de blé, de viande et de graisses pour que nous puissions soutenir nos frères combattant dans les armées alliées », invoque les noms de deux Polonais. Tadeusz Kosciusko et Kazimierz Pulaski se battirent aux côtés des Américains pendant la guerre d'indépendance, et cette affiche associe leur cause à celle de l'austérité de la guerre pour appuyer l'effort de guerre américain contre l'Allemagne. Le portrait est celui de Kosciusko, jeune officier polonais, mieux connu pour avoir supervisé la construction des fortifications de la bataille décisive de Saratoga. Cette affiche fut commanditée par l'U.S Food Administration (Agence des produits alimentaires), agence gouvernementale établie en août 1917 par le président Woodrow Wilson, dans le but d'assurer l'approvisionnement, la distribution et la conservation des aliments pendant la guerre. Elle fut réalisée par l'artiste George John Illian, illustrateur prolifique qui produisit de nombreuses affiches de la Première Guerre mondiale.