26 octobre 2012

Tula

Le codex Tovar, attribué à Jean de Tovar, jésuite mexicain du XVIe siècle, contient des informations détaillées sur les rites et les cérémonies des Aztèques (également connus sous le nom de Mexicas). Il est illustré de 51 aquarelles de la taille d'une page. Fortement influencées par les manuscrits pictographiques de la période précontact, ces peintures sont d'une qualité artistique exceptionnelle. Le manuscrit est divisé en trois sections. La première section contient une histoire des voyages des Aztèques avant l'arrivée des Espagnols. La deuxième section est une histoire illustrée des Aztèques. Dans la troisième section, le calendrier de Tovar transcrit un calendrier aztèque continu avec les mois, les semaines, les jours, les lettres dominicales et les fêtes liturgiques d'une année chrétienne de 365 jours. Dans cette illustration, extraite de la seconde section, Coatepec, ville toltèque près de Tula, est représentée par une montagne avec un serpent ou un crotale. Des poissons sautent dans l'eau qui s'écoule de la montagne. Le personnage sur la droite est Tenoch (que l'on reconnaît grâce au glyphe du cactus en fleurs), héros légendaire et fondateur de Tenochtitlan. Celui de gauche est Tochtzin (reconnaissable grâce au glyphe du lapin) de Calpan (représenté par le glyphe de la maison avec un drapeau). Ces deux souverains sont assis sur des trônes faits de matériaux tissés. Déjà en déclin au XIIe siècle, la civilisation toltèque fut vaincue au milieu du siècle par les Aztèques, qui avaient quitté Aztlan et migré vers Tula. Installés à Coatepec, qui signifie « montagne du serpent », les Aztèques perfectionnèrent certaines techniques et créèrent le lac représenté ici, comme l'avait suggéré Huitzilopochtli (leur dieu du Soleil et de la guerre).

Colline de Chapultepec

Le Codex Tovar, attribué à Jean de Tovar, jésuite mexicain du XVIe siècle, contient des informations détaillées sur les rites et les cérémonies des Aztèques (également connus sous le nom de Mexicas). Il est illustré de 51 aquarelles de la taille d'une page. Fortement influencées par les manuscrits pictographiques de la période précontact, ces peintures sont d'une qualité artistique exceptionnelle. Le manuscrit est divisé en trois sections. La première section contient une histoire des voyages des Aztèques avant l'arrivée des Espagnols. La seconde section, une histoire illustrée de ce peuple, constitue la majeure partie du manuscrit. Enfin, la troisième contient le calendrier de Tovar. Dans cette illustration, extraite de la seconde section, le Cerro de Chapultépec (colline des sauterelles) est représenté. Un empereur sur un trône est assis devant la colline, qui est dessinée avec une route sinueuse et une source d'eau. L'image présente des attributs militaires, tels que des soldats avec des massues et des boucliers de trois armées, des coiffes à plumes et des peaux de jaguar. À droite, l'empereur aztèque Huitzilaihuitl (ou Huitzilihuitl, règne : 1395–1417), reconnaissable grâce au symbole du colibri avec des plumes blanches, est assis sur son trône. Au second plan, l'image comprend également quatre personnages représentant les quatre tribus ancestrales des Aztèques. Trois armées, les Tépanèques d'Azcapotzalco, les Chalcas (qui capturèrent et tuèrent Huitzilaihuitl) et les Xochimilcas, convergent pour les anéantir. Le chef de l'une des armées est vêtu de la peau de jaguar d'une caste guerrière et tient un bouclier portant le symbole de Mitla (centre des cérémonies des Zapotèques).

La bataille d'Azcapotzalco

Le codex Tovar, attribué à Jean de Tovar, jésuite mexicain du XVIe siècle, contient des informations détaillées sur les rites et les cérémonies des Aztèques (également connus sous le nom de Mexicas). Il est illustré de 51 aquarelles de la taille d'une page. Fortement influencées par les manuscrits pictographiques de la période précontact, ces peintures sont d'une qualité artistique exceptionnelle. Le manuscrit est divisé en trois sections. La première section contient une histoire des voyages des Aztèques avant l'arrivée des Espagnols. La seconde section, une histoire illustrée du peuple aztèque, constitue la majeure partie du manuscrit. La troisième section est constituée du calendrier de Tovar. Cette illustration, extraite de la seconde section, représente la bataille d'Azcapotzalco. Au premier plan, deux groupes de soldats se battent avec des massues et des boucliers. À l’extrême gauche, le glyphe du cactus en fleurs apparaît au-dessus d'un guerrier jaguar, élite des combattants aztèques. À côté, Axayacatl (reconnaissable grâce au glyphe de l'eau et de la montagne au-dessus de sa tête) est représenté. À droite, l'artiste a dessiné un chapeau conique et un autre guerrier jaguar. Derrière les soldats, trois femmes au-dessus d'une habitation font le signe de la clémence avec leur main. Une autre femme se tient debout pour les défendre. Sur la droite, un enfant est sacrifié par un prêtre dans un temple, tandis que deux victimes gisent au sol. Azcapotzalco, capitale tépanèque sur le lac Texcoco, fut le site d'une bataille qui eut lieu en 1430 entre Itzcóatl, quatrième empereur aztèque (règne : 1427–1440, allié de Netzahualcoyotl, seigneur de Texcoco) et Maxtla (fils d'un seigneur tépanèque qui asservit les Aztèques), qui fit assassiner le dernier empereur. Après la défaite de Maxtla, les trois villes de Tenochtitlan, de Texcoco et de Tlacopan formèrent le nouvel empire aztèque de la triple alliance.

Le temple du dieu aztèque Huitzilopochtli

Le codex Tovar, attribué à Jean de Tovar, jésuite mexicain du XVIe siècle, contient des informations détaillées sur les rites et les cérémonies des Aztèques (également connus sous le nom de Mexicas). Il est illustré de 51 aquarelles de la taille d'une page. Fortement influencées par les manuscrits pictographiques de la période précontact, ces peintures sont d'une qualité artistique exceptionnelle. Le manuscrit est divisé en trois sections. La première section contient une histoire des voyages des Aztèques avant l'arrivée des Espagnols. La seconde section, une histoire illustrée du peuple aztèque, constitue la majeure partie du manuscrit. La troisième section est constituée du calendrier de Tovar. Dans cette illustration, extraite de la seconde section, deux dieux entourés d'indigènes mexicains sont représentés au-dessus d'un temple ou d'une pyramide (à gauche). Huitzilopochtli est dessiné à droite du temple et Tlaloc, tenant un serpent de turquoise, apparaît à gauche. Un mur de serpents engloutissant tour à tour leur tête entoure le temple. Un tzompantli (rangs de crânes aztèques empalés) est représenté à droite. Huitzilopochtli, dont le nom signifie « colibri bleu de gauche », était le dieu aztèque du Soleil et de la guerre. Le xiuhcoatl (serpent de turquoise ou de feu) était son arme mystique. D'origine préaztèque ou toltèque, Tlaloc était le dieu de la pluie et de l'agriculture. Un coatepantli (mur de serpents sculptés) entoure souvent les temples aztèques. Le tzompantli était constitué des crânes des victimes des sacrifices. Deux sanctuaires surplombent le grand temple de Tenochtitlan : celui de gauche est dédié à Tlaloc et celui de droite à Huitzilopochtli.

Le dieu aztèque Tezcatlipoca et son temple

Le codex Tovar, attribué à Jean de Tovar, jésuite mexicain du XVIe siècle, contient des informations détaillées sur les rites et les cérémonies des Aztèques (également connus sous le nom de Mexicas). Il est illustré de 51 aquarelles de la taille d'une page. Fortement influencées par les manuscrits pictographiques de la période précontact, ces peintures sont d'une qualité artistique exceptionnelle. Le manuscrit est divisé en trois sections. La première section contient une histoire des voyages des Aztèques avant l'arrivée des Espagnols. La seconde section, une histoire illustrée du peuple aztèque, constitue la majeure partie du manuscrit. La troisième section est constituée du calendrier de Tovar. Cette illustration, extraite de la seconde section, représente Tezcatlipoca, dans son temple, assis sur un trône fait de matériaux tissés. Il tient un bouclier avec trois flèches et ayant pour motifs les cinq directions de l'univers, ainsi qu'une lance. Il porte une cape rouge couverte de crânes et d'os, et des plumes blanches décorent ses cheveux. Tezcatlipoca (Miroir fumant), dieu du ciel nocturne et de la mémoire, était omniprésent et omnipotent. Dans cette illustration, il porte le même bouclier que celui d'Huitzilopochtli, dieu du Soleil et de la guerre. Les volutes au-dessus du temple représentent des papillons ou les soldats tombés au combat. Des plumes blanches étaient placées dans les cheveux des victimes de sacrifices.

Sacrifices de prêtres aztèques consistant à brûler de l'encens et à offrir leur sang aux dieux

Le codex Tovar, attribué à Jean de Tovar, jésuite mexicain du XVIe siècle, contient des informations détaillées sur les rites et les cérémonies des Aztèques (également connus sous le nom de Mexicas). Il est illustré de 51 aquarelles de la taille d'une page. Fortement influencées par les manuscrits pictographiques de la période précontact, ces peintures sont d'une qualité artistique exceptionnelle. Le manuscrit est divisé en trois sections. La première section contient une histoire des voyages des Aztèques avant l'arrivée des Espagnols. La seconde section, une histoire illustrée du peuple aztèque, constitue la majeure partie du manuscrit. La troisième section est constituée du calendrier de Tovar. Cette illustration, extraite de la seconde section, représentent deux prêtres, dont les corps sont colorés en bleu, faisant des offrandes aux dieux. Un prêtre tient un brûleur d'encens et un sac, tandis que l'autre se perce avec une épine de cactus. Au centre, l'image montre également un récipient tressé contenant trois épines de cactus ensanglantées, offrandes destinées aux dieux. Les prêtres, appelés tlamacazqui (gardiens des dieux), identifiables grâce leur longue chevelure attachée par trois anneaux, brûlent du copal (ou copalli, résine sèche de différents arbres) et offrent du sang aux dieux en se mutilant avec des épines de cactus.