23 janvier 2012

Illustrations et explications de machines merveilleuses

Qi qi tu shuo (Illustrations et explications de machines merveilleuses) est la première traduction chinoise d'un ouvrage présentant la mécanique et la construction de machines occidentales en Chine. Elle fut dictée par Deng Yuhan et écrite et traduite par Wang Zheng (1571–1644). Deng Yuhan était le nom chinois de Johann Terrenz (1576-1630), missionnaire jésuite né à Constance, en Allemagne, et arrivé en Chine à la fin de l'ère Ming. Homme de talent dont les connaissances touchaient à de nombreux domaines, Terrenz maîtrisait de nombreuses langues et était également médecin, botaniste et astronome réputé. Tout d'abord, il travailla dans la zone de la province du Zhejiang. Il fut ensuite convoqué à Pékin pour assister Xu Guangqi dans la révision du calendrier, mais il mourut le 13 mai 1630, avant que l'œuvre ne soit achevée. Wang Zheng, né à Jingyang, dans la province du Shaanxi, se convertit au catholicisme à l'âge de 52 ans et prit le nom de Philippe. Intéressé par la technologie appliquée, Wang eut accès à la collection de 7 000 volumes de livres occidentaux apportés en Chine par Jin Nige (Nicolas Trigault, 1577-1628), notamment des livres de sciences et de technologie comportant des illustrations imprimées avec soin à partir desquelles il pouvait imaginer comment construire des appareils. Il demanda son aide à Terrenz qui utilisa des travaux de Vitruve, de Simon de Bruges, de Georgius Agricola, d'Agostino Ramelli, et d'autres. Tandis que Terrenz feuilletait les livres et donnait des explications, Wang prenait des notes. Terrenz utilisa plus de 50 illustrations représentant des machines pour soulever, transporter et déplacer de lourdes charges, des machines pour détourner l'eau, faire tourner des meules et couper le bois, la pierre et la roche, ainsi que des appareils comme le cadran solaire et la pompe à incendie. Les textes traduits furent publiés en trois volumes. Toutes les illustrations furent annotées, celles liées à l'irrigation pour l'agriculture étant particulièrement détaillées. La toute première édition du livre fut imprimée lors de la première année du règne de Chongzhen (1628), dernier empereur Ming, par Wu Weizhong, un instructeur adjoint de l'école confucéenne de Yangzhou. Le titre original de l'ouvrage était Yuan Xi qi qi tu shuo lu zui (Les meilleures illustrations et descriptions des appareils extraordinaires de l'occident lointain) et il fut imprimé en même temps que l'ouvrage de Wang Zheng Zhu qi tu shuo (Illustrations de divers appareils). Le titre fut ensuite raccourci à sa forme actuelle. Des erreurs apparaissent dans le livre, par exemple des pignons transformés en simples cercles par les graveurs pour gagner du temps. Cet exemplaire est une copie manuscrite de l'ouvrage original de la collection Wenyuan Ge. L'ouvrage fut abîmé durant la Révolte des Boxers. Il n'en reste que 3 juan et il manque la première page de la première feuille.

Bateau de réfugiés haïtiens sur la plage de la station navale de Key West

Cette image, prise par le photographe de Key West Cory McDonald dans les années 1970, montre l'un des innombrables navires abandonnés par les "boat people" en provenance d'Haïti après avoir achevé le périlleux voyage vers les États-Unis. Une légende indique que le bateau comptait 52 personnes à bord, et que la photographie avait été prise au lever du soleil après une arrivée de nuit. Depuis le début du régime de François Duvalier ("Papa Doc") en 1964, les pressions politiques et économiques ont conduit de nombreux Haïtiens hors de leur pays et aux États-Unis. Le service d'immigration et de naturalisation (INS) a signalé qu'entre 1972 et 1981, 55 000 boat people sans-papiers sont arrivés en Floride. Le nombre réel a pu atteindre le double, beaucoup d'arrivées échappant à la détection. Environ 85 pour cent des boat people se sont installés à Miami.

Déclaration des droits

Au cours des débats sur l'adoption de la Constitution des États-Unis, ses opposants firent valoir que la Constitution telle que rédigée ouvrirait la voie à la tyrannie du gouvernement central. Ils gardaient encore en mémoire la violation britannique des droits civils avant et pendant la guerre d'indépendance, aussi exigèrent-ils une "charte des droits" qui proclamerait les droits des citoyens individuels. Plusieurs conventions d'État, dans leur ratification formelle de la Constitution, demandèrent de telles modifications. D'autres ratifièrent la Constitution en pensant que les amendements seraient proposés. Le 25 Septembre 1789, le premier Congrès des États-Unis proposa donc aux législatures d'État 12 amendements à la Constitution qui se heurtèrent aux arguments les plus souvent avancés à leur encontre. Les deux premiers amendements proposés, qui portaient sur le nombre d'électeurs pour chaque représentant et sur la rémunération des membres du parlement, ne furent pas ratifiés. Les articles 3 à 12, cependant, furent ratifiés par les trois quarts des législatures des États et constituent les dix premiers amendements de la Constitution, connus sous le nom de Déclaration des Droits (Bill of Rights).

Clarence Earl Gideon, appelant, contre Louis L. Wainwright, Directeur de l'administration pénitentiaire, intimé

Dans l'affaire emblématique de Gideon contre Wainwright, la Cour suprême américaine a confirmé le droit d'un individu à un avocat, même dans les affaires n'impliquant pas de crimes passibles de la peine capitale. Earl Clarence Gideon avait été reconnu coupable de cambriolage et condamné à cinq ans d'emprisonnement lors d'un procès durant lequel le juge de première instance avait refusé sa demande d'avocat. En tant que détenu, Gideon a écrit et déposé plainte contre le secrétaire de l'Administration pénitentiaire de Floride, demandant une ordonnance d'habeas corpus, au motif que l'assistance d'un avocat lui avait été refusée et qu'il était donc emprisonné illégalement. La Cour suprême de Floride confirma la décision antérieure du tribunal de première instance, rejetant l'appel de Gideon. En 1963, la Cour suprême a unanimement infirmé la décision du tribunal de Floride, établissant ainsi le principe selon lequel les juridictions d'État sont tenues de fournir aux défendeurs des conseillers juridiques dans les affaires pénales. Le procureur général américain de l'époque, et plus tard sénateur, Robert F. Kennedy a dit de la décision qu'elle avait changé le cours de l'histoire du droit américain. Ce document est la décision du tribunal lorsque l'affaire fut rejugée (cette fois avec une représentation pour Gideon) cinq mois après la décision de la Cour suprême. Gideon fut acquitté. 

Dans les griffes de la mort : les troupes américaines traversant une étendue d'eau sous le feu des nazis

Cette photographie de la bibliothèque Franklin D. Roosevelt à Hyde Park, New York, montre des soldats américains débarquant en Normandie, en France, le matin du 6 juin 1944, au début de l'intervention attendue depuis longtemps pour libérer l'Europe continentale de l'emprise de l'Allemagne nazie. La plupart des soldats qui débarquèrent venaient des États-Unis, de Grande-Bretagne et du Canada, avec de plus petits contingents de France, Pologne, Belgique, Tchécoslovaquie, Grèce et Pays-Bas. Les forces de débarquement furent confrontées à de formidable obstacles. Les défenses allemandes comprenaient des milliers de soldats enterrés dans des bunkers, de l'artillerie, des mines, des barbelés, des mitrailleuses, et des obstacles pour empêcher les barges de débarquement d'atteindre le rivage. Les victimes alliées (tués, blessés, disparus et faits prisonniers) le 6 juin dépassèrent les 10 000,  dont 2 500 furent tués - 6 603 Américains, environ 2 700 Britanniques, et 946 Canadiens -. Toutefois, à la fin de la journée, 155 000 soldats alliés étaient à terre et contrôlaient plus de 200 kilomètres carrés de la côte française.

Le Attaque de Manille, octobre 1762

La guerre de Sept Ans (1756-1763) était un conflit global entre la Grande-Bretagne et la France qui impliqua aussi l'Espagne en tant qu'allié de la France. En 1762, les Britanniques envoyèrent  l'amiral William Draper, avec un corps expéditionnaire de près de 2 000 soldats européens et indiens (Sepoy), attaquer Manille dans la colonie espagnole des Philippines. Ils ne rencontrèrent que peu d'opposition de la part des Espagnols et, le 2 octobre 1762, le gouverneur général intérimaire, l'archevêque Manuel Antonio Rojo, livrait la ville aux Anglais. L'occupation britannique dura jusqu'en 1764, les Philippines revenant sous contrôle espagnol dans le cadre de l'accord de paix. La carte montre l'endroit où les Britanniques débarquèrent et l'attaque lancée par le sud. Elle montre aussi les navires de guerre britanniques (dont certains sont identifiés individuellement) et beaucoup d'autres éléments, parmi lesquels les routes, les maisons, les églises, la végétation et les champs cultivés.