23 janvier 2012

Les secrets de la profession médicale

L'un des premiers pionniers de l'histoire de la médecine, Muhammad ibn Zakariya Al-Razi (également connu sous le nom latin de Rhazès ou Rasis, 865-925 apr. J.-C., 251-313 après l'Hégire) fut un polymathe, médecin et philosophe persan musulman. Il naquit dans la ville de Rayy, près de l'actuelle Téhéran en Iran, et vécut la majeure partie de sa vie entre son lieu de naissance et Bagdad, capitale du califat abbasside. Il enseigna la médecine et fut le médecin en chef des deux villes. Il fit des contributions majeures et durables dans les domaines de la médecine, de la musique, de la philosophie et de l'alchimie, et fut l'auteur de plus de 200 livres et traités. Les secrets de la profession médicale non seulement transmet de vastes connaissances en matière médicale, mais reflète également le dévouement personnel d'Al-Razi à la profession et au bien-être humain en général. Dans le livre, il rend accessible au public le savoir médical qu'il a acquis de la lecture d'ouvrages de médecins antérieurs, y compris Hippocrate, ainsi que son propre et vaste savoir. Il soutenait que la tendance parmi les médecins de son temps à garder secret le traitement médical nuirait à la diffusion des connaissances en général et qu'elle avait transformé la médecine en une profession lucrative au lieu de curative.

Frontière entre la Turquie et l’Arménie : telle que déterminée par Woodrow Wilson, Président des États-Unis d'Amérique

La désintégration des Empires ottoman et russe à la fin de la Première Guerre mondiale donna naissance à un certain nombre de nouveaux États. En mai 1918, l'Arménie orientale, qui faisait autrefois partie de l'Empire russe, se déclara république indépendante. En avril 1920, les puissances alliées victorieuses, démantelant l'Empire ottoman, ordonnèrent que l'Arménie occidentale fasse partie de la nouvelle république et chargèrent le Président américain Woodrow Wilson d’arbitrer la question du tracé de la frontière entre la Turquie (successeur de l'Empire ottoman) et l'Arménie. En novembre 1920, Wilson établit une frontière basée sur une variété de facteurs géographiques, démographiques, ethniques et historiques. Cette carte, réalisée sous la direction de l'armée des États-Unis par la section topographique du Service géologique des États-Unis, montre la décision de Wilson. Cependant, le traité de Sèvres qui prévoyait une Arménie indépendante et reconnaissait l'arbitrage de Wilson n'a jamais été ratifié. Les nationalistes turcs sous la direction de Mustafa Kemal renversèrent la monarchie turque, formèrent une république et envahirent l'Arménie, la forçant finalement à abandonner une grande partie du territoire que l'arbitrage de Wilson avait attribué à ce nouveau pays. Les forces bolcheviques russes envahirent aussi l'Arménie et incorporèrent ce qui restait de la République d'Arménie dans la nouvelle Union Soviétique.

Traité de Paris

Ce traité, adressé au Congrès par les négociateurs américains John Adams, Benjamin Franklin, et John Jay, mit officiellement fin à la guerre d'indépendance. Ce fut l'un des traités les plus avantageux jamais négociés pour les États-Unis. Deux dispositions cruciales portaient sur la reconnaissance britannique de l'indépendance des États-Unis et sur la délimitation des frontières qui allaient permettre l'expansion américaine à l'ouest du fleuve Mississippi. Deux copies originales du traité se trouvent dans le dossier Originaux Américains des Archives Nationales et Administration des documents (NARA). L'orientation du sceau, horizontale sur l'une et verticale sur l'autre est ce qui permet le plus aisément de les distinguer l'une de l'autre.

Un plan des domaines de la compagnie Rosalij, propriété de son Excellence Charles O'Harra, l'Honorable lieut. gouv. Will. Stuart, Messieurs James Clarke & Rob. & Phill. Browne, situés à Rosalie dans la paroisse de Saint-David, Dominique. Levé effectué par Isaac Werden. 1776.

La France et la Grande-Bretagne se disputèrent le contrôle de la Dominique pendant de nombreuses années. En 1763, l'île devint une possession britannique. Cette carte détaillée montre des domaines appartenant à des Britanniques ainsi qu'une plantation sur la côte atlantique de l'île. Les détails de la carte incluent des bâtiments et des structures individuels, des routes, les sections de la plantation identifiées par des chiffres, les divisions administratives des domaines identifiées par des lettres, des ruisseaux, des représentations illustrées de la végétation et du relief, le tracé et les caractéristiques de la côte et une vignette de navires dans le port. La carte comprend également une légende énumérant la taille de chaque section de la plantation et de chaque division des domaines. La vue panoramique en médaillon, « Rosalij », montre des maisons de la plantation, des champs cultivés et défrichés, un bateau dans le port à droite, des collines boisées à l'arrière-plan et les deux petites silhouettes d'un Européen et d'un Africain à gauche au premier plan. Sur cette carte, l’ouest est situé en haut.

Déclaration d'Intention de Maria von Trapp

Le nom de Maria von Trapp est devenu célèbre aux États-Unis quand, en 1959, son histoire a été adaptée à Broadway dans la comédie musicale La mélodie du bonheur. Avec sa famille, elle avait fui son Autriche natale pour les États-Unis à la suite de l'invasion nazie. Cette déclaration d'intention, soumise devant la Cour de justice de Burlington, Vermont, le 21 janvier 1944 afin d'obtenir la citoyenneté américaine, éclaire la véritable personnalité de Maria Von Trapp.

Déclaration d'intention pour Albert Einstein

En 1936, le physicien d'origine allemande Albert Einstein déposa cette demande de naturalisation pour devenir citoyen américain. A la suite de la prise de pouvoir nazie en Allemagne en 1933 et du début des persécutions des juifs allemands, Einstein renonça à sa nationalité allemande et émigra aux États-Unis pour prendre le poste de professeur de physique théorique à Princeton. Sur la base de cette déclaration, l'homme qui avait proposé en premier la théorie de la relativité en 1905, devint citoyen américain en 1940.