Manuel illustré de la Materia Medica

Ce livre, compilé par Chen Jiamo en 12 juans, édité par Ye Fei et Hu Yiguan et complété par Liu Kongdun, a été publié au cours de la première année du règne Chongzheng (1628). Le titre sur la couverture, Une nouvelle édition élargie du manuel de la Materia Medica, avec illustrations, imprimée par Zhou Ruquan dans son atelier, Wan juan lou (le pavillon aux dix - mille volumes), indique que l'œuvre originale, publiée en 1565, ne comportait pas d'illustrations. Dans cette nouvelle édition, chaque entrée est illustrée. Également inclus et placés en tête des volumes figurent des noms importants et des portraits choisis de Li dai ming yi tu (archives illustrées de médecins célèbres des dynasties) par Xiong Zongli. En plus de la propre préface du compilateur, il existe trois préfaces supplémentaires de Liu Kongdun (datée de 1628), de Xu Guo (1564) et de Xiong Zongli (1476).

Sélection de dix mille contes des temps anciens et présents

Cet ouvrage contient des histoires, recueillies depuis la dynastie Tang, illustrées avec des estampes chinoises auxquelles les experts accordent la plus grande valeur. L'ouvrage comporte quatre juans, en six volumes. Les deux premiers juans contiennent 31 contes ; le troisième et le quatrième 36 autres. Les contes sont tous des nouvelles surnaturelles et fantastiques datant de l'époque de la dynastie Tang et par la suite. L'ouvrage comprend également des explications, des commentaires et des poèmes qui peuvent être chantés. Chaque conte est accompagné d'une illustration. Bien que n'ayant pas le raffinement des estampes sur bois renommées d'Anhui, ces illustrations sont des exemples importants de la gravure sur bois chinoise. La date de publication se situe probablement après la huitième année du règne Wanli (1580). Les écritures, qui se composent de quatre caractères horizontaux, sont rédigées sur les deux côtés de chaque bloc. Tant l'inscription que la préface indiquent que l'ouvrage a été illustré et imprimé par Zhou Jiuquan, un des imprimeurs célèbres de Nanjing, dans son atelier de Da you tang. . Au cours de la dynastie Ming, surtout pendant la période de Wanli (1573-1620), il existait un certain nombre d'éditeurs portant le nom patronymique de Zhou à Nankin. Ils se spécialisaient dans la fiction avec des illustrations imprimées sur bloc de bois.

Les doctrines impératives pour la nature humaine et la longévité

Ce travail a été attribué aux disciples de Yinzhenren, le taoïste immortel, qui leur enseigna ses doctrines. Il faisait à l'origine partie de la collection de Tang Xin'an et a été imprimé par son neveu, Wu Zhihe. Les tablettes de bois ont plus tard été acquises par l'atelier Di Ge Xuan. Le contenu suggère qu'il s'agit d'un ouvrage Ming, peut-être de Tang Xin'an lui-même. Wu Zhihe était originaire de She Xian, province d'Anhui, et embaucha le célèbre graveur Huang Bofu de Xin'an. Ces illustrations brossées d'une manière saisissante sont considérées comme des chefs-d'œuvre de la gravure sur bois d'Anhui. Il se trouve trois préfaces - par Zou Yuanbiao (non datée), Yu Yongning (1615), et Cheng Yuting (1622) - et un post-scriptum de Wu Zhihe (1615).

Ji Guang Jing, terre de solitude et d'illumination

Cet ouvrage en trois tomes de Hong Yingming, un philosophe de la dynastie Ming, connu également sous sous nom d'auteur de Zicheng, contient des portraits de Bouddhas. Le premier tome représente 19 Bouddhas d'Inde ; les tomes deux et trois contiennent des portraits de 42 bouddhas de Chine. L'ouvrage comprend de courtes biographies.

Notes de voyage illustrées sur le voyage à Kangyou

L'ouvrage a été compilé par Yao Ying (1785-1853) de Tongcheng, province d'Anhui, qui réussit l'examen impérial le plus élevé et obtint le titre de jin shi (doctorat) dans la 13e année du règne Jiaqing (1808) et assuma diverses fonctions officielles. En 1843, il fut banni par la cour impériale à Sichuan. Une fois sur place il fut dépêché deux fois à Chad Ya (actuellement Chaya Xian, Changdu Diqu, Tibet) afin de régler des différends parmi les moines tibétains. Il réalisa également des études sur Xikang, du Tibet et sur divers endroits dans la région sud-ouest. Il s'agit d'une copie du manuscrit, basée sur ses notes de voyage et d'étude. L'ouvrage contient des informations sur l'histoire, la géographie, les religions et les coutumes sociales de ces lieux et des pays voisins, tels que l'Inde, le Népal et le Sikkim, et fournit également des informations historiques et géographiques sur l'Angleterre, la France et la Russie. Le livre a été illustré par Ye Tang, un astronome de la même ville que l'auteur, qui a aussi écrit un post-scriptum.

Traité illustré, organisé par sujet, des maladies fébriles causées par le froid et Guide des traitements

Selon le titre original, cet ouvrage a été compilé par Li Zhixian et illustré par Wu Shu, (tous deux de la dynastie Yuan (1271-1368)), et organisé par Xiong Zongli (1409-1482). Il a été publié en 11 juans sous le règne de Zhengde (1506-1521). Xiong Zongli avait des connaissances en médecine, et plusieurs de ses ouvrages médicaux ont été inclus dans des catalogues de livre, tels que Shu lin qing hua (entretiens informels sur les livres). Pour créer cette œuvre, que les experts considèrent de loin supérieure à ses autres livres, Xiong Zongli a probablement combiné deux œuvres antérieures de Li Zhixian et Wu Shu, ajouté un volume traitant de la grossesse, de la naissance de l'enfant et des maladies de l'enfant causées par le froid, ajouté un supplément de recettes (à savoir, des prescriptions), et fait imprimer l'ensemble de l'œuvre. Cette édition comporte deux étiquettes, l'une à la fin de la table des matières indiquant qu'il s'agissait d'une nouvelle édition imprimée au cours de l'hiver de la deuxième année du règne Zhengde (1507) dans l'atelier de Cun de shu tang (Hall aux livres de la vertu préservée), et l'autre indiquant qu'il a été réimprimé en 1508 dans l'atelier de De Xin shu tang (Hall aux livres de la nouvelle vertu). Les écarts dans les dates, le fait que le travail n'est pas caractéristique des livres publiés pendant la période Zhengde (1506-21), et le fait que Xiong Zongli n'était plus vivant au moment de la publication suggèrent tous que l'œuvre a été imprimée par les descendants de Xiong, en utilisant les blocs créés pour l'édition originale.

Une enquête illustrée des digues et barrages dans la région de Jianghan

L'ouvrage a été compilé par Shi Duchen, qui a reçu le titre de jin shi (doctorat) la 35ème année du règne Jiajing (1556) et plus tard est devenu gouverneur de Shuntian Fu (actuellement Pékin). Le travail dépeint les barrages et les digues de la région de Huguang, qui comprenait les provinces du Hubei et du Hunan. Les fleuves Xiang, Zi, Yuan et Li convergent vers le fleuve Yangtsé au niveau du lac Dongting, dans le nord-est du Hunan, qui est connu comme le pays de l'eau. Sous le règne de l'Empereur Jiajing de la dynastie Ming (1522-1566), trois bureaux impériaux publièrent des décrets ordonnant la construction de barrages et de digues. Shi Duchen fut affecté à la supervision de la construction. Cet ouvrage contient des illustrations annotées de chacun des barrages et des digues construits. La préface de l'auteur est datée de 1568.

Classique illustré des montagnes et des mers

Shan hai jing (Classique des montagnes et des mers) est un texte classique chinois décrivant des montagnes, des régions intérieures et au-delà des mers, ainsi que des animaux mythiques. L'auteur ou les auteurs et la date de composition sont inconnus. Durant la dynastie Jin (265-420) le célèbre historien Guo Pu (276-324) y a rajouté des annotations. Son nom apparaît dans le titre original de cette œuvre. Les noms des deux illustrateurs, Jiang Yinghao et Wu Linfu, ainsi que celui du graveur, Li Wenxiao, figurent à la fin de l'ouvrage. Un ouvrage similaire de Jiang Yikui, intitulé Shan hai jing shi yi (classique annoté des montagnes et des mers), contient 75 illustrations qui sont presque identiques aux 74 images de cet ouvrage. On a supposé que Shan hai jing shi yi, imprimé lors du 25ème anniversaire du règne Wanli (1597), se basait sur une édition de You tu Shan hai jing publiée à une date antérieure.

Récit illustré de la répression des rebelles

Yuan Mo, l'auteur de l'œuvre, était un Grand Inspecteur de Henan qui, en mars 1633 - avril 1635, sous le règne de Chongzhen, le dernier empereur Ming, prit la tête de l'armée Ming pour attaquer et supprimer les rebelles paysans dans la province. Yuan fut à un certain moment brièvement relevé de ses fonctions, mais il réintégra ses fonctions et il mourut peu de temps après, en 1635. Les événements décrits dans l'ouvrage complètent le récit de la révolte paysanne à Ming shi (Histoire des Ming) par de nombreux détails supplémentaires. La finesse de gravure des 24 illustrations peut provenir de graveurs de renom d'Anhui.

Poème illustré de Li Sao

Cet ouvrage est une édition illustrée de la dynastie des Qing du poème Li sao (tristesse du départ) de Qu Yuan, qui vécut vers 343-277 avant notre ère. Il a été illustré par Xiao Yuncong (1596-1673), un des premiers peintres célèbres Qing, et a été gravé par Tang Yongxian. Selon Wang Zhongmin dans Un catalogue descriptif des livres rares chinois de la bibliothèque du Congrès (Washington, DC : bibliothèque du Congrès, 1957) Pan Zuyin (1830-90), un homme de lettres, linguiste et fonctionnaire de la fin de la période Qing, réédita le travail et le recomposa en quatre volumes, mais conserva le titre original, qui se lit: "Par Xiao Yuncong de Quhu." Cette édition refondue comporte deux préfaces originales, l'une par Li Kai (non datée) et l'autre par Xiao Yuncong, le peintre (datée de 1645).