Étudiants étudiant aux Pays-Bas à la fin de la période Edo

Cette photographie d’étudiants japonais aux Pays-Bas a été prise en 1865. Après l’arrivée au Japon du commodore Mathew C. Perry et l’ouverture des ports japonais au commerce international, l’acquisition des sciences et des technologies occidentales devint une priorité urgente pour le Japon. Le gouvernement du shogunat mit au point un plan pour envoyer des étudiants dans les pays occidentaux. Le gouvernement projetait initialement d’acquérir son premier navire de guerre auprès des États-Unis et d’envoyer ses premiers étudiants là-bas, mais le début de la guerre civile américaine l’obligea à abandonner ces plans. Au lieu de cela, il décida d’effectuer une demande auprès des Pays-Bas. Les négociations pour l’achat d’un navire de guerre et l’envoi d’étudiants furent couronnées de succès et le 11 avril 1862, le premier groupe d’étudiants reçut l’ordre de se rendre en Europe. Le groupe comprenait Enomoto Takeaki (aussi appelé Kamajiro), Sawa Tarōzaemon, Akamatsu Noriyoshi (Daizaburō), Uchida Masao (Kojiro) et Taguchi Shunpei, de l’Institut de navigation de la marine militaire. Tsuda Mamichi (Shin'ichirō) et Nishi Amane (Shusuke), du Bureau d’inspection des livres barbares, étaient aussi du voyage, ainsi qu’Itō Genpuku et Hayashi Kenkai qui suivaient une formation médicale à Nagasaki, et sept autres professionnels travaillant comme techniciens dans la fonte, la construction navale et d’autres métiers. Le 14 juillet, ils prirent place à bord du Kanrin-maru et quittèrent Edo (aujourd’hui Tokyo). Aux Pays-Bas, les étudiants étudièrent les technologies navales, les sciences sociales, la médecine et d’autres matières.

Province de Vyborg

Cette carte fait partie d'une série souvenir de 82 cartes illustrées - une pour chaque province de l'empire russe tel qu'il existait en 1856. Chaque carte présente une vue d'ensemble de la culture, de l'histoire, de l'économie et de la géographie de chaque province. Le recto de la carte décrit les caractéristiques distinctives tels que fleuves, montagnes, grandes villes et principales industries. Le verso de chaque carte contient une carte de la province et son sceau, des informations sur la population, ainsi qu'une image du costume local des habitants. Vyborgskaia guberniia (Province de Viborg [Vyborg]) représentée sur cette carte correspond à une partie de l'actuelle Russie et Finlande.

La Batterie dans un fort de Bahia

La collection Thereza Christina Maria se compose de 21 742 photographies réunies par l'Empereur Pedro II sa vie durant ; il les a léguées à la Bibliothèque nationale du Brésil. Cette collection couvre une vaste gamme de sujets. Elle documente les réalisations du Brésil et du peuple brésilien au 19e siècle, et comprend également de nombreuses photographies d'Europe, d'Afrique et d'Amérique du nord. Le Fort de San Marcelo, également connu comme le Fort de la mer, est situé sur une langue de terre dans la Baie de Tous les Saints au large de la côte de l'État de Bahia. Ce fort a été construit par les Portugais au milieu du 17e siècle pour protéger la ville portuaire de Salvador, alors capitale du Brésil, que les Portugais avaient récemment reprise aux Néerlandais. Le fort est circulaire et construit en grès. Pendant une grande partie du 20e siècle, l'Institut national des sites historiques et artistiques (IPHAN) a effectué des travaux archéologiques et de reconstruction sur le fort. Aujourd'hui, le fort est ouvert au public et constitue une attraction touristique populaire.