10 février 2011

Travaux de Galileo Galilée, partie 4, tome 2, Astronomie : Dialogue sur les deux grands systèmes du monde

Ce manuscrit de 1632 contient une édition incomplète, auto-graphique du Dialogo sopra i massimi sistemi del mondo (Dialogue sur les deux grands systèmes du monde) par le scientifique et mathématicien italien Galileo Galilée (1564-1642). Le texte de cette version, à la Bibliothèque nationale centrale de Florence, est très proche du manuscrit définitif préparé pour publication (la version complète auto-graphique du texte se trouve à la Bibliothèque du séminaire de Padoue). Publié en 1632, le Dialogo a occupé Galilée pendant six ans et est l'une de ses œuvres les plus importantes. Il prend la forme d'une discussion entre un porte-parole de Copernic, un porte-parole de Ptolémée et d'Aristote, et un laïc érudit que tentent de convaincre les deux porte-paroles. L'église avait publié un édit en 1616, qui interdisait à Galilée d'enseigner la vision copernicienne du système solaire. Galilée se rendit à Rome en 1624 pour rencontrer le pape Urbain VIII, qui refusa de lever l'édit, mais donna la permission à Galilée de discuter du système copernicien dans un ouvrage, à condition qu'il accordât un traitement égal et impartial à la vue géocentrique associée à Ptolémée et Aristote. Le Dialogo reflète la tentative de Galilée d'avancer son point de vue scientifique tout en respectant à la lettre l'ordre de l'église.

Libre arbitre et actes de foi

Ce manuscrit est une œuvre philosophique et religieuse comportant des citations tirées du Coran. Le texte de cette copie datant du début du 19ème siècle est rédigé en une écriture Nasta'liq très petite et de mauvaise qualité à l'encre noire sur un fin papier jaunâtre. Ce style d'écriture perso-arabe était prédominant dans la calligraphie persane au cours des 14ème et 15ème siècles et était très populaire chez les calligraphes ottomans. Le manuscrit se rattache à dix autres ouvrages traitant de grammaire, de rhétorique et d'autres sujets. Ce manuscrit appartient à la Collection Bašagić de manuscrits islamiques de la bibliothèque universitaire de Bratislava, en Slovaquie, inscrite au registre Mémoire du Monde de l'UNESCO en 1997. Érudit, poète, journaliste et directeur du musée, Safvet beg Bašagić (1870-1934) qui était originaire de Bosnie, a rassemblé une collection de 284 volumes manuscrits et de 365 volumes imprimés qui reflètent le développement de la civilisation islamique depuis ses origines jusqu'à l'orée du 20ème siècle. Ce manuscrit est l'article 412 des Arabské, turecké a perzské rukopisy Univerzitnej knižnice v Bratislave (Manuscrits arabes, turcs et persans de la bibliothèque de l'Université de Bratislava) de Jozef Blaškovič. Les manuscrits rattachés à ce dernier sont les articles 290, 370, 318, 365, 280, 281, 388, 289 et 282.