23 décembre 2011

Église de la Nativité du Christ (entre 1746 et 1748 et entre 1786 et 1793), façade sud, avec l'église de l'entrée à Jérusalem en arrière-plan, à Totma (Russie)

Cette vue hivernale du sud de l'église de la Nativité du Christ à Totma (oblast de Vologda) fut prise en 1997 par le Dr William Brumfield, photographe américain et historien de l'architecture russe, dans le cadre du projet « Rencontre de frontières » de la Bibliothèque du Congrès. Située sur la Soukhona, Totma fit pendant des siècles partie d'un réseau commercial important reliant le cœur de la Russie au nord jusqu'à la mer Blanche. Sa prospérité se reflétait dans le nombre d'élégantes églises en briques construites au XVIIIe siècle. L'église de la Nativité du Christ fut construite en deux phases : l'église inférieure d'hiver date d'entre 1746 et 1748, et l'église supérieure, non chauffée, fut ajoutée en 1786-93. Au lieu des cinq coupoles habituelles, la structure très centralisée est dominée par une série d'octogones allongés s'élevant à la manière d'une flèche. Le vestibule et le porche sont modestes par rapport à cet accent vertical. L'église inférieure sert de base à l'église supérieure à deux étages, mais l'architecture est si aboutie que la fusion des structures passe généralement inaperçue. Un clocher isolé, achevé dans les années 1790, fut rasé pendant la période soviétique. Cette vue montre l'échafaudage de restauration en vue d'un retour de l'église à la communauté paroissiale. Les murs en stuc sont maintenant peints en rose profond avec des bordures blanches. L'église de l'entrée du Christ à Jérusalem est visible en arrière-plan sur la gauche.

Église de la Résurrection à Varnitsy (entre 1743 et 1750 et entre 1772 et 1775), vue du sud-est, à Totma (Russie)

Cette vue hivernale du sud-est de l'église de la Résurrection à Varnitsy (près de Totma, oblast de Vologda) fut prise en 1998 par le Dr William Brumfield, photographe américain et historien de l'architecture russe, dans le cadre du projet « Rencontre de frontières » de la Bibliothèque du Congrès. Située sur la Soukhona, Totma fit pendant des siècles partie d'un réseau commercial important reliant le cœur de la Russie au nord jusqu'à la mer Blanche. Situé aux abords nord-est de Totma, le village de Varnitsy tire son nom de l'ébullition de la saumure, une source majeure de richesse de la région. L'église de la Résurrection est un exemple précoce d'un style distinctif de Totma. La partie inférieure de l'église date d'entre 1743 et 1750, tandis que l'église supérieure à cinq coupoles et deux étages fut ajoutée entre 1772 et 1775. Ce schéma de construction établit la pratique de Totma d'ériger des églises avec des structures hautes en deux étapes, avec des autels séparés. L'église inférieure possède des caractéristiques stylistiques du XVIIe siècle, mais la partie supérieure affiche les caractéristiques du nouveau style, notamment la décoration de la façade de briques dans un style cartouche, un élément essentiel du style « baroque de Totma ». Le clocher est absent de son toit, et le lent processus de restauration est indiqué par la présence d'un vieil échafaudage.

Monastère Spasso-Sumorin, église de l'Ascension (entre 1796 et 1801, et 1825), façade sud, à Totma (Russie)

Cette vue du sud de l'église (sobor) de l'Ascension au monastère Spasso-Sumorin près de Totma (oblast de Vologda) fut prise en 1996 par le Dr William Brumfield, photographe américain et historien de l'architecture russe, dans le cadre du projet « Rencontre de frontières » de la Bibliothèque du Congrès. Située sur la Soukhona, Totma devint un important centre de raffinage du sel au milieu du XVIe siècle. Les monastères de l'oblast de Vologda bénéficiaient d'exemptions fiscales de Moscou pour la production de sel et le monastère Spasso-Priloutsky envoya l'un de ses moines, Feodosi Sumorin, superviser la production du sel à Totma. En 1554, Feodosi fonda un monastère à proximité, sur la rivière Pesya Denga. Le monastère Spasso-Sumorin devint rapidement l'une des principales institutions orthodoxes de la région. La plus grandiose des structures survivantes du monastère est l'église de l'Ascension, construite sur trois décennies de 1796 à 1825. La structure originale possédait des portiques corinthiens sur les côtés et était dominée par cinq coupoles autour d'un dôme central. Le réfectoire, ou vestibule (trapeznaia), dont la taille est encore plus importante, s'étend à l'ouest (à droite) et fut agrémenté d'éléments italianisants monumentaux au début du XIXe siècle. Bien que l'extérieur néoclassique imposant fut restauré, l'église reste une coquille abandonnée avec un intérieur vide.

Maison en bois, 17 rue Lénine (XIXe siècle), à Totma (Russie)

Cette photographie d'une maison en bois au 17 rue Lénine à Totma (oblast de Vologda) fut prise en 1997 par le Dr William Brumfield, photographe américain et historien de l'architecture russe, dans le cadre du projet « Rencontre de frontières » de la Bibliothèque du Congrès. Située sur la Soukhona, Totma fit pendant des siècles partie d'un réseau commercial important reliant le cœur de la Russie au nord jusqu'à la mer Blanche. La relative prospérité de la ville se reflète dans des maisons comme celle-ci, une création classique de la culture russe de cette province au XIXe siècle. La structure de base est composée de rondins entaillés et d'une partie supérieure de type mezzanine. Les rangées de bois sont recouvertes d'un revêtement usiné (vagonka) avec un motif de chevron. L'entourage de la grande fenêtre est surplombé par un fronton classique. La maison possède un toit métallique complexe qui doit supporter le poids de la neige chaque hiver. Ce qui commence sur les côtés comme un toit à croupe est interrompu par la mezzanine, qui possède un gâble rencontré également au niveau du porche de la cour (l'entrée principale). La maison est chauffée au moyen d'un poêle à bois en briques, comme en témoigne le panache de fumée grise en provenance de l'une des cheminées. Bien qu'elle soit toujours habitée à l'époque où cette photographie a été prise, de telles maisons sont fortement sujettes aux incendies et au manque de ressources pour les préserver.

Monastère Spasso-Sumorin, église de l'Ascension (entre 1796 et 1801, et 1825), façade nord-ouest, à Totma (Russie)

Cette vue hivernale du nord-ouest de l'église (sobor) de l'Ascension au monastère Spasso-Sumorin près de Totma (oblast de Vologda) fut prise en 1998 par le Dr William Brumfield, photographe américain et historien de l'architecture russe, dans le cadre du projet « Rencontre de frontières » de la Bibliothèque du Congrès. Située sur la Soukhona, Totma devint un important centre de raffinage du sel au milieu du XVIe siècle. Les monastères de l'oblast de Vologda bénéficiaient d'exemptions fiscales de Moscou pour la production de sel et le monastère Spasso-Priloutsky envoya l'un de ses moines, Feodosi Sumorin, superviser la production du sel à Totma. En 1554, Feodosi fonda un monastère à proximité, sur la rivière Pesya Denga. Le monastère Spasso-Sumorin devint rapidement l'une des principales institutions orthodoxes de la région. La plus grandiose des structures survivantes du monastère est l'église de l'Ascension, construite sur trois décennies de 1796 à 1825. La structure originale possédait des portiques corinthiens sur les côtés et était dominée par cinq coupoles autour d'un dôme central. Le réfectoire, ou vestibule (trapeznaia), dont la taille est encore plus importante, s'étend à l'ouest (à droite) et fut agrémenté d'éléments italianisants monumentaux au début du XIXe siècle. Bien que l'extérieur néoclassique fût restauré, l'église reste une coquille abandonnée avec un intérieur vide.

Église de l'entrée à Jérusalem (entre 1774 et 1794), vue intérieure du plafond, à Totma (Russie)

Cette vue intérieure de l'église de l'entrée du Christ à Jérusalem située à Totma (oblast de Vologda) fut prise en 1997 par le Dr William Brumfield, photographe américain et historien de l'architecture russe, dans le cadre du projet « Rencontre de frontières » de la Bibliothèque du Congrès. Située sur la Soukhona, Totma fit pendant des siècles partie d'un réseau commercial important qui conduisait au cœur de la Russie vers le nord jusqu'à la mer Blanche. L'influence de Totma s'étendait jusqu'au Nouveau Monde, en passant par l'Alaska. L'église de l'entrée du Christ à Jérusalem, par exemple, fut érigée entre 1774 et 1794 grâce aux dons de Pëtr Panov et des frères Grigori, des marchands impliqués dans le commerce avec « l'Amérique russe ». La hauteur imposante de cette structure fut dictée non seulement par des considérations esthétiques, mais aussi par son inclusion de deux églises, dont la partie supérieure non chauffée à deux niveaux (visible ici) n'était utilisée que durant l'été. Pendant l'ère soviétique, l'église fut convertie à d'autres usages et l'intérieur fut vidé, ne laissant que des traces fantomatiques des fresques du XIXe siècle et l'élément le plus élevé de l'iconostase du XVIIIe siècle sous le dôme central. Des photographies antérieures à la révolution montrent que l'iconostase (seuls des fragments ont survécu) fut sculptée dans un style baroque et recouvrait le mur est désormais nu (dans la partie inférieure de cette photographie).