23 décembre 2011

Église de la Trinité dans le quartier des pêcheurs Zelenskaia (entre 1768 et 1772, et entre 1780 et 1788), vue du sud-ouest, à Totma (Russie)

Cette vue sud-ouest de l'église de la Trinité dans le quartier des pêcheurs Zelenskaia à Totma (oblast de Vologda) fut prise en 1996 par le Dr William Brumfield, photographe américain et historien de l'architecture russe, dans le cadre du projet « Rencontre de frontières » de la Bibliothèque du Congrès. Située sur la Soukhona, Totma fit pendant des siècles partie d'un réseau commercial important reliant le cœur de la Russie au nord jusqu'à la mer Blanche. Ce réseau soutint la prospérité des commerçants locaux qui firent des dons pour la construction d'églises. L'église de la Trinité en est un parfait exemple. Située près de la rivière Soukhona, elle fut érigée en deux parties, l'une au-dessus de l'autre, entre 1768 et 1772 et entre 1780 et 1788. La construction de l'église put se faire grâce aux dons du marchand Sergei Cherepanov. Fëdor Titov, un paysan libre, en fut le maître d'œuvre. Cette vue de la façade ouest montre l'ornementation naïve de la porte menant à l'église inférieure. L'église supérieure non chauffée, accessible par un escalier dans le vestibule, fut construite pour être utilisée uniquement en été. L'église de la Trinité fut restaurée dans les années 1990 pour faire office d'église paroissiale. Ses coupoles et hautes croix, détruites pendant la période soviétique, ont été replacées sur des tambours octogonaux ascendants, et ses murs de briques blanchies à la chaux mettent en valeur l'ornementation typique des églises de Totma de la fin du XVIIIe siècle.

Maison en bois, 41 rue Lénine (XIXe siècle), à Totma (Russie)

Cette photographie d'une maison en bois au 41 rue Lénine à Totma (oblast de Vologda) fut prise en 1996 par le Dr William Brumfield, photographe américain et historien de l'architecture russe, dans le cadre du projet « Rencontre de frontières » de la Bibliothèque du Congrès. Située sur la Soukhona, Totma fit pendant des siècles partie d'un réseau commercial important reliant le cœur de la Russie au nord jusqu'à la mer Blanche. La relative prospérité de la ville se reflète dans des maisons comme celle-ci, une création classique de la culture russe de cette province au XIXe siècle. La structure originale, qui pourrait dater du début du XIXe siècle, est composée de rondins entaillés et d'une partie supérieure de type mezzanine. L'habitation est revêtue de bardeaux peints en gris. Les garnitures décoratives et les grands entourages de fenêtres, peints en blanc, datent probablement de la fin du XIXe siècle. Les angles sont marqués par des planches verticales ressemblant à des pilastres. Les longues façades donnent sur un jardin (à gauche) et une cour (à droite), tandis que la façade latérale donne sur la rue. La maison possède une toiture complexe, recouverte de métal et peinte en rouge. Ce qui commence sur les côtés comme un toit à croupe est interrompu par la mezzanine, qui possède un gâble rencontré également au niveau du porche de la cour. Les détails et les proportions de la maison sont remarquables par leur harmonie.

Église de l'entrée à Jérusalem (entre 1774 et 1794), vue du sud-ouest, à Totma (Russie)

Cette vue hivernale du sud-ouest de l'église de l'entrée à Jérusalem à Totma (oblast de Vologda) fut prise en 1997 par le Dr William Brumfield, photographe américain et historien de l'architecture russe, dans le cadre du projet « Rencontre de frontières » de la Bibliothèque du Congrès. Située sur la Soukhona, Totma fit pendant des siècles partie d'un réseau commercial important reliant le cœur de la Russie au nord jusqu'à la mer Blanche. Ce réseau, et ses liens avec Saint-Pétersbourg et Moscou, soutenait la prospérité des villes fluviales telles que Totma. L'influence de Totma s'étendait jusqu'au Nouveau Monde, en passant par l'Alaska. L'église de l'entrée du Christ à Jérusalem, par exemple, fut érigée entre 1774 et 1794 grâce aux dons de Pëtr Panov et des frères Grigori, des marchands impliqués dans le commerce avec « l'Amérique russe ». La hauteur imposante de cette structure fut dictée non seulement par des considérations esthétiques, mais aussi par son inclusion de deux églises dont la partie supérieure non chauffée à deux niveaux n'était utilisée que durant l'été. Les pilastres qui segmentent la façade, les volutes complexes qui rythment les fenêtres et les détails de la corniche et des tambours qui soutiennent les cinq coupoles sont mises en œuvre avec un véritable sens des proportions. Le clocher rattaché au vestibule du côté ouest de l'église fait écho à l'accent vertical de la structure principale.

Parcelles de jardin près de la digue Kuskov, à Totma (Russie)

Cette vue des parcelles de jardin près de la digue Kuskov à Totma (oblast de Vologda) fut prise en 1996 par le Dr William Brumfield, photographe américain et historien de l'architecture russe, dans le cadre du projet « Rencontre de frontières » de la Bibliothèque du Congrès. Située sur la Soukhona, Totma fit pendant des siècles partie d'un réseau commercial important reliant le cœur de la Russie au nord jusqu'à la mer Blanche. Ce réseau, et ses liens avec Saint-Pétersbourg et Moscou, soutenait la prospérité des villes fluviales telles que Totma. L'influence de Totma s'étendait jusqu'au Nouveau Monde, en passant par l'Alaska. Les citoyens notables de Totma comptaient Ivan Kuskov, le premier commandant de Fort Ross en Californie. Cette vue, prise du clocher de l'église de la Dormition, est typique des petites villes du nord de la Russie, où une courte saison de croissance exige l'utilisation très organisée de la richesse du sol. Des plants de pommes de terre occupent la majorité de l'espace et de plus petites parcelles sont réservées aux carottes et aux oignons. Le petit cadre avec des bâches en plastique renferme des plants de tomates. La maison en bois du propriétaire se trouve au centre, partiellement masquée par des arbres. À l'arrière-plan se trouvent des entrepôts et des immeubles commerciaux du XIXe et XXe siècles, ainsi que des petits immeubles de l'ère soviétique (en haut à gauche). Trois grands bouleaux se dressent gracieusement au premier plan.

Église de la Nativité du Christ (entre 1746 et 1748 et entre 1786 et 1793), vue du nord-est, à Totma (Russie)

Cette vue du nord-est de l'église de la Nativité du Christ à Totma (oblast de Vologda) fut prise en 1996 par le Dr William Brumfield, photographe américain et historien de l'architecture russe, dans le cadre du projet « Rencontre de frontières « de la Bibliothèque du Congrès. Située sur la Soukhona, Totma fit pendant des siècles partie d'un réseau commercial important reliant le cœur de la Russie au nord jusqu'à la mer Blanche. La prospérité de Totma se reflétait dans le nombre d'élégantes églises en briques construites au XVIIIe siècle. La structure de l'église de la Nativité du Christ fut construite en deux phases : l'église inférieure d'hiver date d'entre 1746 et 1748, et l'église supérieure, non chauffée, fut ajoutée entre 1786 et 1693. Au lieu des cinq coupoles habituelles, la structure très centralisée est dominée par une série d'octogones allongés s'élevant à la manière d'une flèche. Le vestibule et le porche sont modestes par rapport à cet accent vertical. L'église inférieure sert de base à la grande hauteur de l'église supérieure, mais l'architecture est si aboutie que la fusion des structures passe généralement inaperçue. Un clocher isolé, achevé dans les années 1790, fut rasé pendant la période soviétique. Cette vue montre l'échafaudage de restauration en vue d'un retour de l'église à la communauté paroissiale. Les murs en stuc sont maintenant peints en rose profond avec des bordures blanches.

Église de l'entrée à Jérusalem (entre 1774 et 1794), façade sud, à Totma (Russie)

Cette vue hivernale du sud-est de l'église de l'entrée du Christ à Jérusalem à Totma (oblast de Vologda) fut prise en 1997 par le Dr William Brumfield, photographe américain et historien de l'architecture russe, dans le cadre du projet « Rencontre de frontières » de la Bibliothèque du Congrès. Située sur la Soukhona, Totma fit pendant des siècles partie d'un réseau commercial important qui conduisait au cœur de la Russie vers le nord jusqu'à la mer Blanche. L'influence de Totma s'étendait jusqu'au Nouveau Monde, en passant par l'Alaska. L'église de l'entrée du Christ à Jérusalem, par exemple, fut érigée entre 1774 et 1794 grâce aux dons de Pëtr Panov et des frères Grigori, des marchands impliqués dans le commerce avec « l'Amérique russe ». La hauteur imposante de cette structure fut dictée non seulement par des considérations esthétiques, mais aussi par son inclusion de deux églises, dont la partie supérieure à deux niveaux n'était utilisée que durant l'été. L'abside, venant de l'est (à droite), est également sur deux niveaux, chacun ayant leur propre autel. Les pilastres qui segmentent la façade, les volutes complexes qui rythment les fenêtres, et les détails de la corniche et des tambours qui soutiennent les cinq coupoles sont mis en œuvre avec un véritable sens des proportions. Le clocher rattaché au vestibule du côté ouest de l'église fait écho à l'accent vertical de la structure principale. L'église inférieure est maintenant utilisée comme un musée.