23 décembre 2011

Monastère de la Trinité de Gleden, église de la Trinité, vue intérieure de l'est avec son iconostase, à Veliki Oustioug (Russie)

Cette vue intérieure de l'église (sobor) de la Trinité du monastère de la Trinité de Gleden (à Morozovitsa, près de Veliki Oustioug, oblast de Vologda) fut prise en 1998 par le Dr William Brumfield, photographe américain et historien de l'architecture russe, dans le cadre du projet « Rencontre de frontières » de la Bibliothèque du Congrès. Établie par les Russes dès le XIIe siècle, la ville de Veliki Oustioug devint rapidement un centre de commerce et d'activité missionnaire. La richesse des marchands de la ville au XVIIIe siècle entraîna des dons aux églises, notamment au monastère de la Trinité de Gleden, situé au sud de la ville, sur la rive opposée de la Soukhona. L'église principale du monastère, dédiée à la Trinité, fut construite à la fin du XVIIe siècle. Un siècle plus tard, entre 1776 et 1784, une nouvelle donation permit la création d'une iconostase splendide dont les personnages baroques exubérants reflètent les liens de la ville avec Saint-Pétersbourg. Tant la forme tripartite de l'iconostase que son état de conservation sont extraordinaires, avec un large éventail d'icônes peintes dans un style académique occidental. Le cadre doré sculpté, créé par des maîtres locaux, est fascinant en ce qu'il interprète l'art baroque européen. L'iconostase est dominée par un grand crucifix sous le dôme principal qui s'élève au-dessus des deux piliers massifs de l'intérieur.

Panorama avec la Soukhona, à Totma (Russie)

Ce panorama de la Soukhona à Totma (oblast de Vologda) fut pris en 1998 par le Dr William Brumfield, photographe américain et historien de l'architecture russe, dans le cadre du projet « Rencontre de frontières » de la Bibliothèque du Congrès. La Soukhona relie la partie centrale sud de l'oblast de Vologda à la partie nord-est. Des siècles durant, elle fit partie d'un réseau commercial important menant au nord jusqu'à la mer Blanche. La rivière traverse les villes historiques de Totma et Veliki Oustioug, toutes deux connues pour leurs églises en briques des XVIIe et XVIIIe siècles, construites grâce aux dons des marchands locaux. L'intérieur des églises de Totma fut gravement endommagé pendant l'ère soviétique, mais les structures sont encore debout et rappellent l'une des plus belles pages de l'histoire culturelle du nord de la Russie. Cette vue montre (de gauche à droite) : le clocher et l'église de l'entrée du Christ à Jérusalem, l'église de la Trinité à Zelene et la cathédrale néoclassique de l'Épiphanie (sans son dôme). La situation géographique de ces villes fluviales du nord et leurs liens étroits avec les grandes villes de Russie (Saint-Pétersbourg et Moscou) les rendaient prospères. En effet, l'influence de Totma s'étendait jusqu'au Nouveau Monde, en passant par l'Alaska. Les citoyens notables de Totma comptaient Ivan Kuskov, le premier commandant de Fort Ross en Californie.

Rive gauche de la Soukhona, avec des maisons en bois (XIXe et XXe siècles), à Totma (Russie)

Cette vue des maisons en bois sur la rive gauche de la Soukhona à Totma (oblast de Vologda) fut prise en 1998 par le Dr William Brumfield, photographe américain et historien de l'architecture russe, dans le cadre du projet « Rencontre de frontières » de la Bibliothèque du Congrès. La Soukhona relie la partie centrale sud de l'oblast de Vologda à la partie nord-est. Des siècles durant, elle fit partie d'un réseau commercial important menant au nord jusqu'à la mer Blanche. Ce réseau, et ses liens avec Saint-Pétersbourg et Moscou, soutenait la prospérité des villes fluviales telles que Totma. En effet, l'influence de Totma s'étendait jusqu'au Nouveau Monde, en passant par l'Alaska. Les citoyens notables de Totma comptaient Ivan Kuskov, le premier commandant de Fort Ross en Californie. Totma était constituée principalement de maisons en bois (celles visibles ici datent de la fin du XIXe - début du XXe siècle), au-dessus desquelles s'élevaient des églises en briques blanchies à la chaux construites en grande partie grâce aux dons des commerçants locaux. À l'arrière-plan de cette vue se dresse l'église de l'entrée du Christ à Jérusalem datant du XVIIIe siècle, avec ses cinq coupoles et son grand clocher. Le commerce et la circulation sont devenus insignifiants sur la Soukhona non draguée, entraînant son ensablement progressif. Aujourd'hui, de nombreux arbres (notamment des saules) prolifèrent sur la rive gauche à Totma, cachant la vue des maisons et des églises depuis la rivière.

Église de l'entrée à Jérusalem (entre 1774 et 1794), façade sud, à Totma (Russie)

Cette vue du sud de l'église de l'entrée à Jérusalem à Totma (oblast de Vologda) fut prise en 1996 par le Dr William Brumfield, photographe américain et historien de l'architecture russe, dans le cadre du projet « Rencontre de frontières » de la Bibliothèque du Congrès. Située sur la Soukhona, Totma fit pendant des siècles partie d'un réseau commercial important reliant le cœur de la Russie au nord jusqu'à la mer Blanche. Ce réseau, et ses liens avec Saint-Pétersbourg et Moscou, soutenait la prospérité des villes fluviales telles que Totma. L'influence de Totma s'étendait jusqu'au Nouveau Monde, en passant par l'Alaska. L'église de l'entrée du Christ à Jérusalem, par exemple, fut érigée entre 1774 et 1794 grâce aux dons de Pëtr Panov et des frères Grigori, des marchands impliqués dans le commerce avec « l'Amérique russe ». La hauteur imposante de cette structure fut dictée non seulement par des considérations esthétiques, mais aussi par son inclusion de deux églises, dont la partie supérieure n'était utilisée que durant l'été. Les pilastres qui segmentent la façade et soulignent sa hauteur, les volutes complexes qui rythment les fenêtres et les détails de la corniche et des tambours qui soutiennent les cinq coupoles, sont tous exécutés avec un véritable sens des proportions. Le clocher rattaché au vestibule du côté ouest de l'église fait écho à l'accent vertical de la structure principale.

Église de la Trinité dans le quartier des pêcheurs Zelenskaia (entre 1768 et 1772, et entre 1780 et 1788), vue du sud-est, à Totma (Russie)

Cette vue sud-est de l'église de la Trinité dans le quartier des pêcheurs Zelenskaia à Totma (oblast de Vologda) fut prise en 1996 par le Dr William Brumfield, photographe américain et historien de l'architecture russe, dans le cadre du projet « Rencontre de frontières » de la Bibliothèque du Congrès. Située sur la Soukhona, Totma fit pendant des siècles partie d'un réseau commercial important reliant le cœur de la Russie au nord jusqu'à la mer Blanche. Ce réseau, et ses liens avec Saint-Pétersbourg et Moscou, soutint la prospérité des commerçants locaux qui firent des dons substantiels pour la construction d'églises. L'église de la Trinité en est un parfait exemple. Située près de la rivière Soukhona, elle fut érigée en deux parties, l'une au-dessus de l'autre, entre 1768 et 1772 et entre 1780 et 1788. La construction de l'église put se faire grâce aux dons du marchand Sergei Cherepanov. Fëdor Titov, un paysan libre, en fut le maître d'œuvre. L'église supérieure non chauffée fut conçue pour être utilisée uniquement en été. Cette vue de la façade est montre la double abside, avec les autels inférieurs et supérieurs. L'église de la Trinité fut restaurée dans les années 1990 pour faire office d'église paroissiale. Ses coupoles et hautes croix, détruites pendant la période soviétique, ont été replacées sur des tambours octogonaux ascendants, et ses murs de briques blanchies à la chaux mettent en valeur l'ornementation typique des églises de Totma de la fin du XVIIIe siècle.

Église de l'Entrée à Jérusalem (entre 1774 et 1794), façade nord-ouest, à Totma (Russie)

Cette vue du nord-ouest de l'église de l'Entrée à Jérusalem à Totma (oblast de Vologda) fut prise en 1998 par le Dr William Brumfield, photographe américain et historien de l'architecture russe, dans le cadre du projet « Rencontre de frontières » de la Bibliothèque du Congrès. Totma est située sur la Soukhona, qui relie la partie centrale sud de l'oblast de Vologda à la partie nord-est. Des siècles durant, elle fit partie d'un réseau commercial important menant au nord jusqu'à la mer Blanche. L'influence de Totma s'étendait jusqu'au Nouveau Monde, en passant par l'Alaska. Ce réseau, et ses liens avec Saint-Pétersbourg et Moscou, soutint la prospérité des commerçants locaux qui firent des dons substantiels pour la construction d'églises. L'église de l'Entrée du Christ à Jérusalem avec ses cinq coupoles et son clocher, par exemple, fut érigée entre 1774 et 1794 grâce aux dons de Pëtr Panov et des frères Grigori, des marchands impliqués dans le commerce avec « l'Amérique russe ». Ces grandes églises en briques blanchies à la chaux s'élevaient au-dessus d'un village essentiellement constitué de maisons en bois et de granges (celles visibles ici datent de la fin du XIXe - début du XXe siècle). La tour d'une autre église - la Nativité du Christ - est visible en arrière-plan à droite. La topographie irrégulière de Totma, avec des ravins menant à la Soukhona, renforce l'impact visuel de ses superbes églises.