23 novembre 2011

Une explication sommaire des déclarations des érudits et des théologiens

Tombouctou, fondée aux environs de 1100 pour servir de carrefour pour les échanges commerciaux à travers le désert du Sahara, a également été un grand siège de l'enseignement islamique à partir du XIVe siècle. Les bibliothèques de Tombouctou contiennent de nombreux manuscrits importants, dans différents styles d'écriture arabe, qui ont été écrits et copiés par les scribes et les érudits de Tombouctou. Ces œuvres représentent la contribution la plus célèbre et la plus durable de cette ville à la civilisation islamique et mondiale. Dans cet ouvrage, l'auteur examine les approches de théologiens et d'érudits concernant différentes questions dans le droit musulman et la société islamiques et il propose une explication des déclarations de ces savants.

Cirque Arena (2001), Khabarovsk, en Russie

Cette photographie du cirque d'État de Khabarovsk dans le Parc Gagarine a été prise en 2001 par William Brumfield, photographe et historien américain de l'architecture russe, dans le cadre du projet de la Bibliothèque du Congrès intitulé « Réunion des frontières ». Fondée en 1858 comme avant-poste militaire, Khabarovsk (plus de 600 000 habitants) est stratégiquement située au confluent des fleuves Amour et Oussouri près de la frontière avec la Chine. L'une des villes russes les plus importantes de l'Extrême-Orient, Khabarovsk possède un large éventail d'institutions culturelles, mais jusqu'au début des années 2000, il lui manquait l'un des piliers de la culture populaire russe : un cirque permanent. En 2001, la ville a ouvert un nouveau cirque magnifique, conçu par l'architecte Alexeï Kholzinev et ses associés selon les spécifications techniques les plus modernes. La structure circulaire renferme une arène de 1 300 places. L'extérieur se termine par un dôme d'or surplombé d'une flèche fixée dans un grand anneau ornemental. La façade du bâtiment est ornée de masques de lion fantasques, tandis que la galerie de l'entrée expose des figurines en céramique représentant des skomorokhi (clowns traditionnels russes) sculptés par l'artiste local Shakhnazar Shakhnazarov. Le cirque reçoit des troupes internationales et russes et c’est devenu l'une des principales attractions de la ville.

Questions d’Askia et réponses d’al-Maghili [Tract politique d’al-Maghili]

Tombouctou, fondée aux environs de 1100 pour servir de carrefour pour les échanges commerciaux à travers le désert du Sahara, fut également un grand siège de l'enseignement islamique à partir du XIVe siècle. Les bibliothèques de Tombouctou contiennent de nombreux manuscrits importants, dans différents styles d'écriture arabe, qui ont été écrits et copiés par les scribes et les érudits de Tombouctou. Ces œuvres représentent la contribution la plus célèbre et la plus durable de cette ville à la civilisation islamique et mondiale. Cet ouvrage porte sur l'empire Songhï qui prospéra en Afrique de l'Ouest au XIVe siècle et au XVe siècle. Il est constitué des réponses à sept questions posées à l'auteur par l'empereur du Songhaï. L'auteur dit à l'empereur qu'il est tenu d'appliquer strictement la loi islamique dans la gestion des affaires politiques et économiques de l'empire et que pour le faire correctement, il doit demander l'avis d’érudits dévots.

Province d'Astrakhan

Cette carte fait partie d'une collection souvenir de 82 cartes illustrées - une pour chaque province de l'Empire russe tel qu'il existait en 1856. Chaque carte présente une vue d'ensemble de la culture, de l'histoire, de l'économie et de la géographie d’une province. Le recto de la carte présente des signes distinctifs tels que les rivières, les montagnes, les grandes villes et les principales industries. Le verso montre une carte de la province et son sceau, des informations sur la population et le costume local des habitants.

Chasse à proximité d'Al-Ain

Cette photographie datant de 1965 et prise à proximité d'Al-Ain, un oasis situé à environ 160 kilomètres à l'est de la ville d'Abou Dhabi au sein de l'émirat d'Abou Dhabi, représente deux chasseurs accompagnés de leur faucon et d'un cadavre de gazelle. Traditionnellement, les peuples arabes chassaient la gazelle et le nom d'Abou Dhabi signifie littéralement « père de la gazelle » en arabe. La fauconnerie est à la fois un sport et une méthode de chasse développée au fil des siècles au sein et en dehors du monde arabe. Reconnue comme étant le « sport des cheikhs », la fauconnerie fut inscrite à la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l'UNESCO en 2010. La photographie, prise par Wilson, provient de la collection du colonel Edward « Tug » Bearby Wilson conservée à la Bibliothèque nationale, Autorité d'Abou Dhabi pour la culture et le patrimoine. Le colonel Tug Wilson (1921-2009) était un officier britannique qui fut détaché dans les années 1960 auprès du gouvernement d'Abou Dhabi afin d'apporter son aide au développement des forces de défense nationale. Il était l'un des amis personnels du dirigeant d'Abou Dhabi, le cheikh Zayed bin Sultan Al Nahyan (1918–2004), avec lequel il partageait les mêmes intérêts en matière de fauconnerie et d'équitation.

Mosquée à Al-Ain

Cette photographie datant de 1963 représente un des premiers modèles d'une mosquée et de son minaret à Al-Ain, un oasis situé à environ 160 kilomètres à l'est de la ville d'Abou Dhabi au sein de l'émirat d'Abou Dhabi. Al-Ain (« la source » en arabe) tient son nom des ressources abondantes en eau souterraine ayant été utilisées des siècles durant afin d'irriguer les vergers de dates et les petites fermes. La photographie, prise par Wilson, provient de la collection du colonel Edward « Tug » Bearby Wilson conservée à la Bibliothèque nationale, Autorité d'Abou Dhabi pour la culture et le patrimoine. Le colonel Tug Wilson (1921-2009) était un officier britannique qui fut détaché dans les années 1960 auprès du gouvernement d'Abou Dhabi afin d'apporter son aide au développement des forces de défense nationale. Il était l'un des amis personnels du dirigeant d'Abou Dhabi, le cheikh Zayed bin Sultan Al Nahyan (1918–2004), avec lequel il partageait les mêmes intérêts en matière de fauconnerie et d'équitation.