3 novembre 2011

Album

Ce muraqqa’ (album) de calligraphie au format accordéon fut compilé en Turquie ottomane au XIIe siècle A.H. (XVIIIe siècle apr. J.-C.). Le support est constitué d'encre et de pigments sur papier collé sur un carton fin. Il est formé, en partie, de feuilles portant des passages fragmentaires du Coran, tirés du chapitre 2 (sourate al-baqarah), versets 65 à 68, et du chapitre 4 (sourate al-nisā’), versets 103 à 106. Il comporte également les hadith (les paroles du prophète Mahomet), ainsi que deux pages de karalama (exercices de calligraphie). Les versets coraniques et les passages des hadith sont écrits en caractères vocalisés nashki et thoulouth à l'encre noire. Sur le feuillet 5a apparaît le nom du calligraphe ottoman Şeyh Hamdullah, aussi appelé Ḥamd Allāh al-Amāsī, mort en 926 A.H. (1520 apr. J.-C.). Şeyh Hamdullah fut le calligraphe le plus célèbre de son époque et influença les générations suivantes de calligraphes. Chaque page de l'album est encadrée de bordures marbrées du XVIIIe siècle. La reliure en peau de mouton avec médaillon central lobé comporte un panneau central tapissé de peau de chamois et date probablement de la même époque que l'album. Le manuscrit appartient au Walters Art Museum et porte la référence Walters W. 672.

La prosodie éloquente dans les 40 versets

Ce manuscrit est un commentaire en turc ottoman portant sur les quarante versets du Coran, comprenant les hadith (les paroles du prophète Mahomet) et des citations de versets, écrit par Okçuzade Mehmet Şahî, mort en 1039 A.H. (1629 apr. J.-C.). Cette copie fut réalisée au XIe siècle A.H. (XVIIe siècle apr. J.-C.). Le texte est écrit en caractères nashki à l'encre noire et rouge. Le sceau de waqf (legs) d'al-Wazīr al-Shahīd ‘Alī Pāshā, daté de 1130 A.H. (1717 apr. J.-C.), apparaît sur les feuillets 1a, 1b et 2a. Le nom d'un propriétaire antérieur, Sayyid Burhān al-Dīn, ainsi que son sceau daté de 1039 A.H., apparaissent sur le feuillet 1a, peut-être placés ici lorsque le second propriétaire fit l'acquisition de l'ouvrage un siècle plus tard. Le texte débute par un incipit enluminé avec un bandeau (feuillet 1b). La reliure en peau de chèvre brun foncé avec un médaillon central lobé rempli d'entrelacs floraux et bordé d'or date de la même époque que le manuscrit. Le manuscrit appartient au Walters Art Museum et porte la référence Walters W. 667.

Deux ouvrages sur les pratiques et les croyances islamiques

Ce manuscrit comprend deux ouvrages traitant des croyances et des pratiques islamiques, dont l'auteur ottoman est Aḥmet bin Muḥammed Şemsī Pāşā, mort aux alentours de 990 après l'Hégire (1580 apr. J.-C.). Ces ouvrages sont intitulés Tercümet ül-Viḳāye (La traduction de « Wiqāyat al-Riwāyah ») et I’tiḳādiyāt (Croyances), comme l'indiquent les inscriptions des titres des feuillets 2b et 29b, respectivement. Les deux textes ont été copiés en écriture nasta'liq noire au Xe siècle A.H. (XVIe siècle apr. J.-C.). Le feuillet 2a comporte une note d'approbation du célèbre juriste ottoman Abū al-Su’ūd (Ebussuud) Efendi (mort en 982 A.H. [1574 apr. J.-C.]). La première œuvre, Tercümet ül-Viḳāye, est une versification du fameux recueil de lois Ḥanafī, connu en arabe sous le nom de Wiqāyat al-riwāyah (Précautions de transmission) de Maḥmūd ibn Ṣadr al-Sharī’ah al-Maḥbūbī, actif au VIIIe siècle après l'Hégire (XIVe siècle apr. J.-C.). La reliure de cuir brun comporte un médaillon central ovale, ainsi que des pendants et des coins comprenant des arabesques sur fond doré. Le manuscrit appartient au Walters Art Museum et porte la référence Walters W. 665.

Court manuel d'introduction à la géographie, avec un texte supplémentaire sur la Bosnie : pour les écoles primaires

La première imprimerie en Bosnie-Herzégovine fut fondée en 1519 par Božidar Goraždanin, dans la ville de Goražde située dans l'est de la Bosnie. Deux années plus tard, en 1521, l'établissement ferma ses portes et déménagea en Roumanie. Un petit nombre d'ouvrages écrits en Bosnie-Herzégovine fut envoyé par la suite hors du pays afin d'être imprimé à Venise, à Viennes, à Rome et ailleurs. Les livres n'étaient donc pas imprimés dans le pays. Durant la seconde moitié du XIXe siècle, il y eut un regain d'intérêt pour l'impression et la publication en Bosnie-Herzégovine. La première imprimerie vit le jour à Sarajevo en 1866. Elle fut nommée Sopronova pečatnja (maison d'édition de Sopron), en hommage à son fondateur, Sopron Ignjat (1825–1894), un journaliste et imprimeur-éditeur originaire de Novi Sad. Elle s'appela plus tard Vilajetska štamparija (Imprimerie de la wilaya). Les livres étaient imprimés en latin, cyrillique, hébreux et arabe. Suite à l'occupation de la Bosnie-Herzégovine par l'Autriche-Hongrie en 1878, Vilajetska štamparija continua de produire des livres, mais changea de nom et devint Zemaljska štamparija (imprimerie nationale). La Bibliothèque nationale et universitaire de Bosnie-Herzégovine conserve une précieuse collection des premiers livres scolaires imprimés à Vilajetska štamparija. L'article représenté ici fait partie de cette collection, Kratka zemljopisna početnica s dodatkom o Bosni: za niže učione (Court manuel d'introduction à la géographie, avec un texte supplémentaire sur la Bosnie : pour écoles primaires), publié en 1869.

Slavonie, Croatie, Bosnie et une partie de la Dalmatie

L'ouvrage Sclavonia, Croatia, Bosnia cum Dalmatiae parte (Slavonie, Croatie, Bosnie et une partie de la Dalmatie) de Gerard Mercator, daté de 1590, est le meilleur portrait de la Bosnie réalisé à cette époque. Étant aujourd'hui l'un des éléments les plus anciens des collections cartographiques de la Bibliothèque nationale et universitaire de Bosnie-Herzégovine, la carte fut publiée par la célèbre firme Blaeu, à Amsterdam. Des villages, des villes, des rivières et des montagnes y sont représentés. L'échelle est en miles allemands. La carte est écrite en latin mais elle indique les noms de lieux dans les langues régionales, qui comprennent les langues slaves et à certains endroits, l'allemand. Mercator (1512–1594) naquit à Rupelmonde dans les Flandres (Belgique). Son nom de naissance était Gerard Kremer. « Mercator » signifiant « marchand » est une version latine de son nom de famille néerlandais. Il étudia la philosophie et la théologie à l'Université de Louvain et développa un intérêt particulier pour l'astronomie et les mathématiques. Il poursuivit ses réalisations et produisit un grand nombre de cartes et de globes au cours de sa longue carrière. Son invention la plus connue est la projection de carte Mercator.

7 novembre 2011

La malédiction d'Artémisia – Fragment

Cette ancienne malédiction est l'un des plus anciens documents grecs sur papyrus d'Égypte ayant survécu. Datant de la fin du IVe siècle av. J.-C., il provient de la communauté de Grecs ioniens, établis à l'époque à Memphis, en Basse-Égypte. La culture grecque finit par dominer à Memphis, particulièrement après 332 av. J.-C., lorsqu'Alexandre le Grand fut couronné pharaon dans le temple du dieu Ptah. Dans le document, Artémisia (dont on ne sait presque rien) implore le dieu gréco-égyptien Sérapis de punir le père de sa fille pour avoir privé l'enfant de rites funéraires et avoir refusé qu'elle soit enterrée. Sérapis était assimilé au taureau momifié Apis, considéré comme une manifestation de Ptah, ainsi qu'au dieu égyptien Osiris. Pour sa vengeance, Artémisia demande que l'homme (dont le nom n'est pas mentionné dans le texte) et ses parents soient eux aussi privés de rites funéraires. Ses mots sévères sont un exemple frappant de la grande importance que revêtent les rites funéraires aussi bien dans la tradition grecque que dans la tradition égyptienne. Ce document en papyrus fait partie de la collection de papyrus de la Bibliothèque nationale d'Autriche qui fut rassemblée au XIXe siècle par l'archiduc Rainer. En 1899, il en fit cadeau à l'empereur François Joseph Ier qui intégra la collection à la Hofbibliothek (bibliothèque impériale) de Vienne. La collection de papyrus (collection Erzherzog Rainer) est l'une des plus grandes collections de ce type au monde. Elle a été inscrite au registre « Mémoire du monde » de l'UNESCO en 2001.