La pleine lune et son illumination des opérations du Soleil et de la Lune

L'auteur ou compilateur de ce manuscrit, Alī ibn Sālim ibn Muhammad, se présente comme un étudiant de Dāwūd al-Antāki et attribue ensuite le texte présenté à l'illustre scientifique du VIIIe siècle Jābir Ibn Hayyān. Le texte est divisé en trois sections principales suivies d'une conclusion. La première section concerne les mines et aborde l'association entre différentes mines et les corps célestes. La deuxième section concerne les pierres ; la troisième section aborde les plantes et les herbes. Un feuillet supplémentaire y est joint présentant certaines informations non contenues dans le traité lui-même. Le présent manuscrit, achevé en Dhu al-Qa’ida de l'an 1300 après l'Hégire (septembre 1883), n'est pas particulièrement ancien. Le manuscrit original était dans la bibliothèque de Khedive Mustafa Pasha.

Le livre des propriétés des pierres précieuses

La page de titre identifie ce manuscrit comme étant une copie du Kitab khawas al-jawāhir (Le livre sur les propriétés des pierres précieuses), écrit par Yaqūb ibn Ishāq al-Kindī au IXe siècle. L'ouvrage est composé de 25 chapitres intitulés « Connaissances des gemmes en général », « Connaissance des rubis », « Connaissance des émeraudes », « Connaissance des lapis », etc. Chacun de ces chapitres fournit les informations de base propres à ces pierres précieuses et à leurs propriétés, telles qu'elles étaient comprises à l'époque. Les informations liées à la tarification des gemmes et à l'emplacement des mines grandit l'intérêt de l'ouvrage. Le manuscrit contient également un ouvrage séparé sur les minéraux écrit par al-Kindi et intitulé Kitāb fi al-ahjār (Le livre des pierres).

Santa María Ixcatlán (Mexique)

Cette carte de Santa María Ixcatlán dans l'actuel État d'Oaxaca, au Mexique, est issue de la collection Relaciones Geográficas de la collection latino-américaine de Benson de l'Université du Texas, à Austin. Datées entre 1578 et 1586, les Relaciones Geográficas représentent les réponses à des questionnaires émis par la Couronne d'Espagne en 1577 et demandant des informations à propos des territoires espagnols des Amériques. Les questionnaires traitaient des sujets tels que la démographie, l'administration politique, les langues parlées, la physionomie des terres et la végétation. La Couronne reçut 191 réponses à ces questionnaires. Parmi les 167 réponses dont l'existence est connue, 43 font partie de la collection latino-américaine de Benson. Les autres sont conservées aux Archives générales des Indes à Séville et à l'Académie royale d'histoire à Madrid. Les « relaciones » contiennent des informations historiques, culturelles et géographiques importantes concernant la Nouvelle-Espagne au cours du XVIe siècle. Bon nombre de questionnaires sont accompagnés de cartes et d'illustrations. Celles-ci transmettent des informations à propos de sujets tels que l'économie coloniale et l'expansion de la religion européenne en Nouvelle-Espagne et font l'objet de l'étude de l'histoire de l'art et de l'enluminure latino-américaine. Cette carte, datée du 13 octobre 1579, contient des commentaires en espagnol.

Cholula (Tlaxcala, au Mexique)

Cette carte de Cholula dans l'actuel État de Puebla, au Mexique, est issue de la collection Relaciones Geográficas de la collection latino-américaine de Benson de l'Université du Texas, à Austin. Datées entre 1578 et 1586, les Relaciones Geográficas représentent les réponses à des questionnaires émis par la Couronne d'Espagne en 1577 et demandant des informations à propos des territoires espagnols des Amériques. Les questionnaires traitaient des sujets tels que la démographie, l'administration politique, les langues parlées, la physionomie des terres et la végétation. La Couronne reçut 191 réponses à ces questionnaires. Parmi les 167 réponses dont l'existence est connue, 43 font partie de la collection latino-américaine de Benson. Les autres sont conservées aux Archives générales des Indes à Séville et à l'Académie royale d'histoire à Madrid. Les « relaciones » contiennent des informations historiques, culturelles et géographiques importantes concernant la Nouvelle-Espagne au cours du XVIe siècle. Bon nombre de questionnaires sont accompagnés de cartes et d'illustrations. Celles-ci transmettent des informations à propos de sujets tels que l'économie coloniale et l'expansion de la religion européenne en Nouvelle-Espagne et font l'objet de l'étude de l'histoire de l'art et de l'enluminure latino-américaine. Cette carte datée de 1581 comprend des commentaires en nahuatl (langue des Aztèques) et en espagnol.

Annuaire du tribunal foncier de Samogitie pour l'année 1595

À l'apogée de son pouvoir au cours du XVe siècle, le grand-duché de Lituanie régnait sur le territoire actuel de la Biélorussie, de la Lettonie, de la Lituanie, de l'Ukraine ainsi que de certaines parties de l'Estonie, de la Moldavie, de la Pologne et de la Russie. Lors de l'Union de Lublin en 1569, le grand-duché et le royaume de Pologne fusionnèrent pour former la communauté polono-lituanienne. La communauté bénéficiait d'un système juridique et administratif hautement développé, basé sur les tribunaux de terrain locaux afin de juger les cas civils impliquant la bourgeoisie, et des tribunaux de château traitant d'autres sujets locaux comme les affaires criminelles. Les tribunaux se devaient de conserver des archives détaillées de leurs procédures, elles étaient écrites en biélorusse et en polonais. Au XIXe siècle, les archives de tribunaux du grand-duché furent centralisées à Vilnius et intégrèrent plus tard les collections manuscrites de la Bibliothèque de l'Université de Vilnius. La bibliothèque contient aujourd'hui 543 ouvrages d'actes juridiques du grand-duché de Lituanie datant de 1540 à 1845. Ces ouvrages représentent une source unique en ce qui concerne l'histoire de la Lituanie, de la Pologne et de la Biélorussie. Ci-représenté l'annuaire du tribunal foncier de Samogitie pour l'année 1584. Samogitie signifie « terres en contrebas » et fait référence à la région située au nord-ouest de la Lituanie et bordant la mer Baltique.

Annuaire du tribunal foncier de Samogitie pour l'année 1589-1590

À l'apogée de son pouvoir au cours du XVe siècle, le grand-duché de Lituanie régnait sur le territoire actuel de la Biélorussie, de la Lettonie, de la Lituanie, de l'Ukraine ainsi que de certaines parties de l'Estonie, de la Moldavie, de la Pologne et de la Russie. Lors de l'Union de Lublin en 1569, le grand-duché et le royaume de Pologne fusionnèrent pour former la communauté polono-lituanienne. La communauté bénéficiait d'un système juridique et administratif hautement développé, basé sur les tribunaux de terrain locaux afin de juger les cas civils impliquant la bourgeoisie, et des tribunaux de château traitant d'autres sujets locaux comme les affaires criminelles. Les tribunaux se devaient de conserver des archives détaillées de leurs procédures, elles étaient écrites en biélorusse et en polonais. Au XIXe siècle, les archives de tribunaux du grand-duché furent centralisées à Vilnius et intégrèrent plus tard les collections manuscrites de la Bibliothèque de l'Université de Vilnius. La bibliothèque contient aujourd'hui 543 ouvrages d'actes juridiques du grand-duché de Lituanie datant de 1540 à 1845. Ces ouvrages représentent une source unique en ce qui concerne l'histoire de la Lituanie, de la Pologne et de la Biélorussie. Ci-représenté l'annuaire du tribunal foncier de Samogitie pour l'année 1589, ainsi que certaines archives de janvier 1590. Samogitie signifie « terres en contrebas » et fait référence à la région située au nord-ouest de la Lituanie et bordant la mer Baltique.

Muchitlan (Tlaxcala, au Mexique)

Cette carte de Zumpango del Río dans l'actuel État de Guerrero, au Mexique, est issue de la collection Relaciones Geográficas de la collection latino-américaine de Benson de l'Université du Texas, à Austin. Datées entre 1578 et 1586, les Relaciones Geográficas représentent les réponses à des questionnaires émis par la Couronne d'Espagne en 1577 et demandant des informations à propos des territoires espagnols des Amériques. Les questionnaires traitaient des sujets tels que la démographie, l'administration politique, les langues parlées, la physionomie des terres et la végétation. La Couronne reçut 191 réponses à ces questionnaires. Parmi les 167 réponses dont l'existence est connue, 43 font partie de la collection latino-américaine de Benson. Les autres sont conservées aux Archives générales des Indes à Séville et à l'Académie royale d'histoire à Madrid. Les « relaciones » contiennent des informations historiques, culturelles et géographiques importantes concernant la Nouvelle-Espagne au cours du XVIe siècle. Bon nombre de questionnaires sont accompagnés de cartes et d'illustrations. Celles-ci transmettent des informations à propos de sujets tels que l'économie coloniale et l'expansion de la religion européenne en Nouvelle-Espagne et font l'objet de l'étude de l'histoire de l'art et de l'enluminure latino-américaine. Cette carte, datée du 7 mars 1582, comprend des commentaires en nahuatl (langue des Aztèques), en espagnol et en langue picturale indigène.

Cempoala (Mexique)

Cette carte de Cempoala dans l'actuel État d'Veracruz, au Mexique, est issue de la collection Relaciones Geográficas de la collection latino-américaine de Benson de l'Université du Texas, à Austin. Datées entre 1578 et 1586, les Relaciones Geográficas représentent les réponses à des questionnaires émis par la Couronne d'Espagne en 1577 et demandant des informations à propos des territoires espagnols des Amériques. Les questionnaires traitaient des sujets tels que la démographie, l'administration politique, les langues parlées, la physionomie des terres et la végétation. La Couronne reçut 191 réponses à ces questionnaires. Parmi les 167 réponses dont l'existence est connue, 43 font partie de la collection latino-américaine de Benson. Les autres sont conservées aux Archives générales des Indes à Séville et à l'Académie royale d'histoire à Madrid. Les « relaciones » contiennent des informations historiques, culturelles et géographiques importantes concernant la Nouvelle-Espagne au cours du XVIe siècle. Bon nombre de questionnaires sont accompagnés de cartes et d'illustrations. Celles-ci transmettent des informations à propos de sujets tels que l'économie coloniale et l'expansion de la religion européenne en Nouvelle-Espagne et font l'objet de l'étude de l'histoire de l'art et de l'enluminure latino-américaine. Cette carte, datée du 1er novembre 1580, comprend des commentaires en nahuatl (langue des Aztèques).

Culhuacán (Mexico)

Cette carte de Culhuacán dans l'actuelle Délégation d'Ixtapalapa, dans la ville de Mexico, est issue de la collection Relaciones Geográficas de la collection latino-américaine de Benson de l'Université du Texas, à Austin. Datées entre 1578 et 1586, les Relaciones Geográficas représentent les réponses à des questionnaires émis par la Couronne d'Espagne en 1577 et demandant des informations à propos des territoires espagnols des Amériques. Les questionnaires traitaient des sujets tels que la démographie, l'administration politique, les langues parlées, la physionomie des terres et la végétation. La Couronne reçut 191 réponses à ces questionnaires. Parmi les 167 réponses dont l'existence est connue, 43 font partie de la collection latino-américaine de Benson. Les autres sont conservées aux Archives générales des Indes à Séville et à l'Académie royale d'histoire à Madrid. Les « relaciones » contiennent des informations historiques, culturelles et géographiques importantes concernant la Nouvelle-Espagne au cours du XVIe siècle. Bon nombre de questionnaires sont accompagnés de cartes et d'illustrations. Celles-ci transmettent des informations à propos de sujets tels que l'économie coloniale et l'expansion de la religion européenne en Nouvelle-Espagne et font l'objet de l'étude de l'histoire de l'art et de l'enluminure latino-américaine. Cette carte, datée du 17 janvier 1580, contient des commentaires en espagnol.