Les Avantages de connaître les bases et les règles de la navigation

Cet ouvrage est une collection de huit traités relatifs à la science de la navigation par  Ibn Mājid al-Julfārī al-Sa‘dī, le navigateur musulman le plus célèbre du 15e siècle (AH 9e siècle). Il a été assemblé à l'origine en 1490. Les ouvrages sont reliés ensemble dans un grand tome et incluent des informations sur l'océan Indien, la mer Rouge, le golfe Persique, la mer d'Oman, et d'autres plans d'eau majeurs connus de l'auteur. Le travail liste et décrit minutieusement les routes maritimes, les ports et autres points d'intérêt pour les navigateurs. Le premier des huit traités fournit une introduction générale à la navigation. Deux autres traités remarquables dans la collection traitent de la détermination de la qibla (direction de prière) et, de là, d'autres directions qui en découlent, de l'exploration de la sphère céleste et des signes du zodiaque.

Traité sur les signes du zodiaque et sur les constellations : bijoux uniques sur les avantages de l'enregistrement du temps

Cet ouvrage est un traité introductif, mais bien organisé, sur les éléments d'enregistrement et d'estimation du temps. Le traité est divisé en sept sections et une conclusion. Il présente les calendriers arabe, copte et syriaque (ou alexandrin), ainsi que des commentaires sur les calendriers  perse, romain et hébraïque. L'ouvrage donne les noms et les longueurs des mois dans les différents calendriers, explique les différentes méthodes pour déterminer les débuts des années et des mois, examine les signes du zodiaque et leur relation avec les quatre saisons, et décrit le mouvement apparent du soleil et de la lune, qui explique la longueur changeante des jours et des nuits au cours des saisons. La dernière section présente des méthodes pour la détermination de la date, de l'heure et de la qibla (direction de prière) dans divers lieux géographiques. Certaines parties du texte comportent de brefs commentaires dans les marges. Le texte comprend deux tableaux et un diagramme. Le manuscrit a été achevé le 28 Jumādā II 1247 AH (4 décembre 1831).

La percée dans le remède à tous les maux et plaintes

Cet ouvrage important est un traité long, mais bien organisé et clairement écrit sur la médecine, l'hygiène, l'alimentation et l'art de conserver une bonne santé. Il se concentre sur des remèdes médicinaux simples et composés. À l'aide de tableaux, de diagrammes, et de nombreux exemples, il présente un synopsis global, mais accessible, des connaissances médicales et des traitements médicinaux connus à l'époque de sa composition. L'ouvrage est du fils de l'homme de lettres bien connu Nur al-Din Ibrahim Ibn Sa'id al-Maghribi al-gharnati (1214-1286 [610-85 AH]), et est dédié à Shams al-Din Abu al ibn Abd-Allah Muhammad 'Izz-Dawla. Il est également connu sous le titre Taqwim al-adwiya fi altadāwī min ṣunūf al-AMRAD wa al-shakāwī, et a parfois été attribué à tort à Yuhannā ibn Bakhtishū‘.

Le précieux collier en ce qui concerne les balances de pesée

Ce traité sur les balances, les mesures et les instruments de pesage provient d'un membre éminent de la famille Jabartī, un clan distingué d'"oulémas" hanafis somalo-éyptiens dans l'Egypte gouvernée par les Ottomans. L'auteur, Ḥasan al-Jabartī, était le père du fameux historien ‘Abd al-Rahmān al-Jabarti (1753-1826 [1167-1241 AH]). Hasan al-Jabartī s'allia à de riches familles militaires et hérita également d'une fortune considérable. Sa famille comprenait des marchands et des armateurs, et il passa une partie de sa vie dans les affaires. Il avait la réputation d'étudier de façon approfondie et a été crédité de la restauration du prestige de l'Égypte en tant que centre d'étude de son temps. Ce traité confirme que l'enseignement d'Hasan se prolongeait au-delà des questions strictement religieuses. Des sources biographiques indiquent qu'il a étudié et enseigné les diverses branches des mathématiques, et qu'il était un maître en calcul de calendrier, en calligraphie, en gravure, et en sculpture. Le sujet de ce manuscrit, "al-mawazīn al-qabbin", figure également parmi ses domaines d'expertise. Cette expression a parfois été incorrectement traduite par "l'expertise sur les balances à bascule." Mais, comme le contenu le démontre, Hasan al-Jabartī était également intéressé par la construction et le fonctionnement de différents types de pesée, y compris des balances à grande grue, i.e., al-mawazīn al-qabbin , qui pouvaient être utilisées dans les chantiers navals pour la pesée de lourdes cargaisons. Le traité propose une introduction détaillée à la conception et à l'utilisation de différents types de balances. Le présent manuscrit, fait en 23 Rabi 'I 1273 H (14 Décembre 1854), est basé sur une copie effectuée en 1194 AH (1780) à partir de la version originale de l'auteur.

Le livre de la nouvelle médecine chimique

Ce texte important présente un exposé détaillé du système médicinal non galénique et basé sur la notion d'équilibre de Paracelse, c'est-à-dire, Phillip von Hohenheim (1493-1541), le célèbre  auteur de la Renaissance qui a préconisé une nouvelle approche dans l'utilisation de produits chimiques et de minéraux en médecine. Le traité, qui comprend plus de 100 feuilles in-folio, est divisé en une introduction et plusieurs chapitres. Dans l'introduction, l'auteur tire le mot kīmīyā du grec χημεία . Il attribue la fondation de la discipline à Hermès, mais accorde à Paracelse d'avoir orienté la discipline vers l'art de la médecine et de la guérison. Les articles de ce traité lient des éléments naturels aux signes du zodiaque et parlent de diverses maladies, de méthodes chimiques et de la fabrication de potions, élixirs, poisons, etc. La date de composition ne figure nulle part dans le manuscrit, mais l'an 1210 AH (1795-96) est mentionné sur la page de titre et peut se référer à la date à laquelle il a été acquis par l'un de ses premiers propriétaires.

Traité sur la Division de l'Érudition Théorique

Cet essai de quatre pages sur la différence entre la croyance pré-théorique et l'imagination théorique a été écrit par l'éminent théologien Shafi'i Muhammad al-Amidi (mort en 1233 [631 AH]). La copie de manuscrit présentée ici a été réalisée au début du 19ème siècle par un scribe inconnu. Il provient de la collection Bašagić des manuscrits islamiques de la Bibliothèque universitaire de Bratislava, en Slovaquie, qui a été inscrite au registre de la Mémoire du Monde de l'UNESCO en 1997. Safvet beg Bašagić (1870-1934) était un savant de Bosnie, poète, journaliste et directeur de musée qui rassemble une collection de 284 volumes manuscrits et de 365 volumes d'impression dont l'ensemble reflète le développement de la civilisation islamique depuis sa création jusqu'au début du 20ème siècle. Le manuscrit est l'élément 282 des Arabské, turecké a perzské rukopisy Univerzitnej knižnice v Bratislave de Jozef Blaškovič (Manuscrits persans, turcs et arabes de la bibliothèque universitaire, Bratislava).

Traité sur les titres de livre

Ce court ouvrage de l'éminent théologien Shafi'i Muhammad al-Amidi (mort en 1233 [631] AH) poursuit une discussion antérieure du même auteur sur l'existence d'origine et l'existence mentale. Dans cet ouvrage, al-Amidi considère les éléments de lieu et de temps et discute de leur relation à l'existence. Le manuscrit présenté ici est d'un scribe inconnu, et date du début du 19ème siècle. Il provient de la collection Bašagić des manuscrits islamiques de la Bibliothèque universitaire de Bratislava, en Slovaquie, qui a été inscrite au registre de la Mémoire du Monde de l'UNESCO en 1997. Safvet beg Bašagić (1870-1934) était un savant de Bosnie, poète, journaliste et directeur de musée qui rassemble une collection de 284 volumes manuscrits et de 365 volumes d'impression dont l'ensemble reflète le développement de la civilisation islamique depuis sa création jusqu'au début du 20ème siècle. Le manuscrit est l'élément 283 des Arabské, turecké a perzské rukopisy Univerzitnej knižnice v Bratislave de Jozef Blaškovič (Manuscrits persans, turcs et arabes de la bibliothèque universitaire, Bratislava).

Essai dans le domaine de l'Érudition

Cet ouvrage de Muhammad al-Amidi (mort en 1786 [1180] AH ?) examine le concept de la connaissance, à la fois comme innée (hudhoori) et acquise (husooli). L'auteur explore le désaccord entre les philosophes et les théologiens sur la nature de la connaissance divine, et la différence entre la connaissance divine et la connaissance humaine. Cette copie de manuscrit date de 1805. Il provient de la collection Bašagić des manuscrits islamiques de la Bibliothèque universitaire de Bratislava, en Slovaquie, qui a été inscrite au registre de la Mémoire du Monde de l'UNESCO en 1997. Safvet beg Bašagić (1870-1934) était un savant de Bosnie, poète, journaliste et directeur de musée qui rassemble une collection de 284 volumes manuscrits et de 365 volumes d'impression dont l'ensemble reflète le développement de la civilisation islamique depuis sa création jusqu'au début du 20ème siècle. Le manuscrit est l'élément 289 des Arabské, turecké a perzské rukopisy Univerzitnej knižnice v Bratislave de Jozef Blaškovič (Manuscrits persans, turcs et arabes de la bibliothèque universitaire, Bratislava).

Essai sur les Déclarations en Logique

Ce traité de l'éminent théologien Shafi'i Muhammad al-Amidi (mort en 1233 [631] AH) traite des questions de l'existence d'origine et de l'existence mentale. Cette copie de manuscrit a été réalisée en 1805 par un scribe inconnu. Il provient de la collection Bašagić des manuscrits islamiques de la Bibliothèque universitaire de Bratislava, en Slovaquie, qui a été inscrite au registre de la Mémoire du Monde de l'UNESCO en 1997. Safvet beg Bašagić (1870-1934) était un savant de Bosnie, poète, journaliste et directeur de musée qui rassemble une collection de 284 volumes manuscrits et de 365 volumes d'impression dont l'ensemble reflète le développement de la civilisation islamique depuis sa création jusqu'au début du 20ème siècle. Le manuscrit est l'élément 281 des Arabské, turecké a perzské rukopisy Univerzitnej knižnice v Bratislave de Jozef Blaškovič (Manuscrits persans, turcs et arabes de la bibliothèque universitaire, Bratislava).

Commentaires sur Le résumé « d’al-Miftāh »

Cet ouvrage du début XIXe siècle de Qara Hafiz Efendi sur la rhétorique arabe est un commentaire sur Talkhīṣ al-Miftāḥ (Le résumé d'al-Miftāḥ) de Jalal al-Din Muhammad al-Qazwini (1267 ou 1268‒1338), mieux connu sous le nom d’al-Khatib al-Qazwini (le prédicateur al-Qazwini). Talkhīṣ al-Miftāḥ était lui-même un commentaire sur Miftāḥ al-ʻulūm (La clé de la connaissance), de Yusuf ibn Abi Bakr al-Sakkaki (né en 1160). Al-Qazwini fut un étudiant d'al-Sakkaki, et les deux hommes furent des savants importants de la rhétorique arabe. L'ouvrage d'Efendi contient également des extraits d'un autre ouvrage, un dictionnaire sur l'usage des langues, le discours figuratif et la comparaison, d’Ayyub Ibn Musa al-Kaffawi. Le manuscrit provient de la Collection Bašagić des manuscrits islamiques de la Bibliothèque universitaire de Bratislava, en Slovaquie, qui a été inscrite au registre de la Mémoire du monde de l'UNESCO en 1997. Érudit, poète, journaliste et directeur du musée, Safvet beg Bašagić (1870‒1934) a rassemblé une collection de 284 volumes manuscrits et de 365 volumes imprimés qui reflètent le développement de la civilisation islamique depuis ses origines jusqu'à l'orée du XXe siècle. Ce manuscrit est l'élément 365 des Arabské, turecké a perzské rukopisy Univerzitnej knižnice v Bratislave (Manuscrits arabes, turcs et persans de la bibliothèque de l'Université de Bratislava) de Jozef Blaškovič.