La nouvelle génération, numéro 3, février 1922

Description

An-Nashi'a (La nouvelle génération) était une revue littéraire mensuelle complète consacrée aux progrès de la vie scientifique et culturelle en Irak, après la Première Guerre mondiale. Aux lendemains de la défaite de l'Empire ottoman dans cette guerre, l'Irak fut placé sous un mandat de la Société des Nations administré par les Britanniques. En 1921, une monarchie fut établie et le pays obtint son indépendance des Britanniques en 1932. An-Nashi'a fut fondé au début de la monarchie et son premier éditorial déclara que la nouvelle publication était une réponse aux besoins d'une nouvelle nation. Seuls trois numéros (appelés parties) sont parus avant que la publication d'An-Nashi'a cesse. La revue appartenait à Ibrahim Salih et Hassan al-Bayati en était le rédacteur en chef. Chaque numéro commençait par un long essai abordant des questions très variées concernant la littérature, la science, les arts, la philosophie, l'histoire, les nouvelles découvertes, le mode de vie, et autres actualités et anecdotes du monde entier, particulièrement d'Amérique. À titre d'exemple, les thèmes abordés incluent la valeur de la connaissance, la vie marine, les minéraux et autres ressources, les poètes et les poèmes, les leçons de l'histoire, citant Alexandre le Grand et Jules César, le sport et particulièrement comment la presse américaine consacrait quotidiennement de nombreuses pages aux actualités sportives, à ce qu'il ne faut pas faire en matière d'étiquette sociale et aux « mots immortels », recueil de sagesse de personnalités de renommée mondiale, notamment George Washington. Bien qu'elle restât ancrée dans la culture arabe, l'esprit de la revue était dans l'ensemble progressiste et international. La dernière page était généralement de la main « de la direction » et consacrée à la correction d'erreurs typographiques, accompagnée d'excuses aux lecteurs. Outre le propriétaire et le rédacteur en chef, des intellectuels panarabes éminents de l'époque apportèrent leur contribution, tels que le poète et philosophe kurde irakien Jamīl Ṣidqī Zahāwī, l'écrivain et essayiste égyptien Muṣṭafá Luṭfī Manfalūṭī, le poète turco-égyptien Waliy ud-Deen Yakun, et l'écrivain et artiste libano-américain, auteur de Le prophète, Khalil Gibran.

Dernière mise à jour : 14 janvier 2016