La bataille de la Monongahéla

Description

Cette carte manuscrite à la plume et à l'encre montre l'emplacement des troupes au début de la bataille de la Monongahéla qui eut lieu le 9 juillet 1755, durant la deuxième année de la guerre de la Conquête. Déterminés à chasser les Français de Pennsylvanie occidentale, les Britanniques avaient envoyé une force composée de 2 000 hommes de l'armée régulière et de la milice coloniale. Sous les ordres du général Edward Braddock, ces troupes cherchaient à capturer fort Duquesne, situé au confluent des rivières Allegheny et Monongahéla dans ce qui est aujourd'hui le centre de Pittsburgh. Après une marche très difficile à travers la Virginie du Nord et le Maryland occidental, Braddock se dirigea au nord vers la Pennsylvanie. Le 9 juillet, Braddock et une colonne de 1 300 hommes traversèrent la Monongahéla et se dirigèrent se dirigèrent vers le fort à quelque 16 kilomètres en aval. Ils furent attaqués par un petit détachement de soldats français et plusieurs centaines d'alliés indiens, notamment des Ottawas, Miamis, Hurons, Delawares, Shawnees et Iroquois. Les Britanniques essuyèrent une défaite désastreuse : environ 500 soldats, dont Braddock lui-même, furent tués et plus de 450 blessés. Parmi les survivants, on comptait le colonel George Washington, assistant de Braddock et commandant du régiment de Virginie.

Dernière mise à jour : 26 avril 2017