Gronde ! Peuple soumis, 1908–1914

Description

Cet ouvrage est un recueil de poèmes, de pièces de théâtre et d'essais écrits par le futuriste russe Velimir Khlebnikov (né Viktor Khlebnikov, 1885–1922). Il commence par une déclaration de Khlebnikov sur l'unité des Slaves au lendemain de l'annexion de la Bosnie-Herzégovine par l'Autriche-Hongrie en 1908. Le livre inclut une partie de son poème « La nymphe des bois et le lutin », la pièce Asparuh et le drame en vers La Marquise Dezes. It conclut avec des réflexions de Khlebnikov sur les chemins de fer. Le volume est illustré par Kazimir Malevitch et Vladimir Bourliouk. Khlebnikov naquit dans la province d'Astrakhan, et il passa la majeure partie de sa vie à Kazan. Il étudia à l'université de Kazan, puis à Saint-Pétersbourg, mais il abandonna ses activités universitaires pour se consacrer entièrement à la littérature. Outre l'écriture, Khlebnikov cultiva toujours un intérêt pour les nombres, les tables mathématiques et les calculs à l'aide desquels il tentait d'identifier les lois gouvernant le cours de l'histoire et la destinée des hommes. La période de la fin du XIXe siècle et du début du XXe fut désignée comme l'âge d'argent de la poésie russe, dont le mouvement futuriste faisait entre autres partie. En 1912, un groupe de futuristes, incluant Khlebnikov, publia un manifeste intitulé Gifle au goût du public, qui met en exergue la nécessité pour les poètes de créer un nouveau langage, de jeter Pouchkine, Dostoïevski, Tolstoï et les autres auteurs classiques par-dessus le bord du « bateau de la modernité », et de proclamer le « mot en tant que tel » comme l'essence d'une nouvelle esthétique. La Première Guerre mondiale et la Révolution russe de 1917 exaltèrent Khlebnikov et influencèrent le contenu de ses écrits. Il tomba toutefois en disgrâce, car ses ouvrages n'étaient pas conformes aux normes établies par le gouvernement soviétique.

Dernière mise à jour : 18 février 2015