Carte ethnographique de la péninsule balkanique

Description

La dissolution de l'Empire austro-hongrois à la fin de la Première Guerre mondiale transforma l'organisation politique des Balkans. La guerre avait commencé dans les Balkans avec l'assassinat de l'archiduc François-Ferdinand de Habsbourg par un militant serbe de Bosnie qui réclamait l'indépendance de son pays vis-à-vis de cet empire. Jovan Cvijic, l'auteur de cette « carte ethnographique » des Balkans, publiée en 1918 par la Société géographique américaine de New York, était professeur de géographie à l'université de Belgrade. Il termina son doctorat à l'université de Vienne dans les années 1890 en formations géologiques et géomorphologie physique, mais son intérêt se tourna plus tard vers la recherche « anthropogéographique » analysant les influences géographiques sur la dynamique ethnique et culturelle dans la péninsule des Balkans. La carte de Cvijic est un témoignage de la diversité ethnique, religieuse et nationale des Balkans, mais elle ne permet pas de se rendre compte des ravages démographiques que provoqua la guerre sur la péninsule, où l'on estime qu'un quart des habitants d'avant-guerre de la Serbie et du Monténégro furent tués, ce qui représente l'un des taux les plus élevés de mortalité de tous les pays combattants.

Date de création

Date du sujet

Informations d'édition

American Geographical Society de New York, New York

Langue

Titre dans la langue d'origine

Ethnographic Map of the Balkan Peninsula

Mots-clés supplémentaires

Type d'élément

Description matérielle

1 carte couleur, 42 x 50 cm

Notes

  • Échelle 1:3 000 000

Initiative IIIF pour l’interopérabilité des images Aide

Dernière mise à jour : 4 mai 2017