La route vers Philadelphie

Description

Ce tirage de 1830 environ par Edward Williams Clay (1799-1857), caricature la prétention et les préjugés des Quakers de Philadelphie du début du XIXe siècle, envers les personnes qu'ils considéraient comme leurs inférieurs dans la société. Il ridiculise également les personnes cherchant à imiter l'élite Quaker. Sur une route de Philadelphie, en face d'une petite maison à la clôture ouverte, arrive un voyageur à cheval, avec des dents proéminentes et un teint basané, vêtu de haillons, probablement un Irlandais ou un Afro-américain. Il demande à un Quaker rondelet et à sa fille : « Pardon, ce n'est pas la route qui va à Philadelphie, n'est-ce pas ? ». Le père répond sur un ton indigné à « l'Ami », s'exprimant avec la formule de politesse Quaker, que c'est évidemment la route et accuse l'homme de mentir. Clay, né à Philadelphie, était le caricaturiste le plus prolifique de l'ère jacksonienne (de 1835 à 1854 env.). Il était réputé pour sa série raciste très populaire, « La vie à Philadelphie », publiée de 1828 jusqu'à 1830 environ, faisant la satire des Afro-Américains en pleine ascension sociale à Philadelphie, lesquels, selon lui, tentaient maladroitement d'imiter la classe moyenne blanche.

Date de création

Date du sujet

Informations d'édition

Childs ou Childs & Inman, Philadelphie

Langue

Titre dans la langue d'origine

Road to Philadelphy

Type d'élément

Description matérielle

1 tirage : lithographie ; 20 x 23 centimètres

Notes

  • Numéro de catalogue numérique : POS 652

Initiative IIIF pour l’interopérabilité des images Aide

Dernière mise à jour : 22 avril 2013