Tibet

Description

En préparation à la conférence de paix qui devait suivre la Première Guerre mondiale, au printemps 1917, le ministère des Affaires étrangères britannique établit une section spéciale chargée de préparer les informations de synthèse utiles aux délégués britanniques. Tibet est le numéro 70 d'une série de plus de 160 études produites par cette section, dont la plupart furent publiées après la conclusion de la conférence de paix de Paris en 1919. Selon l'étude présentée ici, le Tibet est « le haut plateau d'Asie centrale », mais « l'attribution de son nom et la définition de ses frontières demeurent extrêmement vagues ». À cette époque, les connaissances des Occidentaux sur la géographie du Tibet étaient très limitées. Les parties du livre sont notamment consacrées à la géographie physique et politique, à l'histoire politique et aux conditions économiques. Au début de la partie sur l'histoire politique, une note indique : « Cette partie doit être lue en association avec le numéro 67 de cette série, intitulé Chine. » Cette partie porte sur l'histoire ancienne du Tibet, dont l'introduction du bouddhisme depuis l'Inde en 622, les relations avec l'Empire mongol et avec la Chine sous les mandchous, ainsi que l'extension de la suzeraineté chinoise. Elle traite également de thèmes de l'histoire récente, tels que les relations entre le Tibet et l'Inde britannique, l'expédition britannique à Lhassa en 1903−1904, et la lutte d'influence entre la Grande-Bretagne, la Russie et la Chine au Tibet. En outre, l'étude aborde les négociations tripartites qui se déroulèrent à Simla (Inde) en 1913−1914 entre les représentants des gouvernements chinois, tibétain et britannique. La partie sur les conditions économiques contient une discussion détaillée sur les routes partant de Lhassa, qui « constituent depuis des siècles les lignes de communication traditionnelles vers le monde extérieur, mais qu'il ne s'agit que de routes ou de pistes marquées par des cairns ».

Dernière mise à jour : 21 juillet 2014