Pologne autrichienne

Description

En préparation à la conférence de paix qui devait suivre la Première Guerre mondiale, au printemps 1917, le ministère des Affaires étrangères britannique établit une section spéciale chargée de préparer les informations de synthèse utiles aux délégués britanniques. Pologne autrichienne est le numéro 46 d'une série de plus de 160 études produites par cette section, dont la plupart furent publiées après la conclusion de la conférence de paix de Paris en 1919. La Pologne autrichienne, dont la majeure partie était appelée Galicie, passa sous le contrôle de l'Autriche lors de la première partition de la Pologne en 1772. La province de Galicie s'agrandit grâce à l'ajout de plusieurs districts en vertu des termes du traité de Vienne de 1815. Le territoire atteignit son apogée en 1846 lorsque la ville de Cracovie et ses environs immédiats, devenus une république indépendante en 1815 sous l'égide de la Russie, de la Prusse et de l'Autriche (« le dernier vestige de l'ancienne Pologne libre »), furent annexés par l'Autriche. Selon le recensement de 1910, la Galicie comptait 8 025 000 habitants, dont 4 672 000 parlaient le polonais, 3 208 000 le petit-russien (c'est-à-dire, l'ukrainien ou le ruthène) et 96 000 l'allemand. Les juifs, 872 000 au total, constituaient près de 11 % de la population. L'étude souligne que « la Galicie possède la plus grande population agricole d'Europe », et que cette pression sur la terre a entraîné une émigration massive vers les États-Unis. Après la Première Guerre mondiale, la Galicie fut rattachée à l'État polonais indépendant rétabli.

Date de création

Date du sujet

Informations d'édition

Bureau des publications officielles de Sa Majesté, Londres

Langue

Titre dans la langue d'origine

Austrian Poland

Type d'élément

Description matérielle

82 pages ; 22 centimètres

Notes

  • De la série : Guides de paix

Collection

Initiative IIIF pour l’interopérabilité des images Aide

Dernière mise à jour : 11 septembre 2017