Sakhaline

Description

En préparation à la conférence de paix qui devait suivre la Première Guerre mondiale, au printemps 1917, le ministère des Affaires étrangères britannique établit une section spéciale chargée de préparer les informations de synthèse utiles aux délégués britanniques. Sakhaline est le numéro 56 d'une série de plus de 160 études produites par cette section, dont la plupart furent publiées après la conclusion de la conférence de paix de Paris en 1919. Située dans l'océan Pacifique, au large des côtes de l'Extrême-Orient russe et juste au nord du Japon, Sakhaline fit partie entre 1875 et 1905 de l'Empire russe, pour qui il s'agissait surtout d'une colonie pénitentiaire. Sakhaline fut conquise par le Japon pendant la guerre russo-japonaise de 1904–1905, et en vertu du traité de Portsmouth mettant fin à la guerre, la Russie céda au Japon la région sud de l'île. Les deux puissances convinrent également de « ne pas construire dans leurs possessions respectives, sur l'île de Sakhaline ou les îles adjacentes, des fortifications ou tout autre ouvrage militaire similaire ». Les parties du livre sont notamment consacrées à la géographie physique et politique, à l'histoire politique, et aux conditions sociales, politiques et économiques. L'étude souligne que la population russe sur Sakhaline avait diminué au cours des dernières années, tandis que la population japonaise avait augmenté principalement en raison de l'immigration de Japonais. La population indigène, pour la plupart des Nivkhes et des Aïnous, était également sur le déclin. L'Union soviétique récupéra la partie sud de Sakhaline à la fin de la Seconde Guerre mondiale, et Sakhaline (avec les îles Kouriles) est aujourd'hui un oblast de la Fédération russe.

Dernière mise à jour : 24 mai 2017