Rocher accidenté, près du village de Pandi, avec des hiéroglyphes amérindiens, province de Bogotá

Description

Cette aquarelle de Manuel María Paz (1820–1902) représente un rocher arborant des inscriptions inhabituelles, peintes en rouge, dans la province de Bogotá (aujourd'hui le département de Cundinamarca), en Colombie. La légende de l'image décrit la scène comme un « rocher accidenté situé près du village de Pandi, non loin d'un autre ensemble, avec des hiéroglyphes dessinés par les Amérindiens, faisant tous face au Boquerón, site à partir duquel le Sumapaz s'écoule dans le fleuve Magdalena ». Le monolithe, dont les « hiéroglyphes » sont des pictogrammes réalisés par le peuple indigène local, constitue l'un des premiers sites d'art rupestre répertoriés en Colombie. Cette aquarelle est caractéristique de l'œuvre de Paz, qui reproduisit la diversité de la population colombienne, ainsi que les activités quotidiennes et les coutumes traditionnelles des différents groupes ethniques, raciaux et sociaux du pays. Paz naquit à Almaguer, dans la province du Cauca. Jeune, il s’engagea dans l'armée colombienne, et se distingua par son talent exceptionnel de cartographe et de peintre. En 1853, il remplaça Henry Price (1819–1863) au poste de dessinateur de la Comisión Corográfica (Commission chorographique). Cette commission, qui débuta ses travaux en 1850, fut chargée d'étudier la géographie, la cartographie, les ressources naturelles, l'histoire naturelle, la culture régionale et l'agriculture de la République de la Nouvelle-Grenade (la Colombie et le Panama actuels). Paz travailla sous la direction d’Agustín Codazzi (1793–1859), ingénieur et géographe d’origine italienne qui cofonda et dirigea la commission. En 1859, à la mort de Codazzi, Paz et d'autres collaborateurs assumèrent la tâche de réviser, terminer et publier le travail accompli par la Comisión Corográfica depuis 1850. Dessinateur, Paz réalisa des aquarelles et des estampes fidèles, s'attachant à représenter les sites et les habitants de Colombie dans un style naturaliste et objectif. Ces images sont des documents précieux pour l'histoire et la culture de la Colombie. Elles fournissent également des informations concernant la composition des cartes, une des principales vocations de la Comisión Corográfica. Plus de 90 peintures de Paz sont aujourd'hui conservées à la Bibliothèque nationale de Colombie.

Dernière mise à jour : 16 novembre 2016