Manuscrit du « Vortex »

Description

Publié pour la première fois à Bogotá en 1924, le roman épique La vorágine (Le vortex) fut écrit par le poète et juriste José Eustasio Rivera. L'histoire se déroule dans la jungle colombienne pendant l'essor du caoutchouc qui eut lieu entre 1880 environ et la Première Guerre mondiale. Rivera officia en tant que secrétaire juridique d'une commission créée pour déterminer la frontière entre la Colombie et le Venezuela. Une partie du manuscrit du roman est présentée ici. Il s'agit d'un carnet de notes dans lequel Rivera écrivait durant ses voyages dans les terres pour la commission. « Ce carnet », expliqua-t-il plus tard, « remonta avec moi les fleuves Orénoque, Atabapo, Guaviare, Inírida, Guania, Casiquiare, Negro, Amazone et Magdalena, lorsque j'étais juriste pour la Commission colombienne de la frontière avec le Venezuela, et je remplissais ses pages sur les plages, dans les forêts, […] à l'arrière des pirogues, sur les pierres me servant d'oreillers, sur les boîtes et les rouleaux de câbles, parmi les insectes et dans la chaleur. Je finis le roman à Neiva, le 21 avril 1924 ». Aujourd'hui conservé à la Bibliothèque nationale de Colombie, le manuscrit fait la lumière sur les origines du roman et ses principaux personnages, Arturo Cova et son amante Alicia. Considéré comme un ouvrage précurseur du modernisme latino-américain et un modèle du « roman de jungle » comparable à l'œuvre de Joseph Conrad Au cœur des ténèbres, La vorágine est l'un des romans les plus importants de la littérature colombienne.

Dernière mise à jour : 19 mars 2013