Dictionnaire et grammaire de la langue chibcha

Description

Ce manuscrit est un glossaire de prières, confessions et sermons en langue chibcha. Il fut compilé par une main inconnue, certainement au milieu du XVIe siècle (comme le suggère le style d'écriture). L'ouvrage était utilisé par les missionnaires dans le cadre de l'évangélisation des Muiscas, peuple parlant le chibcha qui vivait dans les hauts plateaux du centre de la Nouvelle-Grenade. Les Espagnols comprirent rapidement dans leur rôle colonial que, pour accomplir, entre autres, leurs objectifs religieux, ils devaient communiquer avec les peuples dans leurs langues autochtones. Dès 1580, les autorités de Charcas, Quito et Santa Fe de Bogotá mandatèrent l'établissement d'écoles de langues autochtones et exigèrent que les prêtres étudiassent ces langues avant leur ordination. En 1606, l'ensemble du clergé reçut l'ordre de fournir une instruction religieuse en chibcha. La langue chibcha connut un déclin au XVIIIe siècle et, en 1770, le roi Charles III interdit son utilisation. Les Muiscas étaient un peuple très avancé qui exploitait des mines d'émeraudes, de cuivre, de charbon et de sel, échangeait des biens sur les marchés locaux et régionaux, et produisait des objets artisanaux en or. Ils furent conquis durant la seconde moitié des années 1530 par l'explorateur et conquistador espagnol Gonzalo Jiménez de Quesada (1506–1579).

Dernière mise à jour : 19 mars 2013