Der Einsiedler, Opus 144a

Description

La partition manuscrite de Der Einsiedler (L'ermite), Opus 144a, du compositeur allemand Max Reger (1873–1916) et d'après le poème éponyme de Joseph Eichendorff (1788–1857), fut offerte par la veuve du compositeur Elsa Reger à Hermann Poppen, ancien élève de son défunt époux. Il fut acquis par la Bibliothèque d'État de Bavière en 1991. Reger composa la chanson pour un chœur à cinq barytons et un orchestre, à Iéna pendant l'été 1915. Le papier de portée qu'il utilisa fut à l'origine préparé pour la composition de sa messe de requiem (WoO V/9), qu'il commença en 1914 sans jamais la terminer. Der Einsiedler est considéré comme le chef-d'œuvre de Reger né de son intérêt pour la poésie d'Eichendorff, romantique allemand qui aborda des thèmes tels que la solitude, l'isolement, ainsi que la peur de la mort. Autant de sujets qui préoccupèrent manifestement Reger. La chanson est le témoignage d'un retrait du monde pour une vie exclusivement dévouée à la musique du compositeur. Dans la partition de grande taille, les notations méticuleuses de Reger sont particulièrement admirables. Il est intéressant de noter les indications d'interprétation écrites à l'encre rouge de la main du compositeur sur les caractéristiques des nuances (volume) et de l'attaque (notes accentuées).

Date de création

Date du sujet

Langue

Mots-clés supplémentaires

Type d'élément

Description matérielle

4 pages non numérotées, 30 pages : 32 x 46 centimètres. Partition autographe.

Notes

  • Cote de la Bibliothèque d’État de Bavière : Mus.ms. 21233

Initiative IIIF pour l’interopérabilité des images Aide

Dernière mise à jour : 16 octobre 2012