Les merveilles de la création

Description

Cette cosmographie par Zakarīyā Ibn Muhammad al-Qazwīnī (1203–1283 environ), Kitāb‘Ajā’ib al-makhlūqāt wa-gharā’ib al-mawjūdāt (Les merveilles de la création, ou littéralement, Les merveilles des choses créées et les curiosités des choses existantes), jouit d'une grande popularité dans le monde arabe et de nombreuses copies furent transmises à travers les siècles. La version de la Bibliothèque d'État de Bavière à Munich, en Allemagne, n'est pas datée, mais un manuscrit étonnamment similaire conservé à la Bibliothèque nationale de France indique l'année 1762. L'écriture, le style et la palette chromatique des représentations suggèrent que les deux manuscrits furent produits dans le même atelier, vraisemblablement en Palestine. Les illustrations semblent naïves et s'apparentent aux dessins des manuscrits chrétiens arabes du XVIIIe siècle. Certaines miniatures révèlent que la composition globale de la peinture fut parfois décalquée. Certaines figures semblent avoir été retirées, bien qu'il n'y ait pas de cadres censés accueillir les illustrations. Comparé à l'édition de 1280, le manuscrit témoigne d'un déclin étonnant de la qualité artistique de la peinture arabe. Al-Qazwīnī naquit dans la ville perse de Qazwīn et travailla en tant que juriste et juge en Perse et en Irak. Il est aussi reconnu pour son dictionnaire géographique Athat al-bilad wa-akhbar al-‘ibad (Monument des endroits et de l'histoire des garants de Dieu), qui reflète, à l'instar de sa cosmographie, son érudition dans de nombreuses disciplines.

Dernière mise à jour : 19 mai 2015