Évangéliaire

Description

Probablement écrit au scriptorium de Mayence au cours du premier quart du IXe siècle, ce célèbre évangéliaire carolingien est remarquable. Il est décoré de tables de canons en forme d'arcades peintes en rouge, vert, bleu gris, violet, jaune et ocre, dont les cadres architecturaux sont ornés de motifs géométriques et à fleurs. Les portraits des quatre évangélistes, probablement réalisés par deux peintres, sont bien conservés. L'Évangéliaire d'Ada, aujourd'hui propriété de la bibliothèque municipale de Trèves, servit apparemment de modèle aux tables de canons et à deux des portraits (ceux de Matthieu et de Jean) (Cod. 22). Les autres portraits d'évangéliste reflètent une autre influence, dont certains suggèrent qu'elle vient du Codex Aureus du sud de l'Angleterre, maintenant conservé à la Bibliothèque royale de Stockholm (Ms. A. 135). Cette influence anglaise, particulièrement du sud de l'Angleterre, est également notable dans le style de la plupart des grandes initiales et concorde avec l'origine présumée de ce manuscrit, la région de Mayence et d'Hersfeld, centre culturel de Hesse au cœur de l'Allemagne. Il s'agissait de l'une des principales régions de la mission anglo-saxonne sur le continent au VIIIe siècle. Mayence était le siège archiépiscopal de saint Boniface (680–754 env.), « apôtre de l'Allemagne » et premier archevêque de Mayence d'origine anglaise, tandis que le monastère bénédictin d'Hersfeld fut fondé par deux de ses disciples.

Date de création

Date du sujet

Langue

Titre dans la langue d'origine

Evangeliarium

Mots-clés supplémentaires

Type d'élément

Description matérielle

169 feuilles, parchemin : illustrations ; 32,5 × 22 centimètres

Notes

  • Cote de la Bibliothèque d’État de Bavière : Clm 28561

Initiative IIIF pour l’interopérabilité des images Aide

Dernière mise à jour : 9 juin 2017