Le commentaire des sept odes suspendues par Zawzani

Description

Les Muallaqaat (Les odes suspendues) sont de longs poèmes classiques en arabe écrits pendant la période préislamique. Ils sont désignés de la sorte en raison de la croyance selon laquelle les critiques arabes de l'époque les auraient suspendus aux murs de la Kaaba à La Mecque (un lieu saint pour les tribus d'Arabie, même avant l'Islam) par respect pour la grandeur de ces poèmes et afin d'établir les normes de toute la poésie arabe à venir. Ils commencent normalement par une pause de la part de l'amant et de ses compagnons pour immortaliser les vestiges de ce qui fut la zone de tentes de son aimée. Puis le poète décrit de nombreux aspects de la vie bédouine, y compris les chameaux, le paysage et les animaux - mais également l'honneur, la bravoure, ainsi que la guerre et la paix. Bien que le nombre exact de ces poèmes - et lesquels d'entre eux sont de véritables muallaqaat - reste sujet à controverse à ce jour, il est généralement entendu qu'ils sont entre sept et dix. Ce commentaire d'Hussein ibn Ahmed Al-Zawzani (mort en 1093 apr. J.-C., 486 après l'Hégire) des sept poèmes muallaqaat les plus connus est probablement le meilleur de nombreuses études. Al-Zawzani a expliqué le langage et les significations difficiles de ces poèmes aux générations d'orateurs arabes contemporaines et suivantes.

Dernière mise à jour : 12 août 2016