Mitate-e : traversée à Sano

Description

Suzuki Harunobu (1725–1770 environ) était un maître de l’ukiyo-e à Edo (aujourd’hui Tokyo). Il fut le personnage clé du développement des nishiki-e (estampes japonaises multicolores au bloc de bois), comme celle-ci. On y voit une jeune femme au crépuscule marchant péniblement dans une lourde neige pour traverser un pont. Seule une paire de sabots noirs laqués couvre ses pieds et elle tient l’une des longues manches de son kimono au-dessus de la tête pour se protéger de la neige qui tombe. L’image s’inspire du waka (court poème) « Sano no watari » (Traversée à Sano) de Fujiwara Teika (1162–1241) extrait de Shin kokin wakashu (anthologie de poésie impériale). Dans le waka original, c’est Teika lui-même qui apparaît, mais dans cette mitate-e (une image substituant un personnage contemporain à un personnage du passé), une jeune femme prend sa place. Cette image est un e-goyomi (calendrier image), d’un type appelé daishō-reki. Les daishō-reki indiquaient les longs mois (de 30 jours) et les courts (de 29 jours), qui changeaient chaque année. Celui-ci est un calendrier de l’année 1765. Les nombres sont imprimés en tout petit, dans le coin inférieur droit de l'image, à côté du pont couvert de neige. On sait peu de choses de la vie de Harunobu. Son œuvre est reconnue aussi bien au Japon qu’à l’étranger pour ses couleurs, son atmosphère poétique, son élégance et son raffinement.

Date de création

Date du sujet

Informations d'édition

Edo

Langue

Titre dans la langue d'origine

見立佐野の渡り

Type d'élément

Description matérielle

1 document papier : impressions au bloc de bois, couleur ; 28 × 20,7 centimètres

Initiative IIIF pour l’interopérabilité des images Aide

Dernière mise à jour : 7 novembre 2011