Compendium de cosmographie

Description

Pedro de Medina (1493–1567) fut cartographe, auteur et fondateur de la science maritime. Il vécut à Séville, le centre du commerce océanique espagnol et le point de départ des bateaux allant vers le Nouveau Monde. Il travailla dans un environnement modelé par la Casa de Contratación (Chambre de Commerce), l'agence gouvernementale espagnole qui contrôlait l'exploration et la colonisation, bien qu'il n'ait jamais été employé par elle. En 1545, Medina publia son œuvre la plus importante, El arte de navegar (L'art de naviguer), un aperçu général des connaissances existantes sur le sujet. Le livre fut diffusé internationalement et rapidement traduit en plusieurs langues européennes. Medina écrivit également des livres historiques et philosophiques, notamment le Libro de las grandezas y cosas memorables de España (Livre des grandeurs et des choses mémorables de l'Espagne), le Libro de la verdad (Livre de la vérité) et Crónica de los excelentes señores duques de Medina Sidonia (Chronique des excellents seigneurs ducs de Medina Sidonia). Suma de Cosmographia (Compendium de cosmographie) est considéré comme un extrait d'El arte de navegar qui contient des informations sur l'astrologie et la navigation, et écrit pour un public non spécialiste. Le manuscrit au format folio sur parchemin inclut 11 magnifiques figures astronomiques accompagnées de texte. Les illustrations sont dessinées avec soin et enluminées en or et en couleurs vives, avec les premières lettres des pages de texte dans des cadres dorés soulignés. Une mappa mundi fine sur une double page, enluminée en rouge, bleu, vert, sienne et or, représente le monde connu et reflète l'état des connaissances géographiques de l'Espagne et du Portugal à l'époque. La ligne de démarcation entre l'Espagne et le Portugal, établie en 1494 par le Traité de Tordesillas, est très nettement marquée sur la carte.

Langue

Titre dans la langue d'origine

Suma de cosmographia

Mots-clés supplémentaires

Type d'élément

Description matérielle

16 feuilles, colophon avec illustrations, parchemin : 35 x 28 centimètres

Notes

  • Cinq impressions des Sibylles de Lambert Suavius au verso de la première page, au verso de la quinzième page et au recto de la seizième page ; superposées sur des plaques transparentes après restauration du manuscrit.

Initiative IIIF pour l’interopérabilité des images Aide

Dernière mise à jour : 12 février 2016