L'histoire de Pei Du, qui ramena la ceinture qu'il avait trouvée sur la colline parfumée

Description

Cet œuvre est basée sur une pièce de l'éminent dramaturge de la dynastie Yuan Guan Hanqing (1225 environ – 1302), Shan shen miao Pei Du huan dai (Pei Du rend la ceinture au temple du dieu de la montagne). Le dramaturge de la dynastie Ming Shen Cai repris l'histoire sous le titre de Xin kan chong ding chu xiang fu shi biao zhu Pei Du Xiangshan huan dai ji (L'histoire de Pei Du, qui ramena la ceinture qu'il avait trouvée sur la colline parfumée). La pièce de Shen suit le format de la pièce poétique de Yuan, appelé si zhe yi xie (quatre scènes et un prologue), qui fixe la longueur de la pièce. L'histoire raconte que le jeune Pei Du, dont les deux parents sont morts et qui vit dans la pauvreté, réside au temple du dieu de la montagne, où un prêtre taoïste, en voyant son visage, prédit que Pei connaîtra une mort prématurée. Une jeune femme nommée Qiongying, fille d'un préfet de Luoyang jeté en prison pour un crime qu'il n'a pas commis, cherche désespérément une aide financière afin de sauver son père et se voit offrir une ceinture de jade par un bienfaiteur. Elle se rend au temple pour prier mais y oublie la ceinture que Pei Du va trouver et lui rendre. Le prêtre, lorsqu'il le rencontre à nouveau, lui dit que son destin a changé pour devenir un destin au cours duquel « le ciel vient en aide au vertueux ». Des années plus tard, Pei Du se rend dans la capitale pour passer l'examen civil impérial, obtient la meilleure note de tous les candidats, épouse la jeune Qiongying et rentre chez lui riche et puissant. Bien que Pei Du soit un personnage historique, l'histoire est issue de la tradition folklorique et devient, après sa réécriture par Guan Hanqing, une leçon de morale sur la récompense pour le bien et le mal, et la prédiction de la destinée grâce à la physionomie. La pièce devint un outil d'enseignement positif, utilisé pour inciter les gens à accomplir de bonnes actions, et fut très populaire parmi les gens du peuple. Cet exemplaire en deux juan et deux volumes fut imprimé dans le célèbre atelier Shide Tang, dans la région de Jinling (aujourd'hui Nanjing) durant le règne de Wanli (1573–1620), par la famille de Tang Sheng qui imprima également de nombreuses autres pièces célèbres. L'ouvrage comporte des illustrations imprimées, dans le style caractéristique de Jinling, avec des traits énergiques. Chaque illustration comporte un titre qui souligne un moment fort de la pièce. En plus de cette pièce, Shen Cai a laissé derrière lui deux autres ouvrages : Qian jin ji (Histoire d'un millier de pièces d'or), une histoire tragique à propos du chef militaire légendaire Xiang Yu (232–202 av. J.-C.) des Chu de l'ouest et de sa concubine Consort Yu, et Si jie ji (Histoires de quatre saisons), un recueil de quatre pièces poétiques.

Informations d'édition

Shide Tang, Nanjing, province du Jiangsu

Langue

Titre dans la langue d'origine

新刊重訂出相附釋標註裴度香山還帶記

Mots-clés supplémentaires

Type d'élément

Description matérielle

2 juan en 2 volumes

Initiative IIIF pour l’interopérabilité des images Aide

Dernière mise à jour : 29 septembre 2014