Le luth

Description

Gao Ming (1305-1359 environ) était un Chinois Han de Wenzhou, dans la province du Zhejiang. Après une carrière de fonctionnaire frustrante, il quitta ses fonctions, prit sa retraite à Yinxian (aujourd'hui Ningbo), et commença une nouvelle vie consacrée à l'écriture de drames. Il fut l'auteur de Pi pa ji (Le luth), écrit à partir d'un opéra folklorique du sud, Zhao zhen nu (Une fille de vertu appelée Zhao). Les deux principaux personnages du drame, Cai Yong et Zhao Wuniang, sont transformés en un couple loyal et filial dans l'opéra de Gao Ming. Ce dernier fut bien reçu et eut l'honneur d'être considéré comme le « fondateur de l'opéra du sud ». L'histoire commence lorsque Cai Yong (aussi connu sous le nom de Bojie) quitte sa famille et sa nouvelle épouse, cédant à l'insistance de son père, pour aller passer l'examen national civil à Pékin. Après qu'il ait réussi l'examen, le Premier ministre Niu demande à Cai de rester dans la capitale et d'épouser sa fille, Niu Suyu. Pendant ce temps, chez lui, la femme de Cai se fait un devoir de prendre en charge ses parents au cours d'une sécheresse et d'une famine terribles. Elle va jusqu'à mendier de la nourriture pour eux, pendant qu'elle-même mange du son pour survivre. Lorsque les parents de Cai meurent, Zhao coupe ses cheveux pour les vendre et pouvoir payer leur enterrement. Sa piété filiale acharnée lui permettra de faire construire des tombes pour ses beaux-parents. Elle entame alors une odyssée de 12 années, avec un luth sur son dos, vers la capitale pour y chercher Cai. Elle emporte les dessins de ses beaux-parents et, en chemin, joue du luth comme musicienne de rue. Pendant ce temps, Cai est malheureux et a le mal du pays. Lorsque Niu Suyu découvre la raison de sa dépression, elle veut faire venir Zhao chez eux et organise les retrouvailles de Cai et de Zhao. Le Premier ministre Niu adresse une requête à l'empereur dans laquelle il fait l'éloge de toute la famille de Cai. Profondément ému par la piété filiale de Zhao et par l'amour indéfectible de Cai pour elle, l'empereur consent à la réunion et le couple se reforme. Plus de 40 éditions de cette œuvre furent imprimées dans des ateliers privés. Cet exemplaire est une édition de quatre juan en quatre volumes datant de la fin de la dynastie Ming (XVIe siècle–moitié du XVIIe siècle) , publiée dans le Wucheng, un comté proche de Wuxing, dans la province du Zhejiang, comportant 20 illustrations, imprimé en rouge et noir par Min Qiji dans son atelier. Les illustrations sont l'œuvre du célèbre peintre et illustrateur Wang Wenheng, lui aussi originaire de Wuxing. Les paysages et les personnages sont soigneusement et magnifiquement réalisés. Bien qu'influencés de manière évidente par l'école de gravure d'Anhui, ils laissent également apparaître un style libre personnel.

Dernière mise à jour : 14 février 2012