Calendrier détaillé organisé par thèmes

Description

Lei bian li fa tong shu da quan (Calendrier détaillé organisé par thèmes) fut compilé par Xiong Zongli (1409–1482) au cours de la dynastie Ming. Il réunit deux autres ouvrages Ming, Song Huishan tong shu (Calendrier astronomique encyclopédique) de Song Huishan et Li fa ji cheng (Œuvres complètes sur les calendriers astronomiques) de He Shitai, auxquels il apporta des corrections et qu'il publia sous un nouveau titre. L'œuvre comporte 30 juan. Dans les 19 premiers juan, des tables des matières indiquent le nom des trois auteurs. Dans les juan 20 à 30, aucun nom d'auteur n'est mentionné. Il est possible que ces parties aient été écrites par différents auteurs. Le contenu de l'ouvrage est varié et superficiel et s'intéresse surtout aux prédictions dans la vie quotidienne, comme la pose de la première pierre d'une maison, l'obtention d'un titre ou la promotion à un nouveau poste, la prière et la bénédiction, l'entrée dans le monde adulte des garçons et des filles, les mariages et les noces, la construction d'un étang, les visites chez le docteur, la localisation d'un démon de la peste, etc. Le livre donne aussi des informations, accompagnées d'illustrations, sur la chance et la malchance au cours du cycle de 12 mois, sur les bonnes et mauvaises divinités du cycle de 12 ans du Soleil et de la Lune, sur les emplacements appropriés pour chacune des 12 années, chacun des 12 mois, et ainsi de suite. Le contenu du livre étant étroitement lié à la géomancie populaire concernant la vie quotidienne, il fut bien accueilli et très largement utilisé. Toutefois, les calculs et les prédictions utilisés par l'auteur étaient différents de ceux effectués par d'autres diseurs de bonne aventure, ce qui provoqua une certaine confusion. Au cours de la dynastie Qing, un autre ouvrage, Qin ding xie ji bian fang shu (Traité sur l'harmonisation des époques et la distinction des méthodes) fut publié en 1739 sur ordre impérial afin d'unifier les différentes pratiques de divination. La Si ku quan shu ti yao (Bibliographie annotée de la Bibliothèque impériale de Siku Quanshu) fait référence à cet ouvrage et le qualifie « d'erroné ». Au cours des premières années de la dynastie Qing, des calendriers annuels édités à titre privé commencèrent à faire leur apparition et à être distribués. Durant la seizième année du règne de Qianlon (1751), la cour accorda aux citoyens le droit de publier des almanachs et des calendriers à titre privé dont les exemplaires envahirent rapidement le marché. Cet ouvrage a peut-être constitué l'une des références utilisées au cours de la compilation de l'almanach officiel.

Dernière mise à jour : 24 mai 2017