Discours de Theodore Roosevelt au Panama, novembre 1906

Description

En novembre 1906, le président Theodore Roosevelt voyagea au Panama afin d'inspecter l'avancement des travaux de construction du canal de Panama. Il s'agit de la première visite dans un pays étranger jamais effectuée par un président américain en exercice. Ce film est consacré à la cérémonie d'accueil en l'honneur de Roosevelt dans la cathédrale de la ville de Panama. Il montre l'arrivée de Roosevelt, du président panaméen Manuel Amador Guerrero et de deux hommes non identifiés, qui se tiennent ensuite sur une plate–forme sur les marches de la cathédrale. Deux femmes rejoignent également la cérémonie. Une d'entre elles (celle de droite) est probablement Edith Kermit Carow Roosevelt, épouse du président. Dans la scène suivante, le président Amador Guerrero prononce un discours de bienvenue devant un groupe de dignitaires. Roosevelt prend ensuite la parole. Le discours de Roosevelt, qui fit la une des journaux américains et panaméens, commença par ces mots : « Monsieur le Président, Madame Amador, et vous, citoyens de Panama, pour la première fois dans l'histoire des États–Unis, un président américain foule le sol d'un territoire sous un drapeau autre que le sien. Le fait que cette visite se déroule au Panama est le symbole et la preuve des liens étroits unissant nos deux pays, qui furent établis grâce à nos relations particulières liées à la gigantesque entreprise de construction du canal de Panama. Comme le président Amador l'a déclaré à juste titre dans le discours admirable qu'il vient de prononcer, les États–Unis et le Panama sont partenaires dans l'immense tâche aujourd'hui en cours ici sur cet isthme. Nous sommes tous deux les mandataires de cette tâche au nom du monde entier et, Monsieur le Président, je promets au nom de mon pays, devant vous et votre peuple, le plus grand soutien et un traitement reposant sur une égalité totale, ample et généreuse entre nos deux républiques. Aujourd'hui, des travaux d'une telle importance ne sont entrepris nulle part ailleurs dans le monde, car c'est ici, sur l'isthme de Panama, que se déroule cet incommensurable exploit historique d'ingénierie. C'est avec une profonde reconnaissance que je constate que le projet est mené à bien louablement ».

Dernière mise à jour : 3 avril 2015