Quatrain sur l'Aïd (jour de fête)

Description

Entouré de rubans de nuage sur un fond doré, le rubaʻi (quatrain en pentamètre iambique) présenté ici est écrit à l'encre noire en écriture nastaliq. Il n'est ni signé ni daté, bien que cette écriture suggère qu'il fut exécuté en Perse (Iran) au cours du XVIe ou du XVIIe siècle. Dotée de plusieurs cadres monochromatiques, la page de texte est collée sur un papier rose renforcé par du carton. Dans l'angle supérieur gauche du panneau de texte, une invocation de Dieu débute le poème avec l'expression « huwa al-muʻizz » (le Glorifié). Puis vient le quatrain : « Que ton cœur soit la mer et ta main le minéral, / Comme le cœur et la main de Dieu, / Roi du monde qui gouverne, / Puisses-tu toujours traverser le monde entier ». Ce quatrain offre une duʻaʼ (prière) à un souverain, comparant sa générosité à celle de Dieu, avec l'espoir que son autorité, comme celle de Dieu, s'étende au monde entier.

Dernière mise à jour : 30 septembre 2016